84 résultats

ANTÉBI (Elizabeth).

L'homme du Sérail.

Editions Nil, 1996, gr. in-8°, 608 pp, lexique des mots turcs et des termes juifs, chronologie, index, broché, couv. illustrée, bon état

La vie épique et mouvementée d'Albert Antébi (1873-1919), héros en terre d'Israël, racontée par sa petite-fille. Ottoman, né en Syrie, il fut le « consul des Juifs » de Palestine, le chevalier de la France, l’interlocuteur privilégié des grandes familles arabes, le familier des consuls, l’homme lige du baron Edmond de Rothschild, le bras droit du tyran Djemal Pacha, le soldat de Mustapha Kemal et l’adversaire de Ben Gourion qui lui devait la vie. Un personnage truculent, généreux et passionné, fidèle à sa dimension juive, mais pragmatique, et plus soucieux de Dieu que des rituels religieux... — "Dans cette grosse biographie, s’appuyant sur une considérable documentation de première main, Elizabeth Antébi fait revivre de façon très vivante le personnage de son grand-père Albert Antébi (1873-1919), représentant de l’Alliance israélite universelle à Jérusalem pendant plusieurs décennies. Hyperactif et tempétueux, cet israélite ottoman a joué un rôle essentiel dans un monde juif où le sionisme proprement dit était encore peu important. Son but était "la conquête pacifique et économique de la Palestine sous les auspices de la France." Ce livre est un apport fondamental à l’histoire de la Palestine et du judaïsme palestinien pour toute cette période et introduit une perspective historique que l’historiographie sioniste a toujours négligée pour des raisons idéologiques." (Henry Laurens, Le Monde Diplomatique, 1996)

AREF EL-AREF.

Guide abrégé du Dôme du Rocher et de Al-Haram Al-Sharif, publié par le soins du conseil suprême du biens dédiés (Wakfs) musulmans.

Jérusalem, Imp. de l'Orphalinat islamique, 1963, in-12, (8)-99-(4) pp, 38 illustrations, broché, agrafé, bon état

Ce guide est un résumé de l'ouvrage de l’historien Aref-El-Aref, une des figures fondatrices de l'historiographie palestinienne, ancien maire de Jérusalem-Est à l'époque jordanienne. — Le dôme du Rocher ou la coupole du Rocher, « premier monument qui se voulut une création esthétique majeure de l'Islam » (O. Grabar), est un sanctuaire érigé sur ordre du calife Abd al-Malik ibn Marwan à Jérusalem-Est, sur le « Haram al-Charif », le site qui comprend aussi la mosquée al-Aqsa, est le troisième lieu saint musulman après La Mecque et Médine. Achevé en l'an 691 ou dans la seconde partie de l'année 692 (an 72 de l'hégire), son dôme a été reconstruit en 1022 et rénové en 1089, 1318, 1448, 1830, 1874, 1962 puis complétement en 1994, durant laquelle des plaques de cuivres avec une fine couche de nickel et d'or sont posées. Le bâtiment suit le style architectural byzantin avec une influence perse sassanide. Les motifs des carreaux actuels, ont été installés par Soliman Ier en 1545-1552, et certains contiennent des sourates qui réfutent la trinité chrétienne. Le dôme du Rocher est décrit comme un « monument unique de la culture islamique » par l'historien de l'art Oleg Grabar.

AVNER (Avner Gruszow).

Un temps pour tuer, un temps pour bâtir.

P., Inter-Presse, 1967, in-8°, 234 pp, broché, couv. illustrée à rabats, état correct

Epris d'aventures, ne pouvant s'adapter à la vie d'interne dans un collège d'Anvers, où sa qualité d'Israélite lui attire la vindicte du directeur, le jeune 'Avner' s'enfuit en février 1938, à l'âge de quinze ans, pour s'enrôler dans les Brigades Internationales. Le lendemain, repéré par des gendarmes à Vervins, il est détenu pendant plus d'un mois. Sa mère décide alors de l'envoyer en Palestine, où il vit au kibboutz Kedmah. Affilié au Groupe Stern, il se jette à corps perdu dans la lutte contre les troupes et la police britannique, commet attentats, vols et attaques de banques au profit de son organisation. 'Avner' était un membre de la "Lohamei b'Herut b'Yisrael", les "Combattants pour la Liberté d'Israël", mieux connus sous les noms de LEHI ou du Gang Stern. En 1948, il est envoyé à Londres pour assassiner le ministre des Affaires étrangères Bevin, attentat qui rate de peu. Après l'indépendance d'Israël, il exerce divers métiers... — Le livre sera traduit en anglais sous le titre "Memoirs of an Assassin: Confessions of a Stern Gang Killer".

AYOUN (R.) et H. VIDAL SEPHIHA.

Séfarades d'hier et d'aujourd'hui. 70 portraits.

Liana Levi, 1992, in-8°, 367 pp, carte

BAR-ZOHAR (Michel).

Ben Gourion, le prophète armé.

Fayard, 1966, in-8°, 412 pp, biblio, broché, couv. à rabats, bon état (Coll. Les Grandes études contemporaines)

"Ce livre retrace la vie de David Ben Gourion, en une biographie que l'auteur a voulu complète mais dans laquelle il n'a pas prétendu à une objectivité qu'il juge impossible dans ce cas. Il s'affirme en effet un admirateur de l'ancien président d'Israël, qu'il s'est efforcé de décrire sous son aspect d' « homme vivant », en utilisant notamment son journal intime." (Revue française de science politique, 1967)

BAR-ZOHAR (Michel).

Histoire secrète de la Guerre des Six Jours.

Fayard, 1978, gr. in-8°, 324 pp, 5 cartes, annexe, notice bibliographique, broché, couv. illustrée, bon état

Nouvelle édition du livre paru en 1968 sous le titre “Histoire secrète de la guerre d'Israël”, augmenté d'une préface inédite de l'auteur. — "Cet ouvrage vient s'ajouter à tous ceux qui ont été écrits sur la guerre des Six Jours. Conçu sous forme de journal, il relate les principaux événements diplomatiques de cette époque et évoque l'atmosphère qui régnait alors en Israël, au Caire et dans les pays de l'Est. Vivant et clair, encore que bien souvent sommaire, le récit, incontestablement intéressant, doit être utilisé avec précaution : M. B.-Z. en effet a utilisé de nombreux documents secrets, dont, pour des raisons évidentes, il ne peut indiquer la source. Il se fonde également sur le témoignage d'un grand nombre de personnalités dont, pour les même raisons, il ne peut donner qu'une liste partielle." (Revue française de science politique)

BAR-ZOHAR (Michel).

Histoire secrète de la guerre d'Israël.

Fayard, 1968, in-8°, 326 pp, une carte, biblio, broché, bon état (Coll. Les Grandes études contemporaines)

"Cet ouvrage vient s'ajouter à tous ceux qui ont été écrits sur la guerre des six jours. Conçu sous forme de journal, il relate les principaux événements diplomatiques de cette époque et évoque l'atmosphère qui régnait alors en Israël, au Caire et dans les pays de l'Est. Vivant et clair, le récit, incontestablement intéressant, doit-être utilisé avec précaution : M. B.-Z. en effet a utilisé de nombreux documents secrets, dont, pour des raisons évidentes, il ne peut indiquer la source. Il se fonde également sur le témoignage d'un grand nombre de personnalités dont, pour les même raisons, il ne peut donner qu'une liste partielle." (Revue française de science politique, 1969)

BELLINGER (Gerhard) et Christian CANNUYER (dir.).

Dictionnaire illustré de la Bible.

Bordas, 1990, fort gr. in-8°, 599 pp, texte sur 2 colonnes, 400 illustrations en couleurs dans le texte, 6 cartes en couleurs, reliure pleine toile violine de l'éditeur, titres dorés au dos et au 1er plat, jaquette illustrée (lég.abîmée), bon état

"Ce «petit» dictionnaire encyclopédique à 2700 entrées fournit des notices brèves et vulgarisées sur divers domaines du monde biblique (Ancien Testament et Nouveau Testament) : personnages, lieux, fêtes, faits de société, notions, symboles. Par ailleurs, les livres bibliques sont présentés quant à leur contenu, mais aussi leur rédaction, leurs genres littéraires, leurs sources, leurs auteurs. La Bible est souvent citée, toujours selon la Traduction œcuménique de la Bible. Cela correspond à l'intention des auteurs de dépasser les clivages confessionnels. La principale originalité de ce dictionnaire réside dans son illustration : 400 reproductions bien choisies dans toute l'histoire de l'art et qui rendent la consultation de l'ouvrage particulièrement agréable." (C. Focant, Revue théologique de Louvain, 1990)

BEN-PORAT (Y.), E. HABER et S. SCHIFF.

Entebbe.

Hachette, 1976, fort in-8°, 416 pp, traduit de l'anglais, préface de Yitzhak Rabin, un plan sur le 2e plat de couverture, broché, couv. illustrée, bon état

Par trois journalistes israéliens, le récit détaillé du détournement du vol d'Air France Tel Aviv-Paris, le 27 juin 1976, sur l'aéroport d'Entebbe dans la nuit du 3 au 4 juillet, pour libérer les passagers qui n'avaient pas été relâchés, à savoir 103 Israéliens et juifs. Six preneurs d'otage furent tués, ainsi que le commandant de l'opération israélienne, le lieutenant-colonel Yonathan Netanyahou (frère du futur Premier ministre Benjamin Netanyahou), trois otages (dont un par les forces israéliennes) et 45 Ougandais. Les auteurs ont bénéficié de précisions et de documents que les autorités israéliennes leur ont communiqués en exclusivité.

BERTHOLET (Alfred).

Histoire de la civilisation d'Israël.

Payot, 1929, in-8°, 437 pp, traduit de l'allemand par Jacques Marty, index, broché, bon état (Coll. Bibliothèque historique)

La civilisation préisraélite en Palestine. La civilisation des envahisseurs. De la vie nomade à la vie sédentaire. La famille. L'habitation. L'habillement. L'alimentation. Les professions. La vie politique et sociale. Le droit. La science. Les arts. La religion. — "Alfred Bertholet expose la physionomie de la civilisation d'Israël en Palestine sous la forme la mieux adaptée à la lecture suivie. Quand au fond, il s'agissait, dit-il, de mettre en lumière l'intime solidarité entre la civilisation israélite et le sol même où elle s'est developpée : du même coup on précise comment cette civilisation s'incorpore dans l'histoire générale de l'Ancien Orient." (Revue de Sociologie)

BESANCON (Julien).

Bazak. La guerre d'Israël.

Seuil, 1967, in-8°, 255 pp, 11 cartes dans le texte, reliure demi-chagrin vert bouteille, dos à 5 nerfs, titres et fleurons dorés, couv. conservées, bon état (Coll. L'Histoire immédiate)

"Le reporter d'Europe n° 1 qui a été le témoin « sur le terrain » du conflit israélo-arabe relate ici ce que fut la « guerre de six jours ». Il explique la victoire d'Israël, Etat pour lequel il ne cache pas sa sympathie, par la tactique offensive de l'armée, par son choix du terrain et des moyens et par la ténacité et l'initiative de chaque combattant. Si la victoire militaire a été écrasante, la victoire diplomatique semble beaucoup plus incertaine." (Revue française de science politique, 1968)

BEYSSADE (Pierre).

La Ligue arabe.

P., Culture, Art, Loisirs, 1968, pt in-8° carré, 311 pp, 2 cartes, 66 photos, dans le texte et à pleine page, biblio, reliure simili-cuir bleu de l'éditeur, bon état (Coll. Bibliothèque de culture historique)

"De la bonne vulgarisation. Ce livre n'apprendra rien aux spécialistes, mais, envisageant l'histoire moderne du Moyen-Orient sous un angle intéressant – l'essai et l'échec des tentatives d'union arabe et en particulier de la tentative nassérienne – il est de nature à faciliter les premiers pas de ceux qui désirent s'initier à l'immense réalité arabe." (Revue française de science politique, 1969)

BOTTERO (Jean), Clarisse Herrenschmidt, Jean-Pierre Vernant.

L'Orient ancien et nous. L'écriture, la raison, les dieux.

Albin Michel, 1996, in-8°, 227 pp, une carte, biblio, broché, bon état (Coll. Chaire de l'IMA )

I. Religiosité et raison en Mésopotamie (Jean Bottéro) ; II. L'écriture entre mondes visible et invisible en Iran, en Israël et en Grèce (Clarisse Herrenschmidt) ; III. Ecriture et religion civique en Grèce (Jean-Pierre Vernant) — L’invention de l’écriture et de la raison. De Sumer et d’Akkad vient l’écriture qui, au IVe millénaire avant notre ère, sur le sol de l’Irak actuel, donne naissance à la raison déductive, ouvre de nouveaux horizons économiques et rend possible une religion universelle. Elamites, Achéménides, Juifs et Grecs tissent des liens inédits entre l’ici-bas et le monde invisible à travers l’alphabet et le langage. Les Grecs, inspirés en partie par Babylone, inventent l’univers du politique et de la religion civique. Ainsi, les cultures araméenne, juive, persane et grecque n’ont cessé de se croiser au fil des siècles, y compris en Islam. L’enquête que mènent dans ce livre les trois auteurs fait apparaître l’héritage commun des multiples courants issus des civilisations du Tigre et de l’Euphrate. — Le mythe des deux origines ultimes de l'Occident, la Bible et la Grèce, à été définitivement ébranlé par l'assyriologie. L'enquête que mènent dans ce livre, Jean Bottéro (EPHE), grand spécialiste de la Mésopotamie, Clarisse Herrenschmidt (CNRS) dont les travaux portent sur l'histoire de l'écriture, et Jean-Pierre Vernant (Collège de France), historien de la Grèce ancienne, fait apparaître les multiples courants issus des civilisations du Tigre et de l'Euphrate. De Sumer et d'Akkad vient l'écriture qui donne naissance à la raison déductive, ouvre de nouveaux horizons économiques et rend possible une religion universelle. Elamites, Achéménides, Juifs et Grecs tissent des liens inédits entre l'ici-bas et le monde invisible à travers l'alphabet et le langage. Les Grecs, inspirés en partie par Babylone, inventent l'univers du politique et de la religion civique. Ainsi, les cultures araméenne, juive, persane et grecque n'ont cessé de se croiser au fil des siècles jusques et y compris en Islam. De ces nombreux échanges et rencontres se dégage un héritage d'avant la rupture entre Orient et Occident. Sans enjamber de manière désinvolte cette séparation, fruit d'une histoire plus récente, la prise de conscience de plus en plus vive de cet espace commun de civilisation devrait être promesse d'un autre avenir.

BULAWKO (Henry).

Le Défi sioniste.

P., Presses du Temps Présent, 1968, in-8°, 230 pp, 16 pl. de photos et documents hors texte, cartes, chronologie, index, broché, couv. illustrée, bon état (Coll. Présence du siècle). Edition originale, envoi a.s.

"Œuvre d'un sioniste convaincu mais serein, ce livre brosse à grands traits une fresque historique du sionisme et de la vie de l'Etat d'Israël. Il permet au non-initié de se faire une idée rapide du problème sioniste et israélien. Il n'apporte rien que l'on ne connaisse déjà, si ce n'est une moisson abondante de citations et de textes souvent difficiles à trouver et qu'il est utile de connaître. Sur le conflit israélo-arabe, les conclusions de H. B. sont modérées et constructives : s'il est exclu qu'Israël se « désionise », l'Etat hébreu doit tenir compte du fait palestinien, renoncer au « Grand Israël », et rechercher la compréhension et l'amitié des Arabes." (Revue française de science politique, 1969)

CHAGNOLLAUD (J.-P.).

Intifada. Vers la paix ou vers la guerre ?

L'Harmattan, 1990, in-8°, 256 pp,

CHOURAQUI (André).

Théodore Herzl, inventeur de l'Etat d'Israël (1860-1904).

Seuil, 1960, pt in-8°, 398 pp, 16 pl. de photos hors texte, qqs fac-similés, sources, chronologie, index biographique, broché, bon état. Edition originale sur papier courant, ex. du SP, avec une carte "De la part de l'auteur, absent de Paris, et des éditions du Seuil"

"L'affaire Dreyfus et la recrudescence d'antisémitisme en Russie et en Allemagne font de l'écrivain T. Herzl le promoteur de l'Etat juif : il se lance dans la bataille politique, sollicite la plupart des hommes d'Etat européens et les riches Israélites, fonde le Congrès et l'Exécutif sionistes et meurt en 1904 avec la certitude d'avoir conduit le peuple juif sur le chemin du retour en Terre Sainte." (Revue française de science politique, 1961)

CHOURAQUI (André).

Théodore Herzl, inventeur de l'Etat d'Israël, 1860-1904.

Club des Editeurs, 1960, in-8°, (8)-360-xxvii pp, 16 pl. de photos hors texte, fac-similés de lettres, chronologie, sources, index biographique, tirage sur pur alfa d'Avignon, reliure pleine toile blanche de l'éditeur avec un paysage d'Israël en photo contrecollé au 1er plat, titres bleus au dos, bon état (Coll. Hommes et faits de l'histoire)

"L'affaire Dreyfus et la recrudescence d'antisémitisme en Russie et en Allemagne font de l'écrivain T. Herzl le promoteur de l'Etat juif : il se lance dans la bataille politique, sollicite la plupart des hommes d'Etat européens et les riches Israélites, fonde le Congrès et l'Exécutif sionistes et meurt en 1904 avec la certitude d'avoir conduit le peuple juif sur le chemin du retour en Terre Sainte." (Revue française de science politique, 1961)

DAN (Ben)(pseudonyme de Ben Porat et Uri Dan).

Mirage contre Mig. Comment et pourquoi l'aviation d'Israël a gagné la guerre des six jours.

Laffont, 1967, in-8°, 180 pp, 32 pl. de photos hors texte, broché, couv. illustrée à rabats, état correct

Entre 8 heures et 11 heures du matin, le 5 juin 1967, l'aviation israélienne a assuré la victoire de son pays sur les États arabes. En trois heures, la presque totalité des appareils égyptiens ont été détruits au sol, sur leurs bases, à la suite d'une opération-éclair sans précédent dans l'histoire militaire. Les auteurs, deux journalistes israéliens, retracent d'abord l'histoire de l'armée de l'air israélienne qui, en 1948, ne possédait qu'une douzaine d'avions de tourisme hétéroclites. Puis dévoilent pour la première fois, au grand public comme aux spécialistes de l'aviation militaire, la stratégie aérienne d'Israël qui, depuis dix ans, avait placé la défense de Tel-Aviv au-dessus du Caire. Les auteurs montrent enfin comment les avions de combat français, pilotés par les Israéliens, se révélèrent supérieurs aux avions soviétiques, pilotés par les Arabes.

DAN (Ben)(pseudonyme de Ben Porat et Uri Dan).

Poker d'espions à Tel-Aviv et au Caire.

Fayard, 1970, in-8°, 271 pp, broché, bon état

"L'oeil de Nasser à Tel-Aviv - L'oeil d'Israel au Caire - L'oeil de Moscou à Tel-Aviv." "La pénétration soviétique au Moyen-Orient prend des proportions de plus en plus considérables chaque année. Israël a constaté l'apparition dans le ciel égyptien de pilotes soviétiques aux commandes des Mig 21. Par ailleurs, les Russes ont établi dans ce pays des fusées sol-air Sam 3 aux performances encore inconnues. Les défaites successives des pays arabes par l'armée d'Israël, en 1948, en 1956 et enfin en 1967, ont favorisé et accéléré cette pénétration. Mais l'intérêt que porte Moscou à cette région, à son pétrole et à ses étendues stratégiques ne date pas de la guerre des "Six Jours". L'histoire extraordinaire de l'espion soviétique Israël Beer, implanté en Palestine depuis plus de dix ans avant la fondation de l'Etat d'Israël, et qui devint conseiller du Premier ministre Ben Gourion, le prouve. Mais ce n'est pas la seule affaire d'espionnage que Ben Porat et Uri Dan révèlent ici. Ils ouvrent aussi les dossiers de l'affaire des vedettes de Cherbourg, du radar soviétique enlevé d'Egypte par un commando israélien, etc."

DE HAAN (Jacob Israël).

De notre envoyé spécial à Jérusalem : Au coeur de la Palestine des années vingt. Chroniques parues dans l'Algemeen Handelsblad d'Amsterdam (de 1919 à 1924).

Waterloo, André Versaille, 2013, gr. in-8°, 268 pp, édition présentée et établie par Nathan Weinstock, ouvrages cités, index, broché, couv. illustrée, bon état

Enthousiasmé par la perspective de participer à l'édification d'un Foyer national juif, Jacob Israël de Haan quitte sa Hollande natale en 1919 pour s'installer à Jérusalem. Ce poète, romancier et juriste y renoue avec la foi ancestrale et se lie à la mouvance juive ultra-orthodoxe. Au point de s'en faire le porte-parole lorsque ce courant dissident entre en conflit avec la direction sioniste. Devenu la cible d'une haine implacable, il sera abattu, en pleine rue, en 1924. En tant que correspondant du quotidien amstellodamois Algemeen Handelsblad, de Haan a laissé derrière lui près de 400 reportages rédigés sous forme de feuilletons quasi quotidiens de « choses vues » et de faits vécus en Terre Sainte, tant en milieu juif qu'arabe. Ces échos, qui comprennent notamment des interviews des leaders nationalistes arabes de l'époque, constituent - dans l'esprit du précepte d'Albert Londres « porter la plume dans la plaie » - une chronique fascinante de la vie palestinienne au cours des années 1919-1924 et nous offrent une vue aussi pénétrante que personnelle des « travaux et des jours » de sa population composite à l'époque du mandat britannique. Les commentaires, à l'occasion acerbes, y alternent avec des observations captivantes, une ironie parfois féroce avec des passages poignants. Notamment lorsqu'il décrit les mouvements arabes de protestation qui virent au pogrom sanglant ou quand il fait état de lettres le menaçant de mort. Des reportages passionnants qui restituent admirablement le climat et l'ambiance de l'époque, et qui sont à mettre dans la lignée de ceux de Joseph Kessel ou d'Albert Londres.

DEROGY (Jacques).

100.000 Juifs à la mer.

Stock, 1973, gr. in-8°, 249 pp, préface de Françoise Giroud, annexes (dont la liste des 141 bateaux d'immigrants clandestins affrétés de 1934 à 1948, avec date de départ, nombre d'immigrants, lieu de débarquement et nom de l'organisateur), biblio, broché, couv. illustrée à rabats, bon état. Edition originale

"Ils étaient juifs, ils avaient été déportés de tous les territoires occupés, ils avaient survécu, quelques-uns parmi des millions, et maintenant, la guerre finie, ils étaient encore là, en Allemagne, dans des camps. Des camps de réfugiés, cette fois, mais des camps. Une maison, ils n’avaient plus de maison. Une famille, ils n’avaient plus de famille. Un patrie... Mais la Palestine est encore sous mandat britannique. Soucieuse de ses intérêts arabe, la Grande-Bretagne impériale interdit l’immigration juive. Quand un rafiot chargé de réfugiés arrive en vue d’un port, il est arraisonné. C’est l’histoire de ces bateaux que Jacques Derogy a reconstituée et qu’il déroule, fil à fil, personnage par personnage. Journaliste, Derogy est connu par la richesse et la précision de ses informations. Il moissonne, et puis il donne la parole aux faits et aux documents, dont il connaît l'éloquence. Il est, ici, fidèle à sa technique. Ceux qui n'ont jamais perdu leurs "droits" comprendront mieux après avoir lu le récit de Jacques Derogy, à quelles sources Israël, devenu nation guerrière, casqué d'acier, puise sa raideur et sa force." (Françoise Giroud)

DEROGY (Jacques).

La Loi du retour. La secrète et véritable histoire de l'Exodus.

Fayard, 1970, in-8°, 439 pp, 16 pl. de photos hors texte, une carte, index, cart. éditeur, jaquette illustrée, bon état. Edition originale, envoi a.s. admiratif à une ancienne résistante d'Auschwitz

"Ayant bénéficié d’une exposition médiatique internationale sans précédent, l’affaire de l’Exodus a été abondamment commentée, analysée, exaltée comme une page glorieuse de l’histoire sioniste et finalement détournée au rang de mythe. Son déroulement, bien connu jusque dans ses aspects les plus officieux, a nourri une très riche historiographie. Le journaliste Jacques Derogy eut accès à de nombreux documents..." (Frédérique Schillo, La décision française dans l'affaire de l'Exodus, 2010) — "Ce récit n'a de commun avec "L'Exodus" de Léon Uris que le nom symbolique d'un bateau. L'histoire de l'Exodus, qui a marqué l'apogée de la lutte des Juifs de Palestine contre le veto britannique au mouvement d'immigration des rescapés des camps nazis, est restée jusqu'à présent secrète: c'est celle du réseau mis en place après la guerre par la Haganah. L'Europe est à cette époque en ruine; il faut organiser le départ "malgré tout" des "Personnes Déplacées". Le combat est difficile. En juillet 1947, un navire d'immigrants "illégaux", chargé de 4.500 passagers, est arraisonné au large de la Palestine. Au terme d'un corps à corps meurtrier, ses occupants sont ramenés par les Anglais dans les eaux territoriales françaises à bord de trois bateaux-prisons, au lieu d'être internés à Chypre comme les précédents. Ayant refusé de descendre à terre à Port-de-Bouc, et les autorités françaises ne les y ayant point contraints en dépit des pressions diplomatiques et politiques, ses occupants retournent à leur point de départ : débarqués de force à Hambourg, ils réintègrent les camps de la zone britannique d'Allemagne. L'auteur, qui a vécu comme jeune journaliste l'épreuve de Port-de-Bouc, a retrouvé, vingt ans après, les acteurs de cette tragédie, des plus humbles aux plus importants : le commandant de l'opération, le capitaine du navire, le chef-radio, l'infirmière, les émigrants, les familles des victimes, les complices des évasions, etc. Il a interrogé les témoins, les dirigeants du réseau, les hommes politiques contemporains, les simples exécutants. En Israël, à l'occasion de la Guerre des Six jours, il a eu accès, pour la première fois, aux archives secrètes de l'organisation responsable de l'immigration clandestine, et, en France, à celles de la D.S.T. (contre-espionnage) et des Renseignements Généraux. Il a pu se procurer le journal de bord de l' "Exodus", l'intégralité de ses messages chiffrés (et leur traduction décodée), les carnets intimes de son équipage et de ses passagers, les notes confidentielles échangées entre les gouvernements concernés et les ministères en cause, les rapports des services préfectoraux et maritimes, etc. La masse des récits et des documents qu'il a ainsi recueillis, recoupés et ajustés, comme autant de pièces d'un puzzle, lui ont permis de reconstituer en détail la trame et le déroulement réels du roman vrai de l' "Exodus". Si la relation de Jacques Derogy prend ici la forme et les accents d'un roman d'imagination, ce sont les faits, rapportés dans leur émouvante authenticité, qui lui confèrent cette tragique dimension. La vérité aussi peut s'écrire comme un roman."

DEROGY (Jacques).

La Loi du retour. La secrète et véritable histoire de l'Exodus.

Fayard, 1970, in-8°, 439 pp, 16 pl. de photos hors texte, une carte, index, cart. éditeur, jaquette illustrée, bon état. Edition originale

"Ayant bénéficié d’une exposition médiatique internationale sans précédent, l’affaire de l’Exodus a été abondamment commentée, analysée, exaltée comme une page glorieuse de l’histoire sioniste et finalement détournée au rang de mythe. Son déroulement, bien connu jusque dans ses aspects les plus officieux, a nourri une très riche historiographie. Le journaliste Jacques Derogy eut accès à de nombreux documents..." (Frédérique Schillo, La décision française dans l'affaire de l'Exodus, 2010) — "Ce récit n'a de commun avec "L'Exodus" de Léon Uris que le nom symbolique d'un bateau. L'histoire de l'Exodus, qui a marqué l'apogée de la lutte des Juifs de Palestine contre le veto britannique au mouvement d'immigration des rescapés des camps nazis, est restée jusqu'à présent secrète: c'est celle du réseau mis en place après la guerre par la Haganah. L'Europe est à cette époque en ruine; il faut organiser le départ "malgré tout" des "Personnes Déplacées". Le combat est difficile. En juillet 1947, un navire d'immigrants "illégaux", chargé de 4.500 passagers, est arraisonné au large de la Palestine. Au terme d'un corps à corps meurtrier, ses occupants sont ramenés par les Anglais dans les eaux territoriales françaises à bord de trois bateaux-prisons, au lieu d'être internés à Chypre comme les précédents. Ayant refusé de descendre à terre à Port-de-Bouc, et les autorités françaises ne les y ayant point contraints en dépit des pressions diplomatiques et politiques, ses occupants retournent à leur point de départ : débarqués de force à Hambourg, ils réintègrent les camps de la zone britannique d'Allemagne. L'auteur, qui a vécu comme jeune journaliste l'épreuve de Port-de-Bouc, a retrouvé, vingt ans après, les acteurs de cette tragédie, des plus humbles aux plus importants : le commandant de l'opération, le capitaine du navire, le chef-radio, l'infirmière, les émigrants, les familles des victimes, les complices des évasions, etc. Il a interrogé les témoins, les dirigeants du réseau, les hommes politiques contemporains, les simples exécutants. En Israël, à l'occasion de la Guerre des Six jours, il a eu accès, pour la première fois, aux archives secrètes de l'organisation responsable de l'immigration clandestine, et, en France, à celles de la D.S.T. (contre-espionnage) et des Renseignements Généraux. Il a pu se procurer le journal de bord de l' "Exodus", l'intégralité de ses messages chiffrés (et leur traduction décodée), les carnets intimes de son équipage et de ses passagers, les notes confidentielles échangées entre les gouvernements concernés et les ministères en cause, les rapports des services préfectoraux et maritimes, etc. La masse des récits et des documents qu'il a ainsi recueillis, recoupés et ajustés, comme autant de pièces d'un puzzle, lui ont permis de reconstituer en détail la trame et le déroulement réels du roman vrai de l' "Exodus". Si la relation de Jacques Derogy prend ici la forme et les accents d'un roman d'imagination, ce sont les faits, rapportés dans leur émouvante authenticité, qui lui confèrent cette tragique dimension. La vérité aussi peut s'écrire comme un roman."

DEROGY (Jacques) et Hesi CARMEL.

Le Siècle d'Israël. Les secrets d'une épopée, 1895-1995.

Fayard, 1994, fort gr. in-8°, 854 pp, index, reliure toile bleue éditeur, jaquette, bon état

De l'affaire Dreyfus à la déclaration Balfour (1895-1917) – Du mandat britannique au partage onusien (1918-1947) – De la guerre d'indépendance à la chute du monopole travailliste (1948-1977) – Le prix de la paix : du voyage surprise de Sadate à l'autonomie palestinienne (1977-1995).

DESNOYERS (L.).

Histoire du peuple hébreu. Des juges à la captivité.

Desclée de Brouwer/Picard, 1922-1930, 3 vol. in-8°, xvi-431, x-350 et 432 pp, un portrait, 2 cartes dépliantes hors texte. I. La période des juges. ~ II. Saül et David. ~ III. Salomon.

EISENBERG (Dennis), Elie LANDAU et Uri DAN.

Mossad. Les services secrets israéliens.

Ottawa, Ed. Stanké, 1977, in-8°, 288 pp, 8 pl. de photos hors texte, broché, bon état

FODOR (Les Guides Modernes ...).

Israël. Textes principaux établis sous la direction et par Noël Calef.

P., Editions Vilo, 1972, in-12, 362 pp, dessins de W. Rondas, 37 photos sur 24 pl. hors texte, 5 plans de villes, 10 cartes historiques, une carte générale en couleurs dépliante hors texte, lexique, index, reliure cartonnée de l'éditeur, jaquette illustrée, bon état (Coll. Les Guides Modernes Fodor)

FRANK (Gerold).

Le Groupe Stern attaque.

Laffont, 1964, in-8°, 366 pp, broché, prière d'insérer, bon état

En pleine guerre, le 6 novembre 1944, deux terroristes juifs abattent un ministre anglais, Lord Moyne, au Caire. C'est la plus fameuse action du Groupe Stern.

FROSSARD (André).

Voyage au pays de Jésus.

Fayard, 1956, pt in-8°, 180 pp, illustrations de l'auteur et 20 planches de photos hors texte, broché, couv. illustrée, traces de scotch sur les gardes, bon état, envoi a.s. Description de Jérusalem, Bethleem, le Mont des Oliviers et autres lieux saints.

GAILLARD (Albert).

Le Problème juif. Enigme, élection, échec, avenir, signification d'Israël.

Toulouse, Librairie évangélique, 1954, in-8°, 98 pp, 54 figures dans le texte, 3 tableaux, appendices documentaires, broché, couv. illustrée, bon état

Cinq études données sous forme de conférences, à l'automne 1953, « dans le cadre d'un effort d'évangélisation poursuivi à Toulouse depuis plusieurs années déjà, pour intéresser le grand public aux réponses que la Bible apporte à un certain nombre de problèmes actuels. » L'auteur (1909-2000) était pasteur de l'Eglise réformée (consacré en 1933) et docteur en théologie.

GARAUDY (Roger).

L'Affaire Israël. Le sionisme politique.

SPAG - Papyrus, 1983, in-8°, 201 pp, broché, bon état

GARAUDY (Roger).

Les Mythes fondateurs de la politique israélienne.

Samiszdat - Roger Garaudy, 1996, in-8°, 277 pp, broché, bon état

"Certains plumitifs ont présenté ce livre comme l'œuvre de Satan... ou d'Hitler. Ils parlent tous d'une même voix. Ils récitent un bréviaire de la haine. Le Canard enchaîné : "Avec Roger Garaudy, on peut s'attendre à tout." La Croix : "Roger Garaudy est broyé par son propre engrenage idéologique. Naufrage suicidaire d'un homme qui aurait pu être le témoin d'une époque." L'Humanité se réjouit que la "loi Gayssot" puisse faire taire "un homme dont l'humanisme a marqué une époque". Libération : "Garaudy est passé dans le camp antisémite." Le Monde : "Un ancien rouge passé de l'autre coté du miroir : les bruns." Le Figaro cite l'auteur de polars qui m'aurait "débusqué" pour dénoncer la "collusion brun-rouge (fasciste-communiste)". Je n'ai d'autre défense que de faire lire ce que j'ai écrit, et qu'ils n'ont pas lu. N'ayant jamais considéré la philosophie, l'histoire ou la théologie comme une carrière libérale, mais comme un combat pour l'homme contre tous les intégrismes, j'ai défendu : - Marx contre une Union Soviétique et un parti qui le fossilisaient (et m'excluait en 1970) ; - Jésus contre toute théologie de la domination ; - L'Islam contre l'islamisme et la trahison des princes ; - Les grands prophètes juifs contre le sionisme tribal. Le lecteur jugera..." (4e de couverture)

GERIES (Sabri), LOBEL (Eli).

Les Arabes en Israël [par] Sabri Geries, précédé de Les Juifs et la Palestine par Eli Lobel.

Maspero, 1969, in-8°, 216 pp, une carte et 8 tableaux, broché, couv. illustrée à rabats, bon état (Coll. Cahiers libres)

"Deux essais écrits, l'un par un avocat arabe, citoyen de l'Etat d'Israël, l'autre par un économiste juif. Ils dressent le bilan de la situation des Arabes dans l'Etat israélien avant et depuis la guerre des six jours : lois d'exceptions, vol des terres, mesures arbitraires, insécurité permanente, humiliations. Les auteurs ne cachent pas leurs prises de position : pour eux, le dialogue israélo-palestinien sera « révolutionnaire »." ( Revue française de science politique, 1970)

GREENFIELD (Hana).

Fragments of Memory. From Kolin to Jerusalem.

Jerusalem, 1992, in-8°, 79 pp, qqs documents et photos

GUTMAN (Israël)(dir.).

Dictionnaire des Justes de France. Edition établie par Lucien Lazare.

Fayard, Yad Vashem, 2003, gr. in-8°, 596 pp, nombreuses photos, broché, couv. illustrée, bon état

"Le concept de "Juste des Nations" est emprunté à la littérature talmudique. Au long des générations, il a servi à désigner toute personne non juive ayant manifesté une relation positive et amicale envers les Juifs. Le Mémorial Yad Vashem décerne ce titre de Juste des Nations aux non-Juifs qui, pendant la Seconde Guerre mondiale et la Shoah, ont aidé des Juifs en péril, dans des circonstances telles qu'elles impliquaient des risques pouvant aller jusqu'au danger de mort, sans recherche d'avantages d'ordre matériel ou autre. Le nouveau porteur du titre de Juste des Nations est convié à une cérémonie où lui sont remis une médaille et un diplôme d'honneur. La cérémonie se déroule soit à Yad Vashem, soit, par les soins de la mission diplomatique d'Israël, dans le pays où réside le Juste. Les justes, ou leurs représentants, ont planté des arbres dans l'allée des justes sur le site du Mémorial Yad Vashem. Aujourd'hui, faute de place, le nom des Justes est gravé sur le Mur d'honneur édifié à cette fin dans le périmètre du Mémorial. Les sauveurs se comptent par milliers, même si l'on y inclut ceux qui restent inconnus, alors que des millions de Juifs auraient eu besoin d'aide sous l'occupation allemande. Jusqu'à la fin de l'année 1999, Yad Vashem a décerné le titre de Juste des Nations à plus de 17.000 personnes. Ce qui démontre de manière incontestable que, malgré la tragédie implacable qui a frappé le peuple juif, il s'est trouvé des hommes et des femmes qui ne sont pas restés passifs et ont pris des risques pour accomplir le précepte : "Aime ton prochain comme toi-même." Les Justes des Nations ont sauvé non seulement la vie des Juifs, mais aussi la dignité humaine et l'honneur de leurs compatriotes."

HILLEL (Marc).

L'amour des lamentations.

Bibliophane, 1989, in-8°, 225 pp, envoi a.s.

HOORNAERT (Hector).

Terre promise et Palestine moderne. En route vers l'Asie-Mineure. En Syrie-Palestine. Impressions de Galilée et de Samarie. Environs immédiats de Jérusalem. La ville du Saint-Sépulcre.

Courtrai, Editions Vermaut, , 1914, in-8°, vii-245 pp, broché, bon état

ISRAEL (Armand).

Les Vérités cachées de l'Affaire Dreyfus.

Albin Michel, 1999, gr. in-8°, 490 pp, nombreuses gravures, photos et fac-similés dans le texte, notices biographiques, chronologie, biblio, broché, couv. illustrée, bon état

Le 19 septembre 1899, le capitaine Alfred Dreyfus était gracié par le président de la République Emile Loubet. Cette affaire judiciaire qui avait débuté cinq années plus tôt avec l'inculpation du capitaine et s'était poursuivie par sa condamnation, sa dégradation et sa déportation, créant un véritable séisme dans l'opinion française, entrait ainsi dans une phase décisive. Sur ce dossier que l'on croyait depuis longtemps refermé, Armand Israël, aidé d'une équipe de chercheurs, apporte des informations nouvelles qui établissent des certitudes ou permettent d'avancer des hypothèses inédites grâce à l'exploitation de fonds d'archives jusqu'alors inaccessibles. L'élaboration du bordereau par les services secrets français, la complicité de l'Etat-Major avec certains hommes politiques, le pacte confidentiel entre la famille Dreyfus et le gouvernement Waldeck-Rousseau, les preuves de l'assassinat du colonel Henry – nouveau chef du Service de renseignement – constituent autant de révélations capitales au sujet de l'une des plus grandes affaires de l'Histoire.

ISRAËL (Gérard).

Heureux comme Dieu en France ...1940-1944.

Laffont, 1975, gr. in-8°, 327 pp, 8 pl. de photos hors texte, broché, couv. illustrée, bon état

L'histoire de trois familles juives en France sous l'Occupation.

Jérusalem.

Jérusalem. Dossier établi sous la direction de Charles Saint-Prot.

Revue Proche-Orient et Tiers-Monde, 1985, in-8°, 176 pp,

KATZ (Samuel).

Israël face au mythe de la Palestine.

Albatros, 1976, in-8°, 238 pp, traduit de l'anglais, 10 cartes, biblio, couv. lég. défraîchie, bon état

“L'ouvrage qui démythifie tous les aspects du conflit israélo-arabe.”

KESSEL (Joseph).

Terre d'amour et de feu.

Rombaldi, Club de la Femme, 1967, pt in-8°, 254 pp, précédé d'un entretien inédit avec J. Kessel (19 pp, 16 photos et gravures), tiré sur papier spécial Moulin de Pradelle, reliure percaline blanche illustrée de l'éditeur, rhodoïd, bon état

De 1926 à 1961, Joseph Kessel a pu suivre par trois fois Israël dans son essor. Depuis les premières colonies dans le désert, jusqu'à l'âge de sa souveraineté, en passant par la guerre qui a accompagné sa naissance officielle. “Terre d'amour et de feu” est le témoignage irremplaçable d'un grand reporter doublé d'un poète, et le cri du cœur d'un homme que ses origines plongent dans l'aventure israélienne.

KIMCHE (Jon).

Palestine ou Israël. Révélations sur le plus grand échec politique de notre temps, 1917-1973.

Albin Michel, 1973, gr. in-8°, 365 pp, en appendices : déclaration Balfour et résolution du Conseil de Sécurité du 22 novembre 1967, biblio, broché, couverture à rabats, bon état

Après la reprise des hostilités au Proche-Orient, y a-t-il encore une chance que Juifs et Arabes arrivent à vivre en paix, en Palestine ? Pour l'auteur, à deux reprises cette chance a existé dans le passé. D'abord pendant les années qui ont suivi la déclaration Balfour de 1917 et la promesse faite aux Juifs de retrouver une patrie en Palestine. Ensuite en 1967, aussitôt après la victoire israélienne dans la Guerre des six jours. Jon Kimche est en mesure de porter, sur les événements de ces deux périodes, des jugements tout à fait neufs et très convaincants. En effet, il a pu consulter une masse considérable de documents parfaitement inédits, notamment les papiers de Lord Israel Sieff (dont le rôle dans la Commission sioniste de 1918 en Palestine fut extrêmement important), et les ouvrages, non traduits à ce jour, de personnalités arabes de tout premier plan, tel l'historien et polémiste Aref el-Aref D'autre part, Jon Kimche a eu dans sa carrière l'occasion d'interviewer les personnages qui - en 1917 ou en 1967 - ont fait l'Histoire dans cette partie du monde. Nous voyons ainsi défiler, sous un éclairage impitoyable mais objectif, Sir Gilbert Clayton, le visionnaire, le Dr Chaïm Weizmann, Messie du sionisme, M. Ben Gourion, le Général Dayan, Mme Golda Meir, les présidents Nasser et Sadate, le roi Fayçal...

KONZELMANN (Gerhard).

Jérusalem, 40 siècles d’histoire. Traduit de l'allemand.

Laffont, 1985, gr. in-8°, 464 pp, 8 pl. de cartes et plans hors texte, chronologie, cart. illustré de l'éditeur, bon état

KRIEGEL (Annie).

Israël est-il coupable ?

Laffont, 1982, in-8°, 254 pp, broché, état correct, envoi a.s.

LARKIN (Margaret).

L'Exil et le retour.

Musée de Yad-Mordekhai, s.d. (v. 1970), in-8°, 337 pp, traduit de l'américain, 8 pl. de photos hors texte, broché, couv. illustrée, trace de mouillure ancienne au 2e plat, bon état

L'histoire du kibboutz Yad-Mordekhaï pendant la guerre de l'indépendance en 1947-48. "Ce livre relate un combat : celui d'une poignée d'agriculteurs qui réussit à tenir tête à un ennemi innombrable et à immobiliser par son héroïque résistance, l'équivalent de toute une brigade égyptienne et qui permit ainsi à d'autres villages d'échapper à la pression ennemie."

LATOUR (Anny).

La Résurrection d'Israël.

Julliard, 1965, gr. in-8°, 383 pp, 18 photos sur 8 pl. hors texte, 2 cartes, glossaire, broché, couv. illustrée à rabats, bon état (Coll. Il y a toujours un reporter)

LAURENS (Henry).

La Question de Palestine. 3. L'accomplissement des prophéties, 1947-1967.

Fayard, 2007, gr. in-8°, 823 pp, 15 cartes, notes, sources et biblio, index, reliure souple illustrée de l'éditeur, bon état

Ouverte dès le XIXe siècle, la question de Palestine a pris un caractère particulièrement aigu après la Seconde Guerre mondiale. En dépit des apparences et des idées reçues, ce n'est pas la Shoah qui a accéléré le dessein des Juifs de fonder un "foyer national", mais plutôt le déclin de la puissance européenne, en particulier de la Grande-Bretagne au Moyen-Orient. Durant le conflit et juste après, ce sont en effet le Liban, la Syrie, l'Irak, la Jordanie qui se trouvent débarrassés des mandats confiés en 1919 par la SDN à la France et à l'Angleterre, et quelques années plus tard, l'Égypte elle-même acquiert son indépendance. Pour les sionistes, le moment est venu. La création d'Israël est décidée à l'arraché à l'ONU. Mais les pays arabes, estimant que ce nouvel État, créé à leurs dépens, n'a été voulu par les Européens que pour se racheter de la destruction des Juifs d'Europe, ne s'inclineront jamais devant le partage de la Palestine. Incursions des uns dans le territoire des autres, sabotages, luttes pour la terre et pour l'eau douce, rancœurs et haines, jeu des grandes puissances et des puissances déclinantes empêcheront jusqu'à nos jours qu'une issue soit trouvée. Quant aux souffrances des Palestiniens, elles seront bien longues à être prises en compte. A lire la minutieuse chronique dressée dans ce nouveau volume (1947-1967) par Henry Laurens, on se convainc que la culture du conflit est devenue comme une seconde nature de ces contrées : indépendant depuis quelques jours, Israël doit faire face à un conflit ouvert; en 1956, alors que le problème à résoudre pour les Européens est de répondre à Nasser après la nationalisation du canal de Suez, Israël fait partie d'une improbable coalition anglofrançaise ; en 1967, comme aucune frontière ne semble intangible et comme Américains et Soviétiques se révèlent incapables – ou peu désireux – de calmer le jeu en lieu et place des Européens, Israël s'estime contraint d'attaquer de nouveau ses voisins. A chaque guerre Israël se renforce, à chaque fois, l'humiliation vient nourrir la haine. L'histoire n'a pas pour rôle de renvoyer les protagonistes de ce sempiternel conflit dos à dos – et pourtant une bonne part des torts sont partagés –, mais elle peut apporter une irremplaçable contribution en montrant comment on en est arrivé là. Des décideurs de bonne volonté pourraient toujours en faire leur miel...

LAURENS (Henry).

La Question de Palestine. 4. Le rameau d'olivier et le fusil du combattant, 1967-1982.

Fayard, 2011, gr. in-8°, 896 pp, 4 cartes, notes, biblio, index, reliure souple illustrée de l'éditeur, bon état

5 juin 1967-4 juin 1982 est une étape décisive de la question de Palestine, le moment où le conflit israélo-arabe connaît son apogée pour ensuite tendre à se transformer en conflit israélo-palestinien. L’occupation par Israël de la totalité de la Palestine mandataire remet en avant la dimension première du conflit, l’opposition des deux peuples. La révolution palestinienne contrecarre les projets des États arabes au risque d’une confrontation armée. La guerre de 1973 restaure l’honneur des États arabes et ouvre un processus de paix bien ambigu tandis que le Liban bascule dans une guerre civile qui attire à elle Israéliens et Palestiniens. Ce tome 4 de la Question de Palestine restaure le caractère unique de chacune des séquences historiques de cette période tumultueuse, les rendant pour la première fois intelligibles. C’est la première synthèse de ce genre issue d’un enseignement de plusieurs années au Collège de France. La description des événements permet de comprendre les mécanismes politiques du Moyen-Orient contemporain et l’évolution des sociétés, ainsi que les règles qui régissent les relations internationales dans cette région du monde.

LAZAR (David).

L'opinion française et la naissance de l'Etat d'Israël (1945-1949). Préface de René Rémond.

Calmann-Lévy, 1972, in-8°, 298 pp, biblio, glossaire, index, broché, bon état (Coll. Diaspora)

LEWIS (Bernard).

Sémites et antisémites. L'antisémitisme contemporain et le monde arabe.

Fayard, 1987, in-8°, 365 pp, traduit de l'anglais, notes, index, broché, couv. illustrée, bon état

Au nom de la lutte contre l'Etat d'Israël, les attentats se sont multipliés ces dernières années, en Europe notamment, contre des personnes et des institutions juives. dans les pays arabes, les diatribes et les pamphlets se multiplient contre les Juifs au titre de l'antisionisme : il n'est ainsi pas rare d'y relire les accusations de déicide autrefois lancées par la chrétienté contre les juifs, ou les pires élucubrations raciales telles que l'Europe en connut à partir du XIXe siècle; il est banal d'y voir le génocide nazi minimisé, nié, voire justifié. Aussi Bernard Lewis, orientaliste de réputation mondiale, a-t-il voulu répondre raisonnablement à la question : quelle place occupe dans le conflit israélo-arabe l'antisémitisme – cette haine quasi-viscérale qui, par-delà des divergences politiques évidentes et même un rejet de l'autre, normal en temps de guerre, fait des Juifs une incarnation diabolique du mal par excellence ? Grâce aux perspectives historiques, religieuses et culturelles, l'auteur éclaire les notions de Juifs et de Sémites, de Judaïsme et d'Islam, de sionisme et d'antisémitisme. il révèle les grandes inflexions de l'époque contemporaine: à partir de la Deuxième Guerre mondiale et des agissements de l'Allemagne hitlérienne en pays arabes, les terres d'Islam sont contaminées par un antisémitisme européen destructeur, contre lequel elles étaient jusqu'alors immunisées. Avivé par les défaites face à Israël et par le drame palestinien, l'antisémitisme, qui empoisonna une chrétienté qui en a désormais honte, a-t-il définitivement infecté le monde arabe ? A moins qu'un dialogue israélo-arabe courageusement accepté de part et d'autre ne vienne briser la dangereuse spirale de la haine qui guette déjà chacun.

LODS (Adolphe).

Des Prophètes à Jésus. I. Les Prophètes d'Israël et les débuts du judaïsme.

La Renaissance du Livre, 1935, in-8°, xx-440 pp, 5 figures et 8 pl. de photos hors texte, biblio, index, reliure demi-chagrin brun, dos à 5 nerfs, pièces d'auteur et de titre chagrin fauve, tranches mouchetées, 1er plat conservé (rel. de l'époque), bon état (Coll. L'Evolution de l'Humanité)

LODS (Adolphe).

Des Prophètes à Jésus. Tome I : Les prophètes d'Israël et les débuts du judaïsme.

Albin Michel, 1950, in-8°, xx-440 pp, 5 figures et 8 pl. de photos hors texte, biblio, index, broché, bon état (coll. L'Evolution de l'humanité)

LODS (Adolphe).

Israël. Des origines au milieu du VIIIe siècle.

Albin Michel, 1949, fort in-8°, xvi-602 pp, 3 cartes, 38 figures dans le texte et 12 planches de photos hors texte, biblio, index, broché, pt manque au dos, état correct (Coll. L'Evolution de l'Humanité)

"L'Israël de M. Lods est remarquable non seulement par la connaissance complète du sujet lui-même, mais aussi par celle des civilisations avoisinantes. Les résultats des fouilles archéologiques y sont utilisés et aussi l'histoire comparée des religions. Le plan adopté est tout un programme. Une première partie traite de Canaan avant l'établissement des Israélites. On y étudie l'état religieux de la Palestine vers le temps de l'établissement des Israélites. La deuxième partie brosse un tableau qui fait pendant à la civilisation cananéenne, c'est celui de la civilisation hébraïque avant l'installation en Palestine. Ces lignes bien arrêtées, on aborde le développement d'Israël en Palestine jusqu'aux invasions assyriennes. La précision, la clarté, la solidité de ces pages témoignent de la maîtrise de l'auteur." (Maggie Rutten, Syria, 1933) — "Chez Adolphe Lods on peut admirer l'ampleur de l'érudition alliée à une prudence de jugement exemplaire." (André Parrot)

LODS (Adolphe).

Israël. Des origines au milieu du VIIIe siècle.

La Renaissance du Livre, 1930, fort in-8°, xvi-595 pp, 3 cartes, 38 figures dans le texte et 12 planches de photos hors texte, biblio, index, reliure demi-chagrin brun, dos à 5 nerfs, pièces d'auteur et de titre chagrin fauve, tranches mouchetées, 1er plat conservé (rel. de l'époque), bon état (Coll. L'Evolution de l'Humanité)

"L'Israël de M. Lods est remarquable non seulement par la connaissance complète du sujet lui-même, mais aussi par celle des civilisations avoisinantes. Les résultats des fouilles archéologiques y sont utilisés et aussi l'histoire comparée des religions. Le plan adopté est tout un programme. Une première partie traite de Canaan avant l'établissement des Israélites. On y étudie l'état religieux de la Palestine vers le temps de l'établissement des Israélites. La deuxième partie brosse un tableau qui fait pendant à la civilisation cananéenne, c'est celui de la civilisation hébraïque avant l'installation en Palestine. Ces lignes bien arrêtées, on aborde le développement d'Israël en Palestine jusqu'aux invasions assyriennes. La précision, la clarté, la solidité de ces pages témoignent de la maîtrise de l'auteur." (Maggie Rutten, Syria, 1933) — "Chez Adolphe Lods on peut admirer l'ampleur de l'érudition alliée à une prudence de jugement exemplaire." (André Parrot)

LODS (Adolphe).

Israël. Des origines au milieu du VIIIe siècle.

La Renaissance du Livre, 1930, fort in-8°, xvi-595 pp, 3 cartes, 38 figures dans le texte et 12 planches de photos hors texte, biblio, index, reliure demi-chagrin vert, dos à 4 nerfs soulignés à froid, titres dorés, couv. conservées (rel. de l'époque), dos uniformément passé, bon état (Coll. L'Evolution de l'Humanité), envoi a.s.

"L'Israël de M. Lods est remarquable non seulement par la connaissance complète du sujet lui-même, mais aussi par celle des civilisations avoisinantes. Les résultats des fouilles archéologiques y sont utilisés et aussi l'histoire comparée des religions. Le plan adopté est tout un programme. Une première partie traite de Canaan avant l'établissement des Israélites. On y étudie l'état religieux de la Palestine vers le temps de l'établissement des Israélites. La deuxième partie brosse un tableau qui fait pendant à la civilisation cananéenne, c'est celui de la civilisation hébraïque avant l'installation en Palestine. Ces lignes bien arrêtées, on aborde le développement d'Israël en Palestine jusqu'aux invasions assyriennes. La précision, la clarté, la solidité de ces pages témoignent de la maîtrise de l'auteur." (Maggie Rutten, Syria, 1933) — "Chez Adolphe Lods on peut admirer l'ampleur de l'érudition alliée à une prudence de jugement exemplaire." (André Parrot)

MAN (Peter) et Uri DAN.

Capturer Eichmann. Témoignage d'un agent du Mossad.

Edition n° 1, 1987, in-8°, 307 pp, broché, bon état

MEIR (Golda).

Ma vie.

Laffont, 1975, gr. in-8°, 488 pp, 16 pl. de photos hors texte, une carte, broché, couv. illustrée, bon état (Coll. Vécu)

Voici par Golda Meir l'émouvant récit de sa vie par elle-même, qu'on attendait depuis si longtemps. Pour la première fois, nous comprenons comment il se fait que cette femme extraordinaire, née en Russie et élevée aux Etats-Unis, est devenue Premier ministre d'Israël et l'un des géants politiques de notre époque, sans jamais perdre rien de la chaleur ni de la simplicité qu'on se plaît à lui reconnaître. Dans cette autobiographie, elle évoque les terreurs qui ont assombri son enfance, son adolescence tumultueuse, son mariage et son émigration vers la Palestine dans les années 1920, et la façon dont, sioniste et socialiste convaincue, elle s'est lancée dans la fantastique aventure qui devait aboutir à la création de l'Etat d'Israël. Elle décrit elle-même sa carrière politique comme ministre du Travail, ministre des Affaires étrangères et enfin Premier ministre d'Israël, tout en continuant à tenir son rôle d'épouse et de mère. Cette autobiographie reflète aussi, bien sûr, l'histoire d'Israël même – et de sa lutte pour survivre – tout cela aboutissant à ce qui fut, pour Golda Meir, la période la plus désespérée : les jours terribles de la guerre du Kippour de 1973. Golda Meir apporte d'innombrables révélations, non seulement sur ceux de ses compatriotes avec qui elle a étroitement collaboré, comme Ben Gourion, Moshe Dayan, mais aussi sur les grands chefs d’État qu'elle a connus : Kennedy, Nixon, Kissinger, de Gaulle et Willy Brandt. Proclamant le droit d'Israël à l'existence, elle n'esquive aucun problème : elle évoque aussi bien l'histoire du mandat britannique que les relations avec les pays arabes ou la question palestinienne. Elle parle droit et clair avec l'autorité de quelqu'un qui a assumé les responsabilités majeures. Les mémoires de Golda Meir sont aussi vibrants de sensibilité, de franchise et de chaleur humaine que l'a été toute son existence.

MERCILLON (Patrick H.).

Ismaël, Israël : 100 ans de guerre pour la Terre sainte.

EPA, 1979, gr. in-8°, 502 pp, près de 200 photographies sur 128 planches hors texte, 8 cartes, biblio, broché, pt déchirure au dernier feuillet, état correct

Sait-on que depuis 1879 les Juifs ont acheté leur pays hectare par hectare ? Sait-on que la première guerre israélo-arabe est en réalité une guerre civile entre les habitants d'un Etat palestinien créé par l'ONU en novembre 1947 ? Sait-on que le même fournisseur, un industriel de Jaffa, alimentait en « blindés », dans la période qui a précédé la proclamation de l'Etat d'Israël, arabes, anglais et juifs ? Sait-on que c'est, de toutes les grandes puissances, l'URSS de Staline qui a, la, première, reconnu de droit cet Etat ? Sait-on que jamais les Egyptiens n'ont « abandonné » leurs chaussures pendant la guerre des Six Jours ? Sait-on enfin qu'en 1973 l'Egypte a gagné la guerre du Kippour et que, 24 heures après la fin des combats, Egyptiens et Israéliens fraternisaient dans les rues de Suez ? Les Arabes et les Juifs, descendants les uns et les autres du légendaire Abraham, se sont longtemps livrés une guerre fratricide. Pourquoi ? Comment ? Dans quel but ? ...

MUNK (Salomon).

Palestine. Description géographique, historique et archéologique.

P., Firmin Didot, 1845, in-8°, 704 pp, une carte dépliante et 70 planches hors texte (cartes, gravures, plans), table alphabétique des matières, reliure demi-chagrin vert bouteille, dos à 4 nerfs soulignés à froid, titres et caissons dorés, exemplaire finement relié à l'époque et sans les habituelles rousseurs, bon état (Coll. L'Univers. Histoire et description de tous les peuples)

"Ouvrage est très important pour l'étude des traditions et des coutumes judaïques et de la Kabbale." (Caillet III, 7874)

NARKISS (Uzi).

La Bataille pour Jérusalem, juin 1967.

Hachette, 1978, in-8°, 349 pp, traduit de l'anglais, 2 cartes, broché, couv. illustrée, bon état

Intéressante relation de la bataille de Jérusalem en 1967. L’auteur israélien commandait le front du centre, c'est-à-dire le front face à la Jordanie durant la guerre des Six jours. — "Confus comme la guerre elle-même, l'ouvrage, au demeurant remarquablement traduit, respecte les conventions de la littérature militaire édifiante augmentée vers la fin de ce qu'on doit attendre d'émotion démonstrative spécifique dans la peinture des retrouvailles du « Mur » et de ses fidèles en armes et en larmes. On chercherait en vain dans ce récit joyeux et insolent de combats parfois sanglants la moindre réflexion de caractère politique. Ce livre garde néanmoins une valeur de document sur la mentalité qui prévalait dans l'armée israélienne de l'époque. Il offre aussi une bonne description de la manière dont les chefs militaires du théâtre d'opérations ont réussi à « arracher [à l'Etat-Major] la conquête de la Cisjordanie par petits morceaux » (p. 166)." (Revue française de science politique, 1978)

NOLIN (Thierry).

La Haganah. L'armée secrète d'Israël.

Balland, 1972, in-8°, 327 pp, 44 pl. de photos et cartes hors texte, biblio, reliure skivertex éditeur, bon état

OTT (A.).

Histoire ancienne : L'Asie occidentale et l'Egypte. – Histoire ancienne : L'Inde et la Chine.

P., Germer Baillière et Cie, s.d. (v. 1870), 2 vol. in-12, 191 et 191 pp, mentions de 3e et 3e édition, les 2 volumes reliés ensemble en un volume demi-toile acajou, dos lisse avec titres dorés (rel. de l'époque), bon état (Coll. Bibliothèque utile)

Par Auguste Ott (1814-1903), avocat, économiste, historien et philosophe ; collaborateur et disciple de Philippe Buchez, dont il a exprimé fidèlement les idées ; théoricien et militant du mouvement coopératif sous l’Empire. Ces deux volumes appartiennent à la Bibliothèque utile, entreprise des buchéziens.

PARAF (Pierre).

Israël 1931, Histoire d'un peuple.

P., Librairie Valois, 1931, in-12, 301 pp, broché, bon état

PARAF (Pierre).

L'Etat d'Israël dans le monde.

Payot, 1958, in-8°, 229 pp, Histoire de la Palestine, des premières migrations à la dispersion d'Israël ~ Origines du Sionisme ~ Structures politique, économique et sociale ~ Le kiboutz ~ Etc.

PIEKALKIEWICZ (Janusz).

Israël a le bras long. Les services secrets d'Israël.

Jacques Grancher, 1977, gr. in-8°, 209 pp, 20 pl. de photos hors texte

POUGATCH (Isaac).

Figures juives, de Théodore Herzl à Ida Nudel.

Ramsay, 1984, in-8°, 254 pp,

RAJSFUS (Maurice).

Israël-Palestine. L'ennemi intérieur.

EDI, 1987, in-8°, 208 pp,

Revue.

Revue européenne des études hébraïques. N° 1.

Saint-Denis, 1996, in-8°, 198 pp, textes en français, hébreu et anglais.

RICCIOTTI (G.).

Histoire d'Israël. I. Des origines à l'Exil.

P., Auguste Picard, 1939, in-8°, 562 pp, 128 figures, 8 cartes (4 hors texte) et 8 tableaux (2 hors texte), index, broché, bon état

Tome I seul (sur 2) — Traduction d'un ouvrage italien estimé, établie sur la 2e édition italienne. Cette première édition française de l'ouvrage était presque épuisée lorsqu'en 1942 les exemplaires restés en magasin furent brûlés par les Allemands... — "Le premier volume de l'Histoire d'Israël du chanoine Ricciotti avait paru en Italie en 1932. Le monde savant lui avait fait un accueil favorable et depuis lors trois éditions se sont succédées sans épuiser le succès de l'ouvrage. En France, aucun auteur catholique n'a osé s'attaquer à l'ensemble de l'histoire du peuple hébreu. Le livre magnifique et de toute première valeur de M. Desnoyer ne commence qu'à la période des Juges pour se terminer à la mort de Salomon et d'autres publications ne sont que des histoires saintes au sens péjoratif du mot. Ce n'est donc pas une vaine formule de dire du travail de M. Ricciotti qu'il comble une lacune. Dans ce premier volume, après une introduction d'une centaine de pages qui nous présente le « complexe historique » où a vécu le peuple hébreu, ses voisins, la Babylonie, l'Assyrie et l'Egypte, Canaan qui a si fortement influé sur lui, l'exploration archéologique et les sources historiques, l'auteur commence avec la vocation d'Abraham l'histoire du peuple choisi. Il nous décrit successivement les migrations des patriarches, le séjour en Egypte, l'établissement en Palestine, l'institution de la royauté, les royaumes d'Israël et de Juda jusqu'à la captivité... Des illustrations bien choisies, des tableaux et des cartes, un index parfaitement dressé, font de cet ouvrage, un commode instrument de travail." (Albert Vincent, Journal des savants, 1939)

SACHAR (Abram Léon).

Histoire des Juifs.

Flammarion, 1973, gr. in-8°, 580 pp, cinquième édition, revue et complétée, traduit de l'anglais, biblio, index, broché, couv. à rabats, bon état

Cet ouvrage relate l'histoire du peuple juif depuis ses origines obscures au désert, le séjour en Egypte et les commandements de Moïse jusqu'au rassemblement récent de la nation dispersée et aux luttes qui se poursuivent aujourd'hui encore. Il traite longuement des siècles moins connus (...) C'est une synthèse très sûre, bien que sans appareil érudit visible, où l'on trouvera une information d'ordinaire malaisément accessible.

SAINT-LOUP (Marc Augier, dit).

Le Sang d'Israël.

Presses de la Cité, 1970, in-8°, 315 pp, biblio, cart. éditeur, sans la jaquette, bon état

« A Jérusalem se déroule actuellement un drame unique dans l'histoire des patries humaines ! Un peuple qui n'en possèdait point d'autre que mythique, le peuple juif, cherche à se réimplanter dans une terre abandonnée par lui au début de notre ère. Mais, dans le même temps, les populations chassées par la formation, puis l'extension de l'Etat israëlien, découvrent la réalité de la patrie charnelle à l'instant précis où elles la perdent. Voici la Palestine en train de naître dans l'exil. Nous avons donc essayé d'illustrer ce double mouvement qui fait, du Proche-Orient, l'un des points chauds du monde. » (avant-propos)

SEGEV (Tom).

1967. Six jours qui ont changé le monde.

Denoël, 2007, gr. in-8°, 659 pp, traduit de l'hébreu, 16 pl. de photos hors texte, broché, couv. illustrée, bon état

Le 5 juin 1967, l'armée israélienne attaquait l'Égypte en réaction au comportement menaçant de Nasser. Six jours plus tard elle ressortait victorieuse d'une violente confrontation avec les principales armées du monde arabe. Sous la plume de Tom Segev, la relation de ce conflit devient une immense épopée émaillée de mille petites histoires et destins. Bien plus qu'une chronique de la guerre, 1967 est avant tout un instantané de la société israélienne vingt ans après la fondation de l'État hébreu. Aux côtés de Moshe Dayan, Ariel Sharon et Yitzhak Rabin, ce sont les simples soldats, les femmes au foyer, les Juifs de la Diaspora et les kibboutzniks, qui sont les véritables héros de ce récit. Cette micro- histoire s'enchevêtre constamment avec la dimension internationale du conflit. Qu'il s'agisse de la question des réfugiés palestiniens et des relations avec le monde arabe, des négociations secrètes avec le roi Hussein de Jordanie, de la coopération avec la France dans le domaine des armes atomiques ou des liens privilégiés avec les États-Unis, Tom Segev revient dans ce livre sur chacun des sujets qui font de la guerre des Six- Jours la matrice des crises du Proche-Orient depuis 1967.

SHAHID (Sirine Husseini).

Souvenirs de Jérusalem.

Fayard, 2005, in-8°, 265 pp, traduit de l'anglais, préface par Edward W. Saïd, 32 pl. de photos hors texte, broché, couv. illustrée, bon état

Par petites touches, Sirine Husseini Shahid nous brosse le portrait d'une famille palestinienne, la sienne, installée à Jérusalem depuis plusieurs siècles et contrainte en 1936 de prendre la route de l'exil pour se réfugier à Beyrouth. Née en 1920, l'auteur passe son enfance et le début de son adolescence dans cette ville cosmopolite où différentes communautés et différentes religions se côtoient sans hostilité. Mais les souvenirs, teintés de nostalgie, de ces jours heureux n'occultent pas la montée des troubles et de la répression britannique. La résistance palestinienne des années 1930 et 1940 est décrite de façon admirable, comme un mouvement d'hommes cultivés, courageux, se battant pour empêcher l'occupation étrangère de leur pays. Cette succession d'images intimistes, disposées sur une trame chronologique qui sert de fil conducteur à la narration, permet de prendre toute la mesure du déchirement du peuple palestinien. Mais Sirine Husseini Shahid ne se contente pas de raconter l'existence de ces classes privilégiées et cultivées qui ont subi l'exode. Elle dépeint également le sort des Palestiniens restés à Jérusalem, de ceux aussi qui, issus de milieux modestes, ont été plus douloureusement frappés que sa famille par la paupérisation et l'occupation coloniale. — "Le livre de Sirine Husseini Shahid est un trésor historique et humain. [...] C'est un témoignage intime, sans doute, mais c'est également de la littérature – familière, humaine, sincère, généreuse et éloquente." (Edward Saïd)

SHARON (Ariel).

Mémoires. Avec la collaboration de David Chanoff.

Stock, 1990, gr. in-8°, 668 pp, traduit de l'hébreu par Gabriel Roth, 54 photos sur 19 pl. hors texte, broché, couv. illustrée, bon état

"Voici rassemblés en un épais volume les mémoires du bouillant général Ariel Sharon, farouche soldat-paysan et politicien en vue de la droite israélienne. Ces mémoires, qui ne contiennent guère de révélations fracassantes (tout au plus confirment-elles que l'invasion du Liban en 1982 avait été mûrement et largement préparée), renforcent « l'image mythique » d'un Sharon rabiquement hostile à tout compromis territorial en Cisjordanie. Cette opposition est due à la fois à des considérations militaires (les territoires auraient une valeur stratégique qui les rend incessibles à la partie arabe) et à des questions idéologiques (les droits nationaux des Juifs sur l'intégralité de leur « patrie historique »). L'argument de Sharon, qui court à travers tout le livre est simple : les Arabes palestiniens ont un droit de résidence entre la Méditerranée et le Jourdain, ils ne disposent d'aucun droit politique collectif (national) sur cette terre. Dès lors, un Etat palestinien n'est concevable qu'outre Jourdain, c'est-à-dire en Jordanie. On le voit, Sharon s'en tient à un sionisme combattant, sans concession, qui, par son extrêmisme, en indisposera plus d'un." (Revue française de science politique, 1991)

SIMON (Marcel).

La Civilisation de l'Antiquité et le Christianisme.

Arthaud, 1972, fort in-8° carré, 560 pp, 190 héliogravures en noir et 8 planches en couleurs hors texte, 18 cartes et plans, tableaux chronologiques, biblio, reliure skivertex noir éditeur (édition "Club" ne comprenant pas de jaquette), bon état (Coll. Les Grandes Civilisations)

"Il n'existe pas de civilisation paléochrétienne : le christianisme fit figure de corps étranger dans le monde méditerranéen unifié par Rome. Plus que l'histoire d'une civilisation, cet important livre montre les racines des futures chrétientés médiévales, celle de Byzance et celle de l'Occident. Conformément au titre qu'il a choisi, Marcel Simon ne nous donne pas ici une simple histoire de l'église antique : le phénomène chrétien naissant est montré dans son contexte spirituel et culturel juif, oriental, grec, romain : la présentation de ces multiples et complexes interférences constitue l'un des aspects les plus attachants de l'ouvrage. Au vrai, nous voyons ici fort concrètement l'étonnant brassage d'hommes, d'idées, d'expériences, que permit le rassemblement, sous l'autorité de Rome, de tant de peuples divers : l'Empire fut ce 'melting pot', ce lieu de rencontre bigarré, grouillant, fécond. La présente étude complète très heureusement, comme tableau de la civilisation du monde romain, la présentation très classique et statique qu'avait donnée, dans la même collection, Pierre Grimal. (...) Redisons notre admiration pour la grande qualité de l'ensemble de l'ouvrage. On peut se réjouir que le public de langue française puisse disposer d'un livre d'une aussi grande richesse et d'une aussi louable honnêteté." (Claude Lepelley, Annales ESC, 1976)

STEVENSON (William) et Uri DAN.

90 minutes à Entebbe. Tonnerre israélien sur l'Ouganda.

Montréal (Québec), Stanké, 1976, gr. in-8°, 280 pp, 31 photos, une carte, broché, couv. illustrée, bon état

"La libération des otages d'Entebbe est une des opérations ponctuelles les plus magistrales réalisées depuis 1945." (Le Monde) — "Le raid perpétré par Israël en Ouganda doit être dénoncé avec une vigueur particulière car ses promoteurs érigent de telles actions au rang de la politique officielle (...) C'est un raid de bandits avec des méthodes de gangsters." (La Pravda)

SUNDAY TIMES (Envoyés spéciaux du).

La Guerre du Kippour.

Presses de la Cité, 1974, in-8°, 408 pp, 32 pl. de photos hors texte, cartes et figures, cart. éditeur, jaquette illustrée, soulignures et annotations stylo, bon état

Par les envoyés spéciaux du “Sunday Times” sur le champ de bataille et dans les capitales du Moyen-Orient.

TEVETH (Shabtai).

Moshé Dayan.

Plon, 1973, gr. in-8°, 337 pp, traduit de l'anglais, 2 cartes, broché, couv. illustrée, bon état

"Shabtai Teveth a réuni une documentation remarquable pour retracer la vie de Moshé Dayan, qui se confond avec l'histoire d'Israël. A travers les multiples facettes de cette personnalité hors du commun, aussi fascinante pour ses admirateurs que pour ses ennemis, on comprend mieux l'importance sur l'échiquier international de ce très vieux pays qui n'est encore qu'une toute jeune nation." — "Cette biographie rassemble une somme de documentation intéressante, qui permettra sans doute d'expliquer un jour pourquoi Moshé Dayan a pu, un temps, fasciner à ce point l'opinion israélienne. La période importante à ce propos est certainement celle des années 60, quand le héros militaire monte à l'assaut des positions politiques (cf. chapitres 20 à 23)." (Revue française de science politique, 1974)

THARAUD (Jérôme et Jean).

Le Chemin d'Israël.

Plon, 1948, in-12, 244 pp, broché, couv. lég. salie, bon état. Un des 60 ex. numérotés sur papier pur fil Lafuma (premier papier, avant 210 alfa)

Jérusalem - Petite histoire des Juifs ou les Drames du Ghetto - La Jument errante. — "Le Chemin d'Israël, publié non sans réticence chez Plon en 1948, est un centon composé de trois extraits d'ouvrages publiés avant la guerre. Il n'est tiré qu'à 8800 exemplaires. Dans l'avant-propos, l'éditeur prend ses distances avec ses auteurs : ces courts récits « composent une sorte d'histoire d'Israël, telle du moins qu'elle apparaît à des écrivains qui ne sont ni des exégètes, ni des historiens, encore moins des philosophes, mais seulement des esprits rêveurs qui aiment se pencher sur un peuple passionnant entre tous ». Très vite, l'éditeur écrit à ses auteurs : "Contrairement à ce que vous pensiez et comme nous le craignions un peu d'avance, le chiffre des commandes reçues jusqu'à ce jour montre bien que les libraires sont réticents.." Le livre se vend mal et suscite de nouvelles réactions. « Contrairement sans doute à votre volonté, mais effectivement, vous avez contribué à entretenir et attiser l'antisémitisme », leur écrit un compositeur de musique de Neuilly, qui se dit déconcerté par un ouvrage où voisinent des notations justes et « des affirmations erronées qui ressemblent aux calomnies de Goebbels et Julius Streicher ». La LICA condamne leur « antisémitisme sournois »." (Michel Leymarie, “La Preuve par deux. Jérôme et Jean Tharaud”, 2014)

THOMAS (Gordon).

Histoire secrète du Mossad, de 1951 à nos jours.

Nouveau Monde éditions, 2006, in-8°, 525 pp, glossaire, broché, couv. illustrée, tranche lég. salie, bon état

Chargé de veiller à la sécurité de l'Etat d'Israël, le Mossad (Institut des renseignements et des opérations spéciales) a été à l'origine des faits d'espionnage, d'antiterrorisme et d'assassinats parmi les plus saisissants du XXe siècle. Pour écrire ce livre unique sur le sujet, Gordon Thomas a interrogé de nombreux agents du Mossad, informateurs, espions et anciens dirigeants. L'accès à des documents confidentiels et à des sources secrètes lui permettent de faire ici des révélations inédites sur les services secrets israéliens. La capture d'Adolf Eichmann, l'assassinat systématique des membres de Septembre noir, responsables de la mort des athlètes israéliens aux Jeux olympiques de Munich en 1972, mais aussi le vol de vedettes lance-missiles commandées à la France et mises sous embargo par le général de Gaulle, l'infiltration des services secrets arabes, les liens entre la CIA, le Mossad et le Vatican. Comment le Mossad avait planifié l'assassinat de Saddam Hussein, ce qu'il savait des sociétés américaines basées en Chine et de leurs liens avec Oussama Ben Laden, etc.

TINNIN (David B.) et Dag CHRISTENSEN.

La Vengeance de Munich.

Laffont, 1976, gr. in-8°, 231 pp, broché, bon état (Coll. Le temps des révélations)

Comment après le massacre des Jeux olympiques de Munich, les agents secrets israéliens traquent dans le monde entier les hommes de Septembre Noir.

TSUR (Jacob).

L'Epopée du sionisme.

Plon, 1976, in-8°, 158 pp, broché, bon état

"Voici le récit dramatique du chemin parcouru par un mouvement de renaissance nationale qui a marqué un tournant dans l'histoire trois fois millénaire du peuple de la Bible."

ZANGWILL (Israel).

Ghetto Comedies. Vol. II.

Leipzig, Bernhard Tauchnitz, 1907, in-12, 272 pp, reliure demi-chagrin carmin, pièce de titre basane carmin (rel. postérieure), bon état. Texte en anglais