53 résultats

ABEL (le P. Félix-Marie).

Géographie de la Palestine.

P., Librairie Lecoffre, J. Gabalda et Cie, éditeurs, 1933-1938, 2 vol. gr. in-8°, xxv-515 et viii-538 pp, 17 planches hors texte reproduisant 34 photographies, 22 cartes dépliantes hors texte, 15 figures dans le texte, précieux index géographique et des textes bibliques, reliures pleine toile bleue, dos lisses avec titres dorés (dos lég. passés), couv. conservées, bon état (Coll. Etudes Bibliques)

Tome I : Géographie physique et historique ; Tome II : Géographie politique. Les villes. — "Le sous-titre définit exactement le plan de ce second volume : d'abord un magistral exposé de géographie politique. On part de la situation du IIe millénaire, où la documentation est abondante, pour aborder l'organisation territoriale des tribus, puis l'époque des rois. La recherche est poussée à travers les dominations assyrienne, perse, hellénique, et romaine jusqu'aux anciennes divisions ecclésiastiques. Les routes sont l'objet d'un chapitre spécial, depuis l'Exode jusqu'à la grande route instituée en Transjordanie par Trajan pour asseoir sa conquête. La seconde moitié de l'ouvrage réunit une documentation considérable sous forme d'inventaire alphabétique des villes bibliques et autres localités historiques. Des croquis cartographiques simples, mais précis, permettent de retrouver les divers sites sur le terrain. Les deux volumes de la Géographie de la Palestine du R. P. Abel constituent un ouvrage indispensable où l'auteur a concentré une vie d'étude et une incomparable expérience du terrain." (René Dussaud, Syria, 1939)

AFFAGART (Greffin).

Relation de Terre Sainte (1533-1534), publiée avec une introduction et des notes par J. Chavanon.

P., Lecoffre, 1902, gr. in-8°, xxvii-245 pp, 3 planches d'illustrations hors texte (2 photos de Chypre et une vue d'époque de Corfou) et une gravure d'époque dans le texte, imprimé sur papier vélin satiné de qualité, broché, bon état

"Si les récits de pèlerinage en Terre Sainte au XVIe siècle ne manquent pas, il en est peu qui se présentent aussi riches en détails ethnographiques, aussi soucieux de l'exactitude, et aussi naïvement pittoresques, que ce livre du gentilhomme manceau que vient de publier M. Chavanon. Le gentilhomme, peu versé dans les questions d'Ecriture Sainte et de géographie sacrée, avait pris soin de se faire suivre partout d'un Frère Cordelier, le Fr. Bonaventure, qui portait la Bible sur lui et lui en lisait les passages convenables en les commentant. Dès que vient la description d'un site biblique ou le récit de quelques faits d'Histoire Sainte, c'est le reflet des histoires du Cordelier que nous sommes sûrs de retrouver sous la plume de l'écrivain. Il prend soin de nous en avertir lui-même, mais nous n'avons pas besoin de ce renseignement, tant ces passages, ternes et froids, font tache au milieu du récit de voyage, si riant et si animé. A signaler cependant dans cette partie même quelques détails intéressants. Ajoutons que ce récit forme un élégant volume très correctement imprimé et enrichi de notes explicatives. Un excellent volume qui vient enrichir la collection des pèlerins de Terre Sainte." (Privat Bélard, Échos d'Orient, 1904)

ANTÉBI (Elizabeth).

L'homme du Sérail.

Editions Nil, 1996, gr. in-8°, 608 pp, lexique des mots turcs et des termes juifs, chronologie, index, broché, couv. illustrée, bon état

La vie épique et mouvementée d'Albert Antébi (1873-1919), héros en terre d'Israël, racontée par sa petite-fille. Ottoman, né en Syrie, il fut le « consul des Juifs » de Palestine, le chevalier de la France, l’interlocuteur privilégié des grandes familles arabes, le familier des consuls, l’homme lige du baron Edmond de Rothschild, le bras droit du tyran Djemal Pacha, le soldat de Mustapha Kemal et l’adversaire de Ben Gourion qui lui devait la vie. Un personnage truculent, généreux et passionné, fidèle à sa dimension juive, mais pragmatique, et plus soucieux de Dieu que des rituels religieux... — "Dans cette grosse biographie, s’appuyant sur une considérable documentation de première main, Elizabeth Antébi fait revivre de façon très vivante le personnage de son grand-père Albert Antébi (1873-1919), représentant de l’Alliance israélite universelle à Jérusalem pendant plusieurs décennies. Hyperactif et tempétueux, cet israélite ottoman a joué un rôle essentiel dans un monde juif où le sionisme proprement dit était encore peu important. Son but était "la conquête pacifique et économique de la Palestine sous les auspices de la France." Ce livre est un apport fondamental à l’histoire de la Palestine et du judaïsme palestinien pour toute cette période et introduit une perspective historique que l’historiographie sioniste a toujours négligée pour des raisons idéologiques." (Henry Laurens, Le Monde Diplomatique, 1996)

ARAFAT (Soha) et Gérard Sebag.

Soha Arafat. Enfant de Palestine.

Michel Lafon, 1995, in-8°, 235 pp, 8 pl. de photos h.t.

BELLINGER (Gerhard) et Christian CANNUYER (dir.).

Dictionnaire illustré de la Bible.

Bordas, 1990, fort gr. in-8°, 599 pp, texte sur 2 colonnes, 400 illustrations en couleurs dans le texte, 6 cartes en couleurs, reliure pleine toile violine de l'éditeur, titres dorés au dos et au 1er plat, jaquette illustrée (lég.abîmée), bon état

"Ce «petit» dictionnaire encyclopédique à 2700 entrées fournit des notices brèves et vulgarisées sur divers domaines du monde biblique (Ancien Testament et Nouveau Testament) : personnages, lieux, fêtes, faits de société, notions, symboles. Par ailleurs, les livres bibliques sont présentés quant à leur contenu, mais aussi leur rédaction, leurs genres littéraires, leurs sources, leurs auteurs. La Bible est souvent citée, toujours selon la Traduction œcuménique de la Bible. Cela correspond à l'intention des auteurs de dépasser les clivages confessionnels. La principale originalité de ce dictionnaire réside dans son illustration : 400 reproductions bien choisies dans toute l'histoire de l'art et qui rendent la consultation de l'ouvrage particulièrement agréable." (C. Focant, Revue théologique de Louvain, 1990)

BENOIST-MÉCHIN (Jacques).

Lawrence d'Arabie, ou le rêve fracassé.

Lausanne, Clairefontaine, 1961, in-8°, 277 pp, 8 pl. de photos en héliogravure et une carte dépliante hors texte, chronologie, généalogie, biblio, broché, couv. illustrée à rabats, bon état

Si Thomas Edward Lawrence (1888-1935) a été tour à tour archéologue, explorateur, agent secret, stratège, combattant, diplomate, écrivain et poète, ces activités n'ont été que les manifestations d'une même obsession. Un rêve de bâtisseur d'empire qui a poussé l'auteur du célébrissime “Sept Piliers de la sagesse” sur les routes de l'Orient, d'Oxford au Caire et de Djeddah à Damas. Lorsque ce rêve s'est brisé, lorsqu'il a estimé trahie par son propre pays et par les Alliés la révolte arabe à laquelle il s'était voué, "il ne lui est plus rien resté que le désespoir, l'avilissement et cette implacable volonté d'autodestruction au terme de laquelle la mort est venue le fracasser au guidon de sa motocyclette".

BERTHOLET (Alfred).

Histoire de la civilisation d'Israël.

Payot, 1929, in-8°, 437 pp, traduit de l'allemand par Jacques Marty, index, broché, bon état (Coll. Bibliothèque historique)

La civilisation préisraélite en Palestine. La civilisation des envahisseurs. De la vie nomade à la vie sédentaire. La famille. L'habitation. L'habillement. L'alimentation. Les professions. La vie politique et sociale. Le droit. La science. Les arts. La religion. — "Alfred Bertholet expose la physionomie de la civilisation d'Israël en Palestine sous la forme la mieux adaptée à la lecture suivie. Quand au fond, il s'agissait, dit-il, de mettre en lumière l'intime solidarité entre la civilisation israélite et le sol même où elle s'est developpée : du même coup on précise comment cette civilisation s'incorpore dans l'histoire générale de l'Ancien Orient." (Revue de Sociologie)

BOLTANSKI (Christophe) et Jihan EL-TAHRI.

Les sept vies de Yasser Arafat .

Grasset, 1997, gr. in-8°, 406 pp, carte

BÉRAUD-VILLARS (Jean).

Le Colonel Lawrence ou la recherche de l'absolu.

Albin Michel, 1955, in-8°, 411 pp, un portrait en frontispice, 4 cartes, biblio, broché, couv. illustrée, bon état

"Point n'est besoin de romancer la vie de Lawrence, car elle est plus près du roman que de la réalité. C'est un héros de Stendhal... (...) Dans un souci d'impartialité, je me suis efforcé, dans cet essai sur la vie de Lawrence, de m'appuyer surtout sur des documents puisés à des sources britanniques pour tantôt exalter, tantôt critiquer ce fascinant personnage. Des Anglais qui ont été témoins de sa vie ont bien voulu m'aider de leurs renseignements et de leurs conseils..." (Jean Béraud Villars, préface) — "Dans la galerie des grands hommes, Thomas Edward Lawrence – le Colonel Lawrence – est l'un des rares, peut-être le seul, à avoir été à la fois un chef de guerre et un artiste. Il y a de grands soldats écrivains, de Xénophon à Napoléon en passant par César, Joinville, Bernard Diaz et Montluc, mais aucun n'était ce que nous appelons un artiste avec ce que cela comporte de mystère, d'inspiration, de déséquilibre, de force, de faiblesse, d'impossibilité à s'adapter aux règles d'une société conventionnelle, en somme de monstruosité. L'Art et l'action guerrière semblent antinomique. Lawrence était génialement doué pour l'un et pour l'autre, d'où sans doute la courbe étrange de sa vie intérieure et celle, non moins exceptionnelle, de son destin. L'artiste c'est l'égocentrisme, le soldat c'est le sacrifice et l'oubli de soi. Deux philosophies aussi contraires existant chez le même homme ne peuvent qu'entraîner des porte-à-faux et des déchirements. Point n'est besoin de romancer la vie de Lawrence, car elle est plus près du roman que de la réalité. C'est un héros de Stendhal et il s'apparente de si près aux deux personnages les plus typiquement stendhaliens : Julien Sorel et Lucien Leuwen, que l'on a par moment l'impression d'un pastiche. Comme ses prédécesseurs de la fiction, il a l'esprit plein de réminiscences littéraires. Il construit sa vie à force de volonté sur un plan abstrait, il veut mener la vieille lutte de l'intelligence, du caractère, de l'égotisme, contre le conformisme. Son orgueil est immense et ses ambitions sans limite. Le naufrage de sa destinée ne lui fera faire aucun examen de conscience, ne lui laissera aucun doute sur lui-même, le plongera seulement dans un amer mépris des hommes et de la vie. Il est inhumain à force de rigueur, poursuit obstinément un absolu qui le fuit, son existence montre à la fois le triomphe et la faillite de l'intelligence pure, de la volonté tendue à l'excès. Il l'organise en mathématicien ; n'est-il pas un mandarin d'Oxford comme Julien était un fort en thèmes de séminaire, Lucien un demi-polytechnicien ? Lui aussi était obsédé par la pensée de Bonaparte. Toutes les réalités de cet étrange personnage sont plus captivantes que sa légende, mais il faut se hâter de le saisir, car ceux qui peuvent nous renseigner de façon directe sur son existence sont de moins en moins nombreux. La Guerre de 1914 n'est plus un événement contemporain. Elle bascule dans cet océan de légendes, de mensonge et d'indifférence qui s'appelle l'Histoire. Il eût été dangereux de laisser ce livre devenir une polémique anglo-française. Dans un souci d'impartialité, je me suis efforcé, dans cet essai sur la vie de Lawrence, de m'appuyer surtout sur des documents puisés à des sources britanniques pour tantôt exalter, tantôt critiquer ce fascinant personnage. Des Anglais qui ont été témoins de sa vie ont bien voulu m'aider de leurs renseignements et de leurs conseils. Je désire ici leur exprimer mon amitié et ma reconnaissance en insistant toutefois sur le fait que j'ai gardé mon entière liberté d'appréciation et d'expression et qu'ils n'ont aucune responsabilité dans les jugements que j'ai portés sur les événements et les hommes." (Jean Béraud Villars, préface)

CARRÉ (Olivier).

Le Mouvement national palestinien.

Gallimard/Julliard, 1977, in-12, 218 pp, 8 cartes dans le texte, biblio, broché, couv. illustrée, bon état (Coll. Archives)

Et s'il y avait, en deçà des empires d'autrefois, des royaumes d'hier et des Etats de demain, une histoire de la Palestine ? C'est à la retrouver que s'attache cette évocation par les textes, avant l'occupation de 1967, avant la partition de 1948, pour comprendre l'explosion du mouvement national provoqué depuis dix ans par ce que les Palestiniens ont ressenti comme une "invasion sioniste". Une foule de textes, pour la première fois réunis, et souvent pour la première fois traduits (du document officiel à la poésie militante) raconte les grandes espérances et les grandes épreuves. Par un expert des deux côtés reconnu, un dossier qui se voudrait éloquent, utile, efficace.

CEP (Jean).

Nous partons pour la Terre Sainte.

PUF, 1980, in-12, 308 pp, 2e édition mise à jour, préface de Jean-Marie Lustiger, 24 pl. hors texte, 34 cartes et plans, index, broché, couv. illustrée, bon état (Coll. Nous partons pour...)

Un guide érudit soigneusement illustré, précisément et sobrement informé. Jean Cep est un pseudonyme collectif utilisé par le Cep (communautés chrétiennes universitaires de Paris).

CEP (Jean).

Nous partons pour la Terre Sainte.

PUF, 1973, in-12, 306 pp, préface de Jean-Marie Lustiger, 24 pl. de photos hors texte, 34 croquis, cartes et plans, index, cart. illustré de l'éditeur, bon état (Coll. Nous partons pour...)

Un guide érudit soigneusement illustré, précisément et sobrement informé, publié par un éditeur universitaire. Jean Cep est un pseudonyme collectif utilisé par le Cep (communautés chrétiennes universitaires de Paris).

CONTENAU (Dr. Georges).

Manuel d'archéologie orientale, depuis les origines jusqu'à l'époque d'Alexandre.

Picard, 1927-1931, 3 vol. in-8°, 1685 pp, pagination continue, 974 figures, tableaux chronologiques, biblio, index, reliures demi-toile beige muette, bon état

Tome 1 : Notions générales (Races, chronologie, langage, écriture, religion, etc.). Histoire de l'art (Art archaïque d'Elam et de Sumer). Tome 2 : Histoire de l'art (suite), IIIe et IIe millénaires avant notre ère. Tome 3 : Histoire de l'art (fin). Premier millénaire jusqu'à Alexandre. Appendices. — Sans le tome 4 publié en 1947 sur les découvertes archéologiques de 1930 à 1939. — "Dans ce manuel, où s'affirme sa compétence et sa large érudition, M. Contenau envisage les peuples dans leur ensemble et présente une remarquable synthèse de la civilisation de l'Asie occidentale : Elam, Mésopotamie, Syrie, Palestine, Asie Mineure. La première partie est consacrée aux Notions générales, sources de nos connaissances (auteurs bibliques, grecs et latins, voyageurs, fouilles) ; milieu physique, relations commerciales. La question des races est maintes fois discutée. (...) Dans la religion, M. Contenau distingue deux étapes : celle de la religion asiatique primitive et générale, puis la période de sémitisation. Sa position est définie par ces mots : « II existe une religion primitive sumérienne dont les traits fondamentaux se retrouvent dans toute l'Asie antérieure. » (...) La seconde partie étudie l'histoire de l'Art dans l'ordre chronologique et en suivant les divisions géographiques. « L'art de l'Asie occidentale est un art religieux... qu'il s'agisse de l'Elam ou du pays de Canaan... son expression typique se trouve clans l'art archaïque de Sumer, dont tous procéderont. » L'illustration est très abondante... Cet ouvrage embrasse ainsi toute l'archéologie orientale..." (Maggie Rutten, Syria)

DE HAAN (Jacob Israël).

De notre envoyé spécial à Jérusalem : Au coeur de la Palestine des années vingt. Chroniques parues dans l'Algemeen Handelsblad d'Amsterdam (de 1919 à 1924).

Waterloo, André Versaille, 2013, gr. in-8°, 268 pp, édition présentée et établie par Nathan Weinstock, ouvrages cités, index, broché, couv. illustrée, bon état

Enthousiasmé par la perspective de participer à l'édification d'un Foyer national juif, Jacob Israël de Haan quitte sa Hollande natale en 1919 pour s'installer à Jérusalem. Ce poète, romancier et juriste y renoue avec la foi ancestrale et se lie à la mouvance juive ultra-orthodoxe. Au point de s'en faire le porte-parole lorsque ce courant dissident entre en conflit avec la direction sioniste. Devenu la cible d'une haine implacable, il sera abattu, en pleine rue, en 1924. En tant que correspondant du quotidien amstellodamois Algemeen Handelsblad, de Haan a laissé derrière lui près de 400 reportages rédigés sous forme de feuilletons quasi quotidiens de « choses vues » et de faits vécus en Terre Sainte, tant en milieu juif qu'arabe. Ces échos, qui comprennent notamment des interviews des leaders nationalistes arabes de l'époque, constituent - dans l'esprit du précepte d'Albert Londres « porter la plume dans la plaie » - une chronique fascinante de la vie palestinienne au cours des années 1919-1924 et nous offrent une vue aussi pénétrante que personnelle des « travaux et des jours » de sa population composite à l'époque du mandat britannique. Les commentaires, à l'occasion acerbes, y alternent avec des observations captivantes, une ironie parfois féroce avec des passages poignants. Notamment lorsqu'il décrit les mouvements arabes de protestation qui virent au pogrom sanglant ou quand il fait état de lettres le menaçant de mort. Des reportages passionnants qui restituent admirablement le climat et l'ambiance de l'époque, et qui sont à mettre dans la lignée de ceux de Joseph Kessel ou d'Albert Londres.

DELAPORTE (Louis).

Les Peuples de l'Orient méditerranéen. Tome I : Le Proche-Orient asiatique.

PUF, 1946, pt in-8°, xxxv-361 pp, sources et biblio, index, broché, bon état (Coll. Clio)

"Ce livre retrace l'histoire de l'Asie occidentale jusqu'à la conquête d'Alexandre. L'auteur, professeur à l'Institut catholique de Paris, s'est remarquablement acquitté de sa tâche. Une information aussi étendue que précise, une connaissance approfondie des recherches et des fouilles, un plan bien conçu, dont les diverses parties s'équilibrent à souhait, un exposé plein d'aisance, dans une langue claire, en avant-corps, une bibliographie générale, complétée, à la fin des chapitres, par une bibliographie spéciale, l'une et l'autre fort denses, mais dont la substance analytique, très nette, renseigne avec soin sur l'essentiel, telles sont en bref les qualités de cet excellent manuel..." (Georges Radet, Revue des Études Anciennes)

DELAPORTE (Louis).

Les Peuples de l'Orient méditerranéen. Tome I : Le Proche-Orient asiatique.

PUF, 1938, pt in-8°, xxxv-361 pp, sources et biblio, index, broché, bon état (Coll. Clio, Introduction aux études historiques)

"Ce livre retrace l'histoire de l'Asie occidentale jusqu'à la conquête d'Alexandre. L'auteur, professeur à l'Institut catholique de Paris, s'est remarquablement acquitté de sa tâche. Une information aussi étendue que précise, une connaissance approfondie des recherches et des fouilles, un plan bien conçu, dont les diverses parties s'équilibrent à souhait, un exposé plein d'aisance, dans une langue claire, en avant-corps, une bibliographie générale, complétée, à la fin des chapitres, par une bibliographie spéciale, l'une et l'autre fort denses, mais dont la substance analytique, très nette, renseigne avec soin sur l'essentiel, telles sont en bref les qualités de cet excellent manuel..." (Georges Radet, Revue des Études Anciennes, 1938)

DERRIENNIC (Jean-Pierre).

Le Moyen-Orient au XXe siècle. Sociétés politiques et relations internationales.

Armand Colin, 1983, gr. in-8°, 282 pp, 2e édition augmentée, 11 cartes, broché, couv. illustrée à rabats, bon état (Coll. U)

FAVRET (Rémi).

Arafat. Un destin pour la Palestine.

P., Renaudot et Cie, 1990, in-8°, 334 pp, biblio, broché, couv. illustrée, bon état

A travers Arafat, soixante ans d'histoire officielle et secrète du Moyen-Orient s'articulent et s'éclairent.

FRANCOS (Ania).

Les Palestiniens.

Julliard, 1968, in-8°, 318 pp, brève biblio, chronologie, cart. éditeur, jaquette illustrée, marques au crayon dans les marges, qqs soulignures stylo, bon état

FROSSARD (André).

Voyage au pays de Jésus.

Fayard, 1956, pt in-8°, 180 pp, illustrations de l'auteur et 20 planches de photos hors texte, broché, couv. illustrée, traces de scotch sur les gardes, bon état, envoi a.s. Description de Jérusalem, Bethleem, le Mont des Oliviers et autres lieux saints.

GAUTIER (Lucien).

Autour de la Mer Morte.

Genève, Ch. Eggimann, 1901, in-8°, 137 pp, avec 34 illustrations d'après les photographies de l'auteur et une carte dépliante hors texte, reliure demi-chagrin brique, dos à 5 nerfs pointillés, pièce de titre basane verte (rel. de l'époque), bon état

Par Charles Lucien Gautier (1850-1924). Etudiant en théologie à Genève (1869-1872), Gautier s'intéressa surtout à la philologie sémitique. A Tübingen (1873), puis à Leipzig, il obtint dans cette ville son doctorat en philosophie avec l'édition et la traduction d'un texte de Ghazali (1878). Sa découverte des travaux de Julius Wellhausen (théorie des sources du Pentateuque) et de l'exégèse historico-critique de l'Ancien Testament détermine la suite de sa vie. G. devient professeur d'Ancien Testament à la faculté de théologie de l'Eglise libre du canton de Vaud en 1878. Renonçant à son poste en 1897, il se retire à Genève pour rédiger ses principaux ouvrages, Souvenirs de Terre Sainte (1898), Autour de la Mer Morte (1901), et surtout sa monumentale Introduction à l'Ancien Testament (2 vol., 1909-1914), qui restera pendant un demi-siècle pour les lecteurs francophones le sésame de la science exégétique allemande. Gautier fonda aussi l'Association chrétienne évangélique (1906), fut membre du comité pour le monument de la Réformation (inauguré en 1919), de l'Agence internationale des prisonniers de guerre (1914-1918) et siégea au CICR (1919-1924).

GERIES (Sabri), LOBEL (Eli).

Les Arabes en Israël [par] Sabri Geries, précédé de Les Juifs et la Palestine par Eli Lobel.

Maspero, 1969, in-8°, 216 pp, une carte et 8 tableaux, broché, couv. illustrée à rabats, bon état (Coll. Cahiers libres)

"Deux essais écrits, l'un par un avocat arabe, citoyen de l'Etat d'Israël, l'autre par un économiste juif. Ils dressent le bilan de la situation des Arabes dans l'Etat israélien avant et depuis la guerre des six jours : lois d'exceptions, vol des terres, mesures arbitraires, insécurité permanente, humiliations. Les auteurs ne cachent pas leurs prises de position : pour eux, le dialogue israélo-palestinien sera « révolutionnaire »." ( Revue française de science politique, 1970)

HELSEY (Edouard).

Orages sur Sion. Choses vues en Palestine 1925-1929-1938.

Editions de France, 1939, in-12, iv-229 pp, broché, pt traces de mouillures au dos

HOORNAERT (Hector).

Terre promise et Palestine moderne. En route vers l'Asie-Mineure. En Syrie-Palestine. Impressions de Galilée et de Samarie. Environs immédiats de Jérusalem. La ville du Saint-Sépulcre.

Courtrai, Editions Vermaut, , 1914, in-8°, vii-245 pp, broché, bon état

KATZ (Samuel).

Israël face au mythe de la Palestine.

Albatros, 1976, in-8°, 238 pp, traduit de l'anglais, 10 cartes, biblio, couv. lég. défraîchie, bon état

“L'ouvrage qui démythifie tous les aspects du conflit israélo-arabe.”

KERILLIS (Henri de).

Du Pacifique à la Mer Morte. (Notes d'un journaliste). Etats-Unis, Palestine, Pays Baltes.

P., Editions Spes, 1930, in-12, 330 pp, broché à grandes marges, couv. lég. salie, bon état. Edition originale, un des exemplaires sur Vélin pur fil Lafuma, celui-ci non numéroté (la justification indique 20 ex. sur Vélin pur fil numérotés de 1 à 20, seuls grands papiers)

Reportages sur les Etats-Unis (1928, campagne électorale Hoover-Smith, etc.), la Palestine (1929) et les Pays Baltes (1930). — "On ne naît pas impunément fils de marin breton sans éprouver le tropisme du voyage... Henri de Kerillis entreprend – en solitaire, son tempérament l'y incite – une série de pérégrinations qui le mènent en trois ans des États-Unis à la Palestine, de la Hollande à la Scandinavie... Chaque séjour à l'étranger est l'occasion de reportages diffusés par l'Écho de Paris. Ils sont réunis dans un livre, publié en 1930 : “Du Pacifique à la Mer Morte”. Kerillis s'embarque d'abord sur le paquebot Rochambeau pour les États- Unis, qu'il parcourt de l'Atlantique au Pacifique et des frontières du Canada à celles du Mexique. Il observe la politique américaine à l'heure des élections présidentielles : Smith, gouverneur de New York, candidat démocrate, et Hoover, le républicain, sillonnent le pays à bord de trains spéciaux poursuivis par 300 journalistes. « Inutile de chercher dans le Parti républicain comme dans le Parti démocrate, note-t-il, quelque chose qui rappelle exactement cet esprit de droite ou cet esprit de gauche dont sont toujours respectivement imprégnés les partis politiques de nos pays européens ». Un parti américain sert avant tout à « faire les élections ». (...) Il enquête en Palestine. Lui qui, toute sa vie, aura des amis juifs très proches, prendra leur défense et les aidera aux heures noires de la guerre et de l'antisémitisme, condamne le sionisme. « La Palestine n'est pas une terre libre demeurée déserte depuis le départ des Hébreux. Un peuple l'occupe, l'a gardée treize siècles et se déclare prêt à tout pour la conserver. Comment donc concevoir un État nouveau dans le vieil État qui demeure ? Israël veut-il de la conquête ? Oui, répondent les exaltés de la fraction « révisionniste ». Armons des légions et faisons la guerre aux Arabes (...) Le sionisme jusqu'ici n'a réussi complètement qu'une chose : réveiller des susceptibilités, des craintes ou des passions religieuses là même où elles étaient endormies ou inconnues »..." (Jean-Yves Boulic et Anne Lavaure, Henri de Kerillis, l'absolu patriote, 1997)

KIMCHE (Jon).

Palestine ou Israël. Révélations sur le plus grand échec politique de notre temps, 1917-1973.

Albin Michel, 1973, gr. in-8°, 365 pp, en appendices : déclaration Balfour et résolution du Conseil de Sécurité du 22 novembre 1967, biblio, broché, couverture à rabats, bon état

Après la reprise des hostilités au Proche-Orient, y a-t-il encore une chance que Juifs et Arabes arrivent à vivre en paix, en Palestine ? Pour l'auteur, à deux reprises cette chance a existé dans le passé. D'abord pendant les années qui ont suivi la déclaration Balfour de 1917 et la promesse faite aux Juifs de retrouver une patrie en Palestine. Ensuite en 1967, aussitôt après la victoire israélienne dans la Guerre des six jours. Jon Kimche est en mesure de porter, sur les événements de ces deux périodes, des jugements tout à fait neufs et très convaincants. En effet, il a pu consulter une masse considérable de documents parfaitement inédits, notamment les papiers de Lord Israel Sieff (dont le rôle dans la Commission sioniste de 1918 en Palestine fut extrêmement important), et les ouvrages, non traduits à ce jour, de personnalités arabes de tout premier plan, tel l'historien et polémiste Aref el-Aref D'autre part, Jon Kimche a eu dans sa carrière l'occasion d'interviewer les personnages qui - en 1917 ou en 1967 - ont fait l'Histoire dans cette partie du monde. Nous voyons ainsi défiler, sous un éclairage impitoyable mais objectif, Sir Gilbert Clayton, le visionnaire, le Dr Chaïm Weizmann, Messie du sionisme, M. Ben Gourion, le Général Dayan, Mme Golda Meir, les présidents Nasser et Sadate, le roi Fayçal...

KONZELMANN (Gerhard).

Jérusalem, 40 siècles d’histoire. Traduit de l'allemand.

Laffont, 1985, gr. in-8°, 464 pp, 8 pl. de cartes et plans hors texte, chronologie, cart. illustré de l'éditeur, bon état

LANIER (Lucien).

L'Asie. Choix de lectures de géographie accompagnées de résumés, d'analyses, de notices historiques, de notes explicatives et bibliographiques. Première partie (Asie russe, Turkestan, Asie ottomane, Iran).

P., Librairie Classique Eugène Belin, 1889, in-12, xi-617 pp, 2e édition, revue et corrigée, 32 gravures à pleine page, 3 cartes en 2 couleurs (dont 2 dépliantes) et 18 cartes intercallées dans le texte, cart. percaline carmin, dos lisse avec titre et doubles filets dorés, encadrements à froid sur les plats (rel. de l'époque), pt accroc au bas du dos, bon état

Première partie seule (sur 2). La seconde concerne les Indes orientales, l'Indo-Chine, l'Empire chinois et le Japon. Lucien Lanier (1848-1908) a également publié un volume sur l'Amérique et un volume sur l'Afrique.

[Lawrence d'Arabie] – ARMITAGE (Flora).

Lawrence d'Arabie. Le désert et les étoiles.

Payot, 1957, in-8°, 339 pp, traduction de S. M. Guillemin, biblio, index, broché, couv. illustrée, bon état (Coll. Bibliothèque historique)

Une superbe biographie, à l'image de son personnage : flamboyante, intelligente et érudite. — "Cette nouvelle biographie de Lawrence est plus solide que les titres des chapitres (« Le fardeau glorieux », « L'aire de l'aigle », etc.) ne pourraient le laisser supposer. L'auteur consacre son dernier chapitre à critiquer le livre retentissant de Richard Aldington : Lawrence l'imposteur." (Revue française de science politique, 1958)

[Lawrence d'Arabie] – BENOIST-MÉCHIN (Jacques).

Lawrence d'Arabie, ou le rêve fracassé (1888-1935).

Perrin, 1979, in-8°, 414 pp, 24 photos dans le texte et à pleine page, 5 cartes, généalogie des Hachémites, notes et commentaires, biblio, index, reliure skivertex bordeaux de l'éditeur, rhodoïd, bon état (Le rêve le plus long de l'Histoire, VII)

Si Thomas Edward Lawrence (1888-1935) a été tour à tour archéologue, explorateur, agent secret, stratège, combattant, diplomate, écrivain et poète, ces activités n'ont été que les manifestations d'une même obsession. Un rêve de bâtisseur d'empire qui a poussé l'auteur du célébrissime “Sept Piliers de la sagesse” sur les routes de l'Orient, d'Oxford au Caire et de Djeddah à Damas. Lorsque ce rêve s'est brisé, lorsqu'il a estimé trahie par son propre pays et par les Alliés la révolte arabe à laquelle il s'était voué, "il ne lui est plus rien resté que le désespoir, l'avilissement et cette implacable volonté d'autodestruction au terme de laquelle la mort est venue le fracasser au guidon de sa motocyclette".

[Lawrence d'Arabie] – BOUSSARD (Léon).

Le Secret du colonel Lawrence.

P., Editions A.M., 1946, in-12, 152 pp, un portrait hors-texte de Lawrence par August John, broché, bon état

Deuxième édition avec avant-propos de l'auteur de décembre 1945. Le premier ouvrage qui fasse mention de la naissance illégitime de Lawrence d'Arabie. En mars 1921, Lawrence était devenu conseiller pour les affaires arabes au ministère des Colonies, dirigé par Churchill. Léon Boussard, rédacteur au "Petit Journal" avant guerre, dirigea un temps "La Voix de la France", la radio du régime de Vichy.

[Lawrence d'Arabie] – GUILLAUME (André).

Lawrence d'Arabie.

Fayard, 2000, in-8°, 425 pp, 5 cartes, notes, sources et biblio, index, reliure souple illustrée de l'éditeur, bon état

Les facettes de Thomas Edward Lawrence (1888-1935) sont si nombreuses que sa vérité est plus insaisissable que la légende qu'ont propagée ses hagiographes comme ses détracteurs. Historien et archéologue, orientaliste, poète, géologue, photographe, diplomate, agent de renseignements, chef de guerre, il fut l'ami d'hommes aussi différents que Winston Churchill et Bernard Shaw. D'une incroyable témérité, héros de la Grande Guerre au Proche-Orient, il souleva le monde arabe contre le vieil Empire ottoman et sa guérilla du désert apporta une contribution décisive à la victoire alliée. Mais plus que tout c'était un écrivain, et la prose dense, intense, des Sept Piliers de la sagesse captive son lecteur en lui jetant sous les yeux une poétique moisson de paysages, d'actions, de réflexions, de visages. Il pouvait prétendre aux plus grands honneurs, mais il s'en détourna pour se fondre dans la masse des sans-grade d'une armée de métier. Simple mécanicien dans les armes techniques, il écrivit alors un autre chef-d'œuvre, plus introspectif que le précédent, “La Matrice”. La lutte de ce serviteur de l'Empire britannique et des peuples arabes fut certes trahie par le cynisme des politiques, mais son génie sut transmuer ses échecs et sa misère intime pour les dépasser et en faire des œuvres de vérité.

[Lawrence d'Arabie] – KNIGHTLEY (Phillip) et Colin SIMPSON.

Les vies secrètes de Lawrence d'Arabie.

Laffont, 1969, gr. in-8°, 415 pp, traduit de l'anglais, 16 pl. de photos hors texte, biblio, broché, couv. illustrée à rabats, bon état

« L’un des plus grands hommes de notre temps », selon Churchill, l’Arabe blanc, le roi sans couronne de Damas, le prince de la Mecque, le seconde classe de la R.A.F... La légende, très tôt, s’est emparée de Lawrence d’Arabie, dissimulant la vérité de l’homme. C’est à mettre à nu cette vérité que Philip Knightley et Colin Simpson se sont employés, à partir de confidences, de lettres et de documents inédits. Apparaît l’image d’un agent britannique au Proche-Orient animé par une solide passion anti-française et qui devait avouer lui-même avoir commis « un délit d’escroquerie à l’égard des Arabes ». S’éclaire le comportement intime d’un homme – autour de l’épisode de Deraa, où Lawrence fut livré au gouverneur turc de la ville – qui avait le goût des pratiques masochistes. Knightley et Simpson ne cherchent pas le scandale ; ils disent ce qui fut. Et l’histoire nue d’un homme complexe et contradictoire prend enfin le pas sur la légende.

[Lawrence d'Arabie] – LAURENS (Henry).

Lawrence en Arabie.

Gallimard, 1992, gr. in-12, 176 pp, très nombreuses illustrations en noir et en couleurs, biblio, broché, couv. illustrée, bon état (Coll. Découvertes)

1914. T.E. Lawrence est un jeune archéologue britannique qui arpente la Syrie et dont le destin semble tout tracé. Mais la Première Guerre mondiale éclate. Nommé agent de renseignement au Caire, il prend fait et cause pour la Révolte arabe. Aux côtés de l'émir Faysal et du général Allenby, il s'empare du port d'Akaba, entre en vainqueur dans Jérusalem et dans Damas. Il devient Lawrence d'Arabie. Après la guerre, il s'engage dans la RAF et, avec “Les Sept Piliers de la sagesse”, se révèle l'un des plus grands écrivains de son temps. Henry Laurens nous fait découvrir ce héros du XXe siècle en proie, comme le disait André Malraux, au "démon de l'absolu".

[Lawrence d'Arabie] – LAWRENCE (Colonel T.-E.).

La Révolte dans le désert (1916-1918).

Payot, 1930, in-8°, 463 pp, traduit de l'anglais, 8 illustrations et une carte hors texte, broché, bon état (Coll. de mémoires, études et documents pour servir à l'histoire de la Guerre mondiale). On joint 2 coupures de presse sur Lawrence (l'une de 1935 : Souvenirs sur Lawrence ; l'autre de sept. 1939)

Récit haletant et sans fioritures , “La Révolte dans le désert” relate les aventures de Lawrence en Arabie entre 1916 et 1918. Dans ce best-seller mondial, publié de son vivant contrairement aux “Sept Piliers de la sagesse”, l'auteur fait la part belle à ses compagnons – britanniques et bédouins – et entraîne immédiatement le lecteur au coeur du désert brûlant, entre combats, embuscades et traversées épiques à dos de chameau. Oeuvre accessible, La Révolte donne à voir le génie littéraire et le parcours hors-norme de Lawrence.

[Lawrence d'Arabie] – LAWRENCE (T. E.).

Les Sept Piliers de la sagesse. Un triomphe.

Payot, 1981, fort in-8°, 826 pp, traduction intégrale de l'anglais par Charles Mauron, broché, couv. illustrée, bon état

Roman d'aventure, roman d'espionnage, roman d'initiation, “Les Sept Piliers de la sagesse” retracent l'itinéraire qui a conduit T. E. Lawrence du désert d'Arabie à la conférence de la Paix de Versailles, des rêves de la Révolte à la victoire amère de la Realpolitik. Appartenant à la lignée des Chateaubriand et des Barrès, Lawrence est un rêveur, un rêveur qui a transformé ses désirs en réalités : "je n'avais eu qu'un grand désir dans mon existence : pouvoir m'exprimer dans quelque forme imaginative. Mais mon esprit, trop diffus, n'avait jamais su acquérir une technique. Le hasard, avec un humour pervers, me jetait dans l'action, m'avait donné une place dans la Révolte arabe – m'offrant ainsi une chance en littérature l'art-sans-technique !" Cette chance nous a valu un des maîtres-livres de la littérature européenne. Malraux, Drieu La Rochelle et bien d'autres s'en inspireront. Quant au choc qu'il raconte entre l'Occident et l'Islam, nous en ressentons toujours les séquelles. — En 1926, Thomas Edward Lawrence publie “Les Sept Piliers de la sagesse”, autobiographie fascinante dans laquelle il mêle au récit de ses aventures en Arabie, analyses politiques et réflexions philosophiques. C'est comme une sorte de croisé qu'il est engagé dans la Grande Guerre : envoyé en Arabie pour établir la liaison avec le chérif de la Mecque en révolte contre le pouvoir ottoman. Il participe au soulèvement anti-turc et continue son action jusqu'à la Conférence de la paix où ses propositions sont écartées, et dénoncées les promesses qu'il avait faites d'unifier l'Orient arabe sous la souveraineté hachémite. Le colonel Lawrence démissionne de ses fonctions mais se rengage aussitôt, sous des noms d'emprunt, comme simple soldat. Il meurt en 1935, peu après avoir quitté l'armée, dans un accident de motocyclette. Lawrence a-t-il été, dans la révolte arabe, un chef de guerre, inventeur inspiré de la guérilla ? Ou bien un agent secret mythomane et doué pour les lettres ? Sa transformation en bédouin est-elle autre chose qu'un travestissement ? Qu'en est-il de son homosexualité ? Le mythe de Lawrence tient à une existence et à une personnalité hors du commun. Mais il ne serait rien sans ce texte qui s'impose comme un grand moment de la prose anglaise du XXe siècle.

[Lawrence d'Arabie] – LEGRAND (Jacques)(dir.).

Chronique de Lawrence d'Arabie.

Editions Chronique, 1997, gr. in-8°, 128 pp, 196 photos, 14 cartes en couleurs, biblio, index, cart. illustré de l'éditeur, bon état (Coll. Chroniques de l'histoire)

[Lawrence d'Arabie] – LIDDELL HART (Capitaine Basil H.).

La Vie du colonel Lawrence.

Editions de la Nouvelle Revue Critique, 1935, in-8°, 317 pp, traduit de l'anglais, 7 cartes à pleine page, ex. sur vélin supérieur, broché, couv. très lég. salie, décharges de scotch sur la page de faux-titre et la dernière garde, bon état (Coll. Bibliothèque d'histoire politique, militaire et navale)

"... Liddell Hart a bien raison de dire que Lawrence a été plus qu'une sorte de Montluc du XXe siècle, plus qu'un simple chef de partisans. Car, dit-il, il « a prévu la tendance de la guerre moderne à la guerilla, tendance due à ce que les nations dépendent chaque jour davantage de leurs ressources industrielles. Il doit être rangé au nombre de ceux que nous appelons les grands capitaines. L'art, et non la force, est l'essentiel. »" (Emile Mayer, Revue militaire suisse, 1935)

[Lawrence d'Arabie] – MONTEIL (Vincent-Mansour).

Lawrence d'Arabie, le lévrier fatal, 1888-1935.

Hachette, 1987, gr. in-8°, 330 pp, 8 pl. de photos hors texte, une carte, biblio, index, broché, couv. illustrée, bon état

"Tout a-t-il été dit sur “le mystère Lawrence” ? Depuis sa mort, en 1935, le héros de l'aventure arabe s'avance masqué. De nombreuses zones d'ombres subsistent. Est-il vraiment le seul, le vrai vainqueur du désert, le libérateur de Damas ? A-t-il subi, inventé ou enjolivé le supplice commis par les Turc : flagellation cruelle suivie de viol collectif ? Pourquoi, au faîte des honneurs et de la gloire, a-t-il choisi de terminer les douze dernières années de sa vie comme simple soldat, dans des circonstances dégradantes ? Pour expier – mais quoi ? Par volonté de mortification et d'humiliation – mais pourquoi ? Dans quelles conditions est-il mort : accident, attentat, suicide ? Explorant toutes les sources inédites disponibles à ce jour, Monteil restitue dans leurs ambivalences les plus troublantes – homosexualité, masochisme, mythomanie... – les différentes facettes d'une personnalité complexe trop souvent perçue de manière univoque à travers le film à grand spectacle de David Lean (1963). La statue n'en est pas déboulonnée : elle y trouve une profondeur de chair et de sang."

[Lawrence d'Arabie] – NUTTING (Anthony).

Lawrence d'Arabie.

Fayard, 1962, in-8°, 263 pp, traduit de l'anglais, 3 cartes dont une dépliante hors texte, broché, couv. illustrée, bon état

Dès sa plus jeune enfance, Lawrence se passionna pour l'archéologie et c'est ainsi qu'il fut emmené en Syrie par le Professeur Hogarth. Cette première expérience laissa à Lawrence une impression profonde et durable qui devait l'ammener plus tard à s'attacher à ces régions mal connues et à faire de lui “le roi non couronné de l'Arabie”, pour les uns, et pour les autres, un vulgaire agitateur. Antony Nutting a essayé d'analyser l'homme et les mobiles puissants, les raisons cachées qui ont animé cet homme...

LOEWENBACH (Lothaire).

Promenade autour de l'Afrique, 1907. Syrie, Palestine, Egypte, Soudan, Transvaal, Rhodésie, Le Cap, Sainte-Hélène. Ouvrage illustré de 107 gravures d'après les photographies de l'auteur.

P., Ernest Flammarion, 1908, gr. in-8°, viii-446 pp, une carte, 107 photographies, broché, couv. imprimée, dos en partie fendu, bon état, envoi a.s.

"Il faut se hâter d'aller en Afrique du Sud avant que le pittoresque ne disparaisse. Dans quelques années, bien des choses risquent de n'être plus qu'un souvenir, dont les photographies actuelles seront un témoignage." (Préface)

LOTI (Pierre).

La Galilée, suivi de La Mosquée verte et de Petite suite mourante ainsi que de pages inédites du Journal intime. Edition établie par Pierre P. Loti-Viaud et Michel Desbruères.

Christian Pirot, 1990, in-8°, 241 pp, préface de Michel Desbruères, broché, couv. illustrée, bon état (Coll. Autour de 1900)

Pierre Loti (1850-1923) fut un romancier à succès et un mondain courtisé. C'est pourtant le même homme qui, délaissant les honneurs, partit pour le Sinaï en février 1894. Son ami Claude Farrère le décrivait comme "un agnostique qui ne se résigna jamais à renoncer à Dieu", d'où ce voyage en Terre sainte qui nourrira son inquiétude religieuse et lui inspirera l'une de ses œuvres majeures, récit de voyage autant que quête spirituelle. Loti espère en foulant la Terre Sainte retrouver la foi de son enfance. Le récit commence le 17 avril 1894, lorsqu'il quitte Jérusalem, en direction de Damas puis Beyrouth où doit prendre fin son voyage en Terre Sainte.

MARC LE DIACRE.

Vie de Porphyre, évêque de Gaza. Texte établi, traduit et commenté par Henri Grégoire et M.-A. Kugener.

Les Belles Lettres, 1930, in-8°, cxi-154 pp, texte grec et traduction française en regard, index, broché, bon état (Coll. Byzantine)

Henri Grégoire démontre que la "Vie de Porphyre", considéré pendant longtemps comme authentique, est un texte remanié et un plagiat (pour le prologue) emprunté à Théodoret, évêque de Cyr. Toutefois, l'auteur n'a pas tout inventé. On ne peut contester l'existence d'un évêque de Gaza du nom de Porphyre et le Marnéion (Temple de Marnas) est bien attesté par ailleurs. Tout ce qui est dit des temples païens et des débuts du christianisme à Gaza est certainement authentique et du plus haut intérêt. — "Voici une édition qui fera date. Elle offre, établi d'une façon définitive, un des textes les plus intéressants et les plus importants sur la cour byzantine à l'époque d'Arcadius, d'Eudoxie et de saint Jean Chrysostome et sur les suprêmes épisodes de la lutte entre le paganisme mourant et le christianisme triomphant. Une très longue Introduction (elle comprend 112 pages, y compris l'indication des Sigles) ouvre le volume. (...) La traduction fourmille de trouvailles heureuses ; elle est aisée, très élégante et très vivante." (R. Guilland, Revue des Études Grecques, 1931)

MAURIAC (François).

Vie de Jésus.

Flammarion, 1936, pt in-8°, x-284 pp,

MUNK (Salomon).

Palestine. Description géographique, historique et archéologique.

P., Firmin Didot, 1845, in-8°, 704 pp, une carte dépliante et 70 planches hors texte (cartes, gravures, plans), table alphabétique des matières, reliure demi-chagrin vert bouteille, dos à 4 nerfs soulignés à froid, titres et caissons dorés, exemplaire finement relié à l'époque et sans les habituelles rousseurs, bon état (Coll. L'Univers. Histoire et description de tous les peuples)

"Ouvrage est très important pour l'étude des traditions et des coutumes judaïques et de la Kabbale." (Caillet III, 7874)

PERROT (Jean), Aharon KEMPINSKI et Michael AVI-YONAHT.

Syrie-Palestine. I : Des origines à l'Age du bronze. – II : De l'Age du Bronze moyen à la fin du monde classique.

Genève, Nagel, 1978-1979, 2 vol. gr. in-8°, 189 et 240 pp, 203 illustrations hors texte dont 66 en couleurs, 4 cartes, tableau chronologique, biblio, index, reliures éditeur, jaquettes illustrées, envoi a.s. de l'éditeur au 1er volume et ex-dono manuscrits, bon état (Coll. Archaeologia Mundi)

Un aperçu complet de l'archéologie syro-palestinienne des origines à la fin du monde antique. Le tome II est découpé en deux parties : 1. De l'Age du Bronze moyen jusqu'à la période classique (2200-332 av. J.-C.) par Aharon Kempinski ; 2. De l'époque d'Alexandre le Grand à la fin de la période romaine (332 av. J.-C.-324 apr. J.-C.) par Michael Avi-Yonah. — "Les temps qui, dans la zone syro-palestinienne, ont précédé les récits de la Bible étaient peu connus. Depuis quelques décennies de nombreuses équipes de chercheurs ont entrepris des fouilles qui se sont révélées très fructueuses. Jean Perrot y a lui-même participé comme directeur de la Mission archéologique française en Israël. Dans cet ouvrage, avec de belles illustrations à l'appui, il présente les problèmes posés aux archéologues, les méthodes scientifiques utilisées, les résultats obtenus. Ainsi commencent de s'éclairer les jalons de la préhistoire d'une région où l'homme semble être apparu il y a plus de 500.000 ans et a laissé, au cours des millénaires, des traces importantes de sa vie au milieu d'un environnement écologique changeant, de son industrie, des diverses civilisations qu'il a créées jusqu'à l'âge du bronze. Une bibliographie, détaillée par thèmes, complète ce volume." (Pierre Frison, revue Etudes, 1979) — "Cet ouvrage prolonge celui qu'a publié Jean Perrot (cf. Études, juillet 1979, p. 140). Descendant le cours du temps, il poursuit la présentation des résultats des recherches archéologiques effectuées dans la région syro-palestinienne. Il comporte deux parties, dont chacune est l'oeuvre d'un spécialiste. La première concerne l'âge de bronze, l'âge de fer et la période perse, au cours desquelles semble se croiser une influence venue de Syrie septentrionale et de Mésopotamie, avec une autre venue d'Egypte. La seconde partie va de l'époque d'Alexandre le Grand jusqu'à la fin de la période romaine : elle analyse les étapes de l'évolution qu'ont connue l'architecture, la sculpture, la peinture, les arts mineurs. L'intérêt de ces études est de dégager les strates successives d'une civilisation riche en histoire, de distinguer son originalité et les courants qui l'ont traversée, d'éclairer des sources qui ont nourri le premier art chrétien. 85 illustrations bien choisies, des tableaux chronologiques et des bibliographies complètent heureusement le texte." (Pierre Frison, revue Etudes, 1980)

PINON (René).

L'Eau Vive. Souvenirs de Terre Sainte.

P., Spes, 1939, in-12, 147 pp, notes, broché, bon état

Récit d'un voyage en Palestine en 1936, par l'historien et journaliste René Pinon (1870-1958), spécialiste des questions diplomatiques et coloniales à la “Revue des Deux Mondes”. — "L'Eau Vive : c'est le titre qu'a donné M. René Pinon, au volume d'Impressions de voyage qu'il vient de publier. M. René Pinon a accompli son voyage en Terre Sainte. Il a vu Jérusalem, la Sion où souffnt l'Homme-Dieu. Il a contemplé les belles eaux de la Judée et les eaux vives du Liban, qui hantent l'imagination des Hébreux, habitants d'un pays semi-désertique où l'eau est rare... Les souvenirs bibliques se lèvent en foule, dans cette Terre-Sainte, devant les yeux du voyageur. A Jérusalem, le drame du Golgotha hante l'esprit ; les pierres l'évoquent ; le paysage le reflète ; l'histoire le redit. En tournant les pages du livre de M. René Pinon. vous suivrez le voyageur partout où jaillit l'eau vive : la piscine de Siloë, à la fontaine de Gihon ; près du rocher de l'Horeb et sur les rives du Jourdain ; à Béthanie, où le Christ ressuscita Lazare, à Jéricho. la ville des ollves : près de la margelle du puits de Jacob, où saint Jean situe le dialogue si riche de substance et de promesses entre Jésus et la Samaritaine ; à Nazareth et dans cette Galilée où le Verbe s'est fait chair, à Nefr-Kenna, le Cana de l'Evangile, où Jésus changea l'eau en vin ; sur les bords du lac de Tlbériade enfin, lieu propice entre tous à la méditation." (L'Ouest-Eclair, 13 juillet 1939)

REVUSKY (Abraham).

Les Juifs en Palestine.

Payot, 1936, in-8°, 368 pp, une carte, broché, très bon état

Un ouvrage bourré de remarques révélatrices par le publiciste sioniste Abraham Revusky (1889-1946). — "L'auteur fait l'historique de la colonisation juive et s'efforce de passer en revue tous les problèmes économiques sociaux et politiques que pose l'expérience palestinienne, sans en oublier un seul. Certaines questions, comme le mouvement travailliste, sont étudiées avec une particulière attention, mais d'autres sont à peine effleurées (drainage, irrigation, voies de communication, conflits ouvriers, etc.). En général, les données sont bien exposées, mais l'auteur n'indique guère de solution. Il espère cependant dans la possibilité d'une coopération arabo-juive, non seulement en Palestine, mais dans tout le Proche-Orient." (Annales de géographie, 1936)

ROGERSON (John).

Atlas of the Bible.

London, Macdonald & Co, 1987, in-4°, 237 pp, 43 cartes en couleurs, 27 plans et schémas, 285 illustrations en couleurs et 67 en noir et blanc, avec légendes, chronologie, biblio, index, reliure percale bleue de l'éditeur, gardes illustrées, jaquette illustrée, bon état. Texte en anglais

"La plupart des atlas bibliques sont surtout « historiques », en ce sens que la distribution des cartes et illustrations est organisée principalement en fonction de la chronologie des événements et situations qui ont marqué la vie du peuple d'Israël et le christianisme naissant. Sans omettre totalement cette perspective, l'atlas de J. Rogerson peut être dit « géographique » en tant qu'il s'attache davantage à la présentation régionale des sites qui ont été le cadre des épisodes et évocations bibliques. (...) La fréquentation de cet atlas ne demande pas une formation exégétique préalable ; elle sera particulièrement profitable aux professeurs et aux étudiants. Ajoutons que, par la qualité de sa présentation et la richesse des illustrations, cet ouvrage peut honorer la bibliothèque de l'homme cultivé." (J. Ponthot, Revue Théologique de Louvain, 1987)

SAINT-LOUP (Marc Augier, dit).

Le Sang d'Israël.

Presses de la Cité, 1970, in-8°, 315 pp, biblio, cart. éditeur, sans la jaquette, bon état

« A Jérusalem se déroule actuellement un drame unique dans l'histoire des patries humaines ! Un peuple qui n'en possèdait point d'autre que mythique, le peuple juif, cherche à se réimplanter dans une terre abandonnée par lui au début de notre ère. Mais, dans le même temps, les populations chassées par la formation, puis l'extension de l'Etat israëlien, découvrent la réalité de la patrie charnelle à l'instant précis où elles la perdent. Voici la Palestine en train de naître dans l'exil. Nous avons donc essayé d'illustrer ce double mouvement qui fait, du Proche-Orient, l'un des points chauds du monde. » (avant-propos)

[Terre Sainte] – Collectif.

La Palestine, la Syrie centrale, la Basse Egypte, Naples, Athènes, l'Archipel, Constantinople. Guide historique et pratique avec cartes et plans nouveaux par des professeurs de Notre-Dame de France à Jérusalem. 3e édition soigneusement revue et augmentée.

P., Maison de la Bonne Presse, 1922, fort in-12 (15 x 10,5 cm), xliv-802 pp, 75 cartes et plans (dont 35 dépliants en noir et en couleurs hors texte), panorama dépliant de Jérusalem, index, reliure pleine percaline verte souple de l'éditeur, titres dorés au 1er plat et au dos, tranches rouges, dos lég. frotté, bon état. Rare

Nouvelle édition, soigneusement revue et augmentée, de cet ouvrage rédigé par des professeurs de Notre-Dame de France à Jérusalem. La première édition, de xxxiii-522 pages seulement, date de 1904. Notre-Dame de France est une vaste et puissante bâtisse dont la construction, organisée par les Assomptionistes, débute à la fin du XIXe siècle. Située sur une des collines qui domine Jérusalem, elle témoigne d'une grandeur passée, où elle accueillit et protégea les pèlerins de passage dans la Ville sainte. L'édifice fut également considéré comme un institut scientifique : les Assomptionistes disposèrent rapidement d'une imprimerie et d'une grande bibliothèque, et contribuèrent à immortaliser la Palestine et Jérusalem en se livrant à des travaux photographiques (voir Dominique Trimbur, « Une présence française en Palestine - Notre-Dame de France », dans le Bulletin du Centre de recherche français de Jérusalem, 1998)

WILSON (Jeremy).

Lawrence d'Arabie. La biographie autorisée de T. E. Lawrence.

Denoël, 1994, fort gr. in-8°, 1288 pp, traduit de l'anglais, 32 pl. de gravures et photos, 7 cartes, annexes, index, broché, couv. illustrée, sous étui cartonné illustré en couleurs, bon état

I : Archéologie et voyages, 1888-1914 ; II : Les années de conflit, 1914-1922. III. L'écrivain et l'homme de troupe, 1922-1935. — "Un livre qui par la solidité de son érudition et la richesse de ses informations est la « Bible » de toutes les études sur Lawrence." (Henry Laurens, “Lawrence en Arabie”, 1992)