28 résultats

ASTARIAN (Bruno).

Le Mouvement des Piqueteros. Argentine 1994-2006.

Echanges et Mouvement, 2007, in-8°, 58 pp, qqs photos, une carte, broché, bon état

Les mouvements de piqueteros, mettant en scène des chômeurs réclamant l'octroi de subsides de l'État, sont apparus en Argentine au cours des années 1990. Ils se sont développés dans l'ensemble du pays et particulièrement dans les zones périurbaines pauvres de la métropole de Buenos Aires. Le terme est une extension du mot piquete désignant le blocage physique d'axes de communication par des manifestations statiques. Généralement, les piqueteros bloquent les routes par leur présence physique mais aussi par l'emploi de pneus en flammes et d'autres objets servant de barricade. Ils ont joué un grand rôle dans les événements liés à la crise économique de 2001.

AURIGNAC (Romain d').

Amérique du Sud. Trois ans chez les Argentins.

Plon, s.d. (1890), pt in-4°, (6)-ii-483 pp, portrait en frontispice, nombreuses illustrations, reliure demi-maroquin chocolat, dos à 5 nerfs soulignés à froid, titres dorés, couv. illustrée conservée, tête dorée (rel. de l'époque), bel exemplaire. Edition originale illustrée de très nombreuses compositions de Riou dans le texte et à pleine page, gravées par Ch. Guillaume

AVENEL (Henri).

L'Amérique Latine avec un exposé préliminaire des relations présentes et futures du commerce français dans cette contrée.

P., Henri Avenel et Ancienne Maison Quantin, 1892, gr. in-8°, 319 pp, 9 cartes en couleurs sur double page et 6 planches sur double page montrant les principaux journaux des pays étudiés hors texte, index, reliure percaline havane de l'éditeur, 1er plat orné d'une carte de l'Amérique Latine, état correct

L'ouvrage comprend également deux chapitres sur la Louisiane et le Canada. Table des matières : Brésil ; Uruguay ; Argentine ; Paraguay ; Chili ; Bolivie ; Pérou ; Equateur ; Colombie ; Vénézuela ; Guyanes ; Antilles ; Antilles espagnoles ; Antilles anglaises ; Petites Antilles britanniques ; Antilles danoises ; Antilles hollandaises ; Antilles françaises ; Saint-Pierre et Miquelon ; Amérique Centrale ; Mexique ; La Nouvelle-Orléans ; Canada.

BEARN (Georges).

La Décade péroniste.

Gallimard/Julliard, 1975, in-12, 253 pp, 16 pl. de photos hors texte, biblio, couv. illustrée, broché, bon état (Coll. Archives)

BRUCE (George).

Eva Peron.

Genève, Cercle du Bibliophile, 1970, in-8°, xiv-308 pp, traduit de l'anglais, préface de l'auteur, avant-propos d'Yvonne Rosso, un portrait en frontispice et 29 photos hors texte, dont 3 en couleurs, appendice historique in fine, reliure plein skivertex éditeur vert, dos lisse à caissons fleuronnés dorés, titres dorés, 1er plat décoré, bon état (Coll. Les Femmes célèbres). Edition originale en français

Petite actrice à ses débuts, Eva Duarte va rapidement devenir la femme la plus importante d’Argentine, aux côtés de Juan Perón, idole de millions d’Argentins. À 33 ans, frappée par un cancer, elle disparaît en pleine gloire...

[Che Guevara] – GAVI (Philippe).

Che Guevara.

P., Editions Universitaires, 1970, in-8°, 170 pp, 16 pl. de photos et cartes hors texte, choix de textes, chronologie, biblio, broché, couv. illustrée, bon état (Coll. Les Justes)

CHENAL (Pierre).

La dernière tempête. Préface de Pierre Clostermann.

Flammarion, 1975, in-8°, 210 pp, 4 pl. de photos h.t., 4 cartes et croquis, broché, bon état (Coll. L'aventure vécue)

Comment deux pilotes évitent la catastrophe lors d'un tempête au-dessus de la Patagonie.

DELACOUR (Adolphe).

Le Rio de La Plata, Buenos-Ayres, Montevideo.

P., Heois, 1845 in-12, 144 pp, un portrait gravé sur bois du colonel Thébaut, de la Légion française, en frontispice, documents in fine, broché, dos recollé, qqs pages salies, bon état, envoi a.s. au 1er plat

En juillet-août 1845, Adolphe Delacour, ancien rédacteur du “Patriote Français” de Montevideo publie à Paris un livre sur « Le Rίo de la Plata. Buenos Aires et Montevideo », « avec un portrait du colonel Thiébaut de la Légion Française ». L'ouvrage avait préalablement été publié dans la Revue Indépendante, publication fondée en 1841 par George Sand et Pierre Leroux dans la même année 1845. La parution du “Patriote Français” montevidéén est étroitement liée à une situation géopolitique très précise, à savoir une guerre dans laquelle une partie de la population de l’Uruguay était alliée à une partie de la population de l’Argentine et en guerre contre une autre alliance argentino-uruguayenne. Ce conflit régional était suivi de très près par le gouvernement de Rio de Janeiro alors que la diplomatie et l’armée françaises, tout comme les anglaises, participaient très activement dans cette guerre où il était surtout question de la « liberté de commerce », c’est-à-dire de la liberté pour les bateaux européens de circuler sans entraves tout au long et à travers du bassin du Rio de la Plata. Le port de Montevideo, assiégé huit ans durant par une armée uruguayenne et argentine, aura le soutien, pour sa défense, d’une légion de volontaires italiens commandée par Giuseppe Garibaldi, d’une légion de volontaires basques et d’une légion de volontaires français. “Le Patriote Français” sera l’organe de liaison de cette légion, aux prises avec les agents diplomatiques français qui voudraient surtout empêcher leurs concitoyens de se mêler à cette guerre, et qu’ils appellent donc à une sorte de neutralité que la légion de volontaires refuse sans hésiter. Également, la légion de volontaires français se querellait souvent avec son allié, le gouvernement de la Défense de Montevideo, à cause de la situation matérielle de ces soldats improvisés, de ces volontaires pieds-nus, affamés, etc. Le lien avec le passé napoléonien de cette légion est visible chez plusieurs de ses protagonistes. Ainsi par exemple, Jean-Chrysostome Thiébaut (1790- Montevideo 1851) ; le colonel Thiébaut, chef des volontaires français, est un vieux de la vieille, c’est-à-dire un ancien de la Grande armée, qui avait participé à Waterloo, avait été condamné à mort, s’était exilé à Londres, n'avait pas été gracié par Charles X, et à nouveau s’était exilé à Rio et finalement à Montevideo... (Alma Bolón, 2019)

DUMOURIEZ (Charles François).

Mémoires et correspondance inédits du général Dumouriez, publiés sur les manuscrits autographes déposés chez l'éditeur.

Bruxelles, Méline, 1835, 2 vol. in-16, 309 et 285 pp, copieuse préface (p. 5-55 du tome 1), reliures demi-basane carmin, dos lisses ornés en long, coiffes abîmées, tranches jaspées (rel. de l'époque), bon état

"Louis-Philippe ayant popularisé la bataille de Valmy, certains mémoires sont même réédités pendant la monarchie de Juillet ; c’est par exemple le cas des mémoires de Dumouriez, dont une seconde version française paraît en 1834. On peut remarquer qu’une longue préface a été insérée dans cette édition. Il s’agit d’un plaidoyer en faveur de Dumouriez, écrit probablement par l’éditeur, E. Renduel. Celui-ci présente le général comme le fidèle ami de Louis-Philippe et l’inventeur de la monarchie de Juillet, avec une république présidée par les Orléans." (Elise Meyer, Valmy, la naissance d'un mythe orléaniste et républicain (1830-1848), 2014) — Les “Mémoires et correspondance inédits” contiennent : Coup d'oeil politique sur l'Europe au mois de décembre 1819 ; Réflexions sur la révolution espagnole (avril 1820) ; Mémoire militaire sur le royaume des Deux-Siciles (novembre 1820) ; Mémoire militaire pour l'Espagne (juillet 1821) ; Mémoire général sur le gouvernement de Buenos-Ayres.

GABETTA (Carlos).

Argentine. Le diable dans le soleil.

Atelier Marcel Jullian, 1979, in-8°, 334 pp, une carte, biblio française

GEZE (François) et Alain LABROUSSE.

Argentine, révolution et contre-révolutions.

Seuil, 1974, in-8°, 287 pp, 2 cartes, biblio, broché, état correct (Coll. Combats)

IRVING (John, Capitaine).

La Chasse aux croiseurs allemands. Coronel et les Falklands (1er novembre - 8 décembre 1914).

Payot, 1928, in-8°, 205 pp, traduit de l'anglais, 4 cartes hors texte, dont deux doubles, dont la “Bataille au large de Coronel, 1er novembre 1914”, et la “Bataille au large des Iles Falkland, 8 décembre 1914”, broché, bon état (Coll. de mémoires, études et documents pour servir à l'histoire de la Guerre mondiale)

Le récit détaillé de cette “écrasante victoire anglaise”.

MARTINEZ (Albert B.) et Maurice LEWANDOWSKI.

L'Argentine au XXe siècle.

Armand Colin, 1906, in-12, xxxi-432-20 pp, introduction de Charles Pellegrini, ancien président de la République Argentine, tableaux dans le texte, 2 cartes hors texte (dont une dépliante), catalogue de l'éditeur in fine (20 pp), broché, pt réparation en coin, bon état (Prix Fabien de l'Académie française 1907)

L'Argentine au point de vue : 1) économique ; 2) agricole ; 3) commercial et industriel ; 4) financier. Le but du livre est ainsi affiché : il s'agit « d'intéresser et de convaincre ceux qui veulent tirer d'une étude sur l'Argentine des renseignements pratiques pour la direction à donner à leur activité ou à leurs capitaux » — "M. Alberto Martinéz a publié, en collaboration avec M. Maurice Lewandowski, un livre sur l'Argentine au XXe siècle, couronné par l'Académie française, et qui a le mérite d'appeler l'attention des hommes d'affaires sur les magnifiques perspectives d'avenir de la République sud-américaine..." (Le Figaro) — "L'Argentine nous apparaît comme une contrée unifiée, sans autre tradition historique que la guerre générale pour l'indépendance nationale, où l'immigration apporte chaque jour des éléments nouveaux qui s'amalgament à la population existante et constituent une nation nouvelle. Il semble, comme le disent MM. A. Martinez et M. Lewandowski, que l'Argentine doive tendre vers une unité plus complète, un pouvoir central plus fort." (André Stévenin, Revue d'économie politique, 1908)

MARTIN (Percy Alvin).

Who's Who In Latin America. A Biographical Dictionary of the Outstanding Living Men and Women of Spanish America and Brazil.

Stanford Ca, Stanford University Press / Oxford University Press, 1935, in-8°, xxiv-438 pp, texte sur 2 colonnes, reliure toile éditeur, titres argentés au 1er plat et au dos, bon état. Texte en anglais. Edition originale, Ex-libris Dominique Labarre de Raillicourt

MAURO (Frédéric).

L'Amérique espagnole et portugaise de 1920 à nos jours.

PUF, 1975, in-8°, 231 pp, biblio, index, broché, bon état

MICHEL (Ernest).

A travers l'Hémisphère Sud, ou mon second voyage autour du monde : Portugal, Sénégal, Brésil, Uruguay, République Argentine, Chili, Pérou.

P., Victor Palmé, 1887, fort in-8°, xi-388 pp, un portrait de l'auteur en frontispice et 42 gravures dans le texte et hors texte, reliure percaline rouge décorée noir et or de l'éditeur, coupes bisautées, tranches dorées, dos passé et lég. sali, qqs rares rousseurs (plus prononcées sur les premiers feuillets), bon état

Ernest Pellegrin Joseph Michel (1837-1896), docteur en droit et avocat natif de Nice, abandonna son métier pour assouvir sa passion des voyages. Il fit presque aussi bien que Phileas Fogg, le personnage de Jules Verne, puisqu'il boucla le tour du monde en 240 jours. De cette expérience, qu'il renouvela plusieurs fois, il tira notamment deux relations. De retour à Nice, il se consacra à ses affaires et à des œuvres de charité. L'auteur fera suivre ce premier volume (sans mention de tomaison d'aucune sorte) de deux autres en 1888 (Equateur, Panama, Antilles, Mexique, Iles Sandwich, Nouvelle-Zélande, Tasmanie, Australie) et 1890 (Nouvelle-Galles du Sud, Queensland, Nouvelle-Calédonie, Australie du Sud, Ile Maurice, Ile de la Réunion, Iles Seychelles, Aden, Palestine, Egypte).

MONTMIGNON (Abbé Jean-Baptiste).

Choix des Lettres édifiantes écrites des Missions Etrangères. Avec des additions, des notes critiques, et des observations pour la plus grande intelligence de ces lettres.

P., Maradan, 1808-1809, 8 vol. in-8°, cviii-400,lxiv-451,458,lxxxiv-568,lxxii-427,507,lxxxviii-490 et 509 pp, reliures plein veau marbré lég. épidermées, dos lisses très ornés, plats encadrés de filets dorés (reliure de l'époque). Bon exemplaire

Ouvrage contenant d'innombrables articles du plus grand intérèt, entre autres : Sur l'Afrique et l'esclavage, le Mexique, la Turquie, la Syrie, le commerce dans le Levant, la Perse, l'Empire Birman, la Chine, le Tonkin ainsi qu'un trés grand nombre de renseignements sur les moeurs et coutumes, les métiers, etc. Chaque mission est précédée d'un important tableau historique et géographique. Tomes I à III : Missions de la Chine. Précédé d'un tableau géographique de la Chine, de sa politique, des sectes religieuses, de la littérature, et de l'état actuel du christianisme chez ce peuple ; tome IV : Missions de l'Inde. Précédées du tableau historique de la découverte et de la conquête de l'Indostan, et des premiers établissemens portugais et français, dans cette contrée de l'Asie ; tome V et VI : Missions du Levant. Précédées d'une notice historique sur la vie de Mahomet, la religion, le génie, et les conquêtes de ce faux prophète ; tomes VII et VIII : Missions de l'Amérique. Précédées d'un tableau historique de la découverte du nouveau Monde, et des premiers établissemens des Espagnols, des Anglais et des Français, etc. (Chadenat, 4911).

MULHALL (M. G. & E. T.).

Handbook of the River Plate. Comprising the Argentine Republic, Uruguay and Paraguay, with railway map. Sixth edition.

Buenos Ayres, M. G. and E. T. Mulhall ; London, Kegan Paul, Trench & Co, 1892, pt in-8° (18.5 x 13 cm), (8)-686-80 pp, une carte dépliante des chemins de fer argentins (en août 1892) en frontispice, un plan de Buenos Aires, appendices, index, 80 pages de publicités in fine (avec illustrations), reliure percaline havane, dos lisse avec titres dorés, encadrement à froid sur les plats (rel. de l'éditeur), bon état. Texte en anglais

Cette 6e édition est mise à jour et considérablement augmentée par rapport à la première édition de 1869. Il s’agit d’un manuel utile à toute personne faisant des affaires dans la région, contenant des renseignements commerciaux, financiers, des statistiques, et bien d’autres informations. Il contient 80 pages d'intéressantes publicités, certaines illustrées. Il y a un petit chapitre sur les îles Malouines. Chacune des éditions de ce livre a un contenu différent des éditions précédentes. Celui-ci est le premier avec la carte ferroviaire. — Michael George Mulhall, né à Dublin en 1836 et mort dans cette même ville en 1900, est un personnage à la trajectoire originale. Après des études au Irish College de Rome, on le retrouve en Argentine où à 25 ans il lance le “Buenos Ayres Standard”, qui passe pour le premier quotidien de langue anglaise fondé en Amérique du Sud. En 1869, il récidive en publiant le premier ouvrage de langue anglaise imprimé en Argentine (“Handbook of the River Plate”). Tout en poursuivant ses activités de journaliste et tout en continuant de publier sur l'Amérique latine, M.G. Mulhall se met à partir des années 1870 à récolter activement toutes les données chiffrées auxquelles il pouvait avoir accès. En collaboration avec son épouse Marion, qui infatigablement ordonna le matériel réuni et corrigea les épreuves, il publie à 48 ans son œuvre maîtresse, le “Dictionary of Statistics”. Cette compilation fait sa renommée en Europe.

OGRIZEK (Doré).

L'Amérique du Sud. Tome II : Argentine, Uruguay, Paraguay, Pérou, Bolivie, Chili.

P., Odé, 1958, fort in-12, 414 pp, plus de 300 illustrations, photos et cartes en couleurs (dont 15 cartes et 2 doubles planches de costumes des pays andins), index, cart. gris-beige éditeur avec titres dorés au 1er plat et au dos, gardes illustrées, jaquette illustrée, bon état (Coll. Le monde en couleurs)

Préface de Pasteur Vallery-Radot. Textes de Louis Baudin, Christian Baugey, Marc Blancpain, Roger Caillois, Léonce Clément, Henri Enjalbert, Bertrand Flornoy, Annette Laming, Juan Carlos Langlois, Alfred Métraux, Henry Reichlen, Jules Supervielle, J.-L. Supervielle, Paul Verdevoye. Illustrations de Stephens Berge, Jean Delaurier, Jean de Gorostarzu, Gilbert Jacquemot, Jacques Liozu, Rosario Moreno, Pierette Servadei, Raymond de Villepreux, Milan Volousek.

ORTIZ (Alicia Dujovne).

Eva Perón. La madone des sans-chemise.

Grasset, 1995, in-8°, 346 pp, 34 photos sur 16 pl. hors texte, biblio, broché, bon état

Peu de femmes en notre siècle auront suscité une légende aussi durable et aussi discutée qu'Eva Peron. Pour les uns, Eva Duarte, épouse du chef d'Etat argentin Juan Peron, fut une aventurière, peut-être comédienne, plus sûrement courtisane. Un personnage préfabriqué suivant les recettes du plus mauvais cinéma, un mannequin de propagande cyniquement utilisé par un régime dictatorial. Oui, répondent d'autres, mais Evita fut acclamée, adorée, presque divinisée de son vivant par les pauvres de l' Argentine. Son rayonnement, sa charité, sa popularité furent bien réels.

PERON (Eva).

La raison de ma vie.

Raoul Solar, 1952, pt in-8°, 320 pp, traduit de l'espagnol (“La razón de mi vida”), 2 portraits en couleurs (Eva et Juan Perón), 20 photos à pleine page, cart. éditeur, sans la jaquette, bon état

Le 26 juillet 1952, disparaissait la madone de los descamisados (les sans-chemises), victime de leucémie, après de longs mois de souffrances et plusieurs interventions chirurgicales. Et pour tous les Argentins, même après des décennies, Eva Duarte-Perón reste une icône. Celle qui deviendra la seconde femme du général Juan Domingo Perón est née le 7 mai 1919 à Los Toldos en Argentine. Très jeune orpheline, sa jeunesse fut empreinte de misère et de pauvreté tel qu’était le lot de millions de ses compatriotes à cette époque. Adolescente elle rejoint la capitale Buenos Aires, dans l’espoir d’une vie meilleure et connut divers métiers comme chanteuse de cabaret, actrice de cinéma et animatrice de la radio locale « Belgrano », ce qui la fit connaître auprès de la population. C’est elle qui en 1945 alerta les travailleurs et l’opinion publique sur la disgrâce de Perón et parvint par son opiniâtreté à le réhabiliter. Ils ne se quitteront plus et « Evita » se transformera en propagandiste de charme et de choc pour le régime, tout spécialement en faveur de la femme argentine et des pauvres du pays, multipliant les institutions, les écoles et les dispensaires à leur intention. Prêchant le justicialisme social, elle anime et dirige aussi les trois principaux quotidiens du pays, ayant perçu le poids des médias auprès de la population. Eva Perón sera l’élément majeur des réussites de son mari, infatigable combattante de l’oligarchie, au point de susciter une véritable idolâtrie de la part des descamisados, les déshérités de la nation dont le culte survivra à sa disparition à l’âge de 33 ans. Dans son autobiographie « la razon de mi vida » Eva Perón distingue trois parties : les raisons de ma mission, les ouvriers et ma mission et les femmes et ma mission, ayant comme ligne directrice le sentiment fondamental qui a toujours dominé l’esprit et la vie d’Evita : l’indignation devant l’injustice. Car pour elle, le spectacle de toute injustice a toujours été synonyme de souffrance. A la fin de son livre, quelques mois avant son décès, Eva Perón affirme : « Mais je n’ai pas écrit pour l’Histoire. Tout ce que j’ai fait, je l’ai fait pour le présent, pour ce présent extraordinaire et merveilleux qu’il m’est donné de vivre, pour le peuple argentin et pour toutes les âmes qui, dans le monde, de près ou de loin, sentent qu’un jour nouveau se lève pour l’humanité : le jour du « Justicialisme ». Je ne regrette aucun des mots que j’ai écrits. Sinon, il faudrait d’abord les effacer du cœur et de l’âme de mon peuple qui les a entendus si souvent et qui m’en a récompensé par son affection inestimable ! Une affection qui a plus de prix que ma vie ! »

RODRIGUEZ (Horacio Daniel).

Che Guevara, mythe ou réalité.

Julliard, 1969 in-8°, 316 pp, traduit de l'espagnol, cart. éditeur, jaquette illustrée, tranche sup. lég. salie, bon état

"Tour à tour exalté et démystifié, le «Che» a déjà suscité beaucoup d'ouvrages. Entre toutes les publications qui lui ont été consacrées, ce livre s'efforce de réunir tout ce qui a été vérifié sur la vie de Guevara, de son enfance jusqu'à sa mort, en tenant compte toujours du contexte historique. A lire ce rapport exhaustif sur un personnage déjà légendaire, on a l'impression de vivre une tragédie à la fois grandiose et dérisoire dont le Vieux Monde n'a pas fini de subir les contre-coups. Voici donc un livre important qui nous donne la vision totale d'une histoire dont nous ne réussirons peut-être jamais à élucider le mystère."

SCHNEIER-MADANES (Graciela)(dir.).

Buenos Aires, port de l'extrême-Europe.

Editions Autrement, 1987, gr. in-8°, 252 pp, photos, illustrations et plans, broché, couv. illustrée, pelliculage de la couv. en partie décollé, bon état

"Tiède et rieuse (comme elles le sont en automne dans la très gracieuse ville de Buenos Aires) resplendissait la matinée de ce vingt-huit avril : dix heures venaient de sonner aux horloges et à cette heure-là, éveillée et gesticulante sous le soleil matinal, la Grande Capitale du Sud était une grappe d'hommes qui se disputaient à grands cris la possession du jour et du monde... Des bateaux noirs et sonores, ancrés dans le port de Santa Maria de Los Buenos Aires, lançaient sur ses quais la récolte industrielle des deux hémisphères, la couleur et le bruit des quatre races, l'iode et le sel des sept mers tandis que gorgés de la faune, de la flore et des fruits de notre territoire, d'autres grands bateaux solennels partaient dans les huit directions de l'eau et dans l'âpre adieu des sirènes marines." (Léopoldo Maréchal, Adan Buenos Ayres). Buenos Aires existe-t-elle vraiment ? Toujours en construction, simple tracé au sol, elle étend son damier de maisons à l'infini, du Rio de la Plata à la Pampa. Cosmopolite, elle est une ville d'Europe réinventée par l'Amérique Latine et rêvant de New York. Secrète, elle se cache dans la nuit de ses tangos nostalgiques. Sous ses airs tranquilles, Buenos Aires est une ville-labyrinthe où tout est possible, où marcher dans les rues et marcher dans le temps ne sont qu'une seule et même histoire.

TIMERMAN (Jacobo).

Mémoires d'un "disparu". Traduit de l'espagnol.

Mazarine, 1981, in-8°, 245 pp, broché, bon état

TOULAT (Jean).

Espérance en Amérique du Sud. Vénézuela, Colombie, Pérou, Chili, Argentine, Uruguay, Brésil.

Perrin, 1965, in-8°, 328 pp, 16 pl. de photos hors texte, cart. éditeur, jaquette illustrée, bon état

TUROT (Henri).

En Amérique latine. Préface de M. Pierre Baudin. Illustration de M. Edouard Brisson.

Vuibert et Nony, 1907, in-4°, viii-359 pp, 143 photos et gravures, 2 cartes, reliure toile bleue, premier plat sali. Voyage au Brésil (8 chapitres) et en Argentine (4 chapitres), escales à Lisbonne, à Dakar, à Pernanbouc, à Bahia, excursions au Corcovado de Rio, à Petropolis.

WIENER (Charles).

La République argentine.

P., Librairie Cerf, 1899, in-4°, 664 pp, une carte dépliante in-fine, biblio, reliure pleine percaline grise, dos lisse orné d'un fleuron et d'un double filet doré en queue, titres dorés, couv. conservée (rel. de l'époque), bon état. Manque le dernier cahier (fin de la table des matières)

Formidable documentation économique sur l'Argentine de la fin du XIXe siècle, publiée par le Ministère des Affaires étrangères (Missions commerciales). Première partie : Population, Troupeau et industries connexes (Ovidés, Bovidés, Equidés), Agriculture et industries agricoles (Blé et Meunerie, Maïs, Viticulture et viniculture, Commerce des vins, Culture de la canne à sucre et industrie sucrière, Tabac, Diverses cultures), Exploitation forestière, Industries minières et métallurgiques, Faune terrestre et maritime, Industrie des transports, Navigation intérieure et extérieure, Transactions et échanges, Politique commerciale et douanière, Instruments de crédit, Budget, Dette ; Deuxième partie : Notices sur les unités administratives de la République argentine. Buenos Aires, Province de Buenos Aires, Province d'Entre Rios, Province de Corrientes, Province de Santa Fé, Province de Cordoba, Province de Santiago del Estero, Province de Tucuman, Province de Jujuy, Province de Salta, Province de Catamarca, Province de La Rioja, Province de San Juan, Province de Mendoza, Province de San Luis, Territoires nationaux ; Annexes, bibliographie.

ZAIDMAN (Pierre-Henri).

Anarcho-syndicalismes en Amérique du Sud (fin XIXe-début XXe siècles).

Pages d'Histoire, libraire-éditeur, 2018, in-8°, 132 pp, notes bibliographiques, broché, bon état. Tiré à 60 exemplaires seulement

Qui sait que les anarchistes de toute tendance étaient présents et tenaient une place fondamentale dans toutes les luttes sociales et ouvrières de l’Amérique du Sud et Centrale de la fin du XIX siècle jusqu’aux années 30 du XXe ? Ce petit livre reprend des articles publiés dans la revue “Gavroche” et certains inédits pour faire découvrir ou redécouvrir la formidable histoire de ces extraordinaires combattants du mouvement social qui ont profondément marqué l’histoire de ce continent.