32 résultats

ALENGRY (Franck).

Psychologie et Education. I. Leçons de Psychologie. II. Applications à l'Education.

P., Librairie d'Education Nationale, s.d. (1906), fort in-8°, xii-368 et ix-299 pp, biblio, reliure demi-toile chagrinée taupe, dos lisse avec titres dorés et filets à froid (rel. de l'époque), bon état

Manuels destinés aux élèves des Ecoles normales (cours de 1ère année, programmes du 4 août 1905), ici reliés ensemble dans une élégante reliure de l'époque. — "... il faut louer comme il le mérite, le travail de M. Alengry, et lui savoir gré des efforts consciencieux pour exposer, sous une forme élémentaire, succincte et pourtant très vivante, les résultats les plus essentiels et les plus suggestifs de la science psychologique. A ce point de vue, on peut laisser de côté le volume de Pédagogie, qui, en dehors de quelques études curieuses (sur les jeux des enfants en particulier) ne renferme rien de bien saillant. Au contraire, le volume de Psychologie contient un certain nombre de chapitres fort intéressants sur l'intelligence. On y trouve des indications très exactes et très profondes sur les principales opérations de l'esprit (association des idées), et, au lieu de la description classique de l'entendement, un tableau très remarquable de l'activité intellectuelle..." (Revue de métaphysique et de morale)

ALETHEIA n° 5.

Qu'en est-il du nihilisme ? ou : style de vie, de mort, de pensée.

P., Aletheia, 1966, gr. in-8°, 112 pp, broché, 4 lignes soulignées sur une page, bon état

Etudes de Kostas Axelos, François Châtelet, Jean-Pierre Cotten, Jean-Claude Quirin, Jean-Michel Rey, Georges Sebbag, Pierre Verstraeten (sur Lucien Sebag), textes de Francine Combelle, poèmes d'Edwin Guerard.

BELEY (André P.-L.).

L'enfant instable. Problème clinique individuel, problème social.

PUF, 1951, in-12, 144 pp, biblio, C. de bibl. (Coll. Paideia)

BERGE (André).

Les psychothérapies.

PUF, 1968, coll. Le psychologue, in-12, 214 pp,

CALVERTON (Victor F.) and Samuel D. SCHMALHAUSEN (edited by).

Sex in Civilization. With an introduction by Havelock Ellis.

New York, The Macaulay Company, 1929, gr. in-8°, 719 pp, une photo de Havelock Ellis en frontispice, biblio, index, reliure pleine toile noire de l'éditeur, titres argentés au 1er plat et au dos, charnières intérieures faibles, bon état. Edition originale. Texte en anglais

CARRETEIRO (Teresa Cristina Othenio Cordeiro).

La souffrance comme projet de vie : recherche comparative en milieu défavorisé au Brésil et en France.

S.l.n.n., 1991, in-4°, 410-(6) pp, texte dactylographié, biblio, broché, bon état. Thèse de doctorat en psychologie sous la direction de Max Pagès soutenue en 1991 à l'Université de Université Paris Diderot - Paris VII

Cette thèse a pour objet d'étudier la manière dont les individus, issus de couches défavorisées en France et au Brésil, expriment leur souffrance psychique et se mettent à occuper une place d'assistés sociaux. Trois aspects sont examinés : 1) les individus ont tendance à utiliser leur corps pour exprimer leur subjectivité et ressentent de la difficulté à formuler des projets novateurs. Les récits recueillis mettent en lumière cette situation. 2) l'espace d'habitation apparaît comme un condensé des différents manques qu'endurent les individus. Il rend visible leur exclusion sociale. 3) les institutions de protection sociale, en admettant les sujets comme des malades devant être pris en charge, les reconnaissent comme des "citoyens diminués". Pour les personnes assistées, la souffrance est le seul capital dont elles disposent. La souffrance, devenue maladie, se transforme, pour elles, en projet de vie. La maladie permet aux sujets de combler les failles identificatoires pouvant exister entre leur position de fils, dans le système généalogique, et leur position de citoyen, dans le système social.

CASTELLAN (Yvonne).

L'enfant entre mythe et projet. Destin de l'anticipation familiale.

Centurion, 1988, in-8°, 179 pp, biblio. Très bon état

CHAMPAGNOL (Raymond).

Signification du langage.

PUF, 1993, in-8°, 240 pp, biblio, index. Présente, principalement du point de vue de la psychologie, une analyse systématique des théories classiques de la signification. Les données actuelles de la psychologie et les conceptions récentes développées, notamment dans les sciences biologiques, permettent de projeter de nouvelles perspectives.

CLARIDGE (Gordon).

Les Drogues et le comportement humain.

Payot, 1972, in-8°, 297 pp, traduit de l'anglais, figures dans le texte, biblio, lexique, index, broché, bon état (Coll. Science de l'homme)

Définition de la psychopharmacologie ; Les drogues imaginaires ; Drogues, vigilance et sommeil ; Les drogues, l'apprentissage et la mémoire ; Bréve vision sur les hallucinogénes ; Explication de la variabilité des effets de drogue ; Mesure de la maladie mentale par des drogues ; Les drogues, le comportement et le cerveau ; Les drogues dans la vie quotidienne. — "Il s'agit de la traduction française d'un bon manuel de psychopharmacologie paru en Angleterre en 1970. L'auteur y étudie successivement les données générales sur la psychopharmacologie et les différentes drogues psychotropes en montrant la difficulté de leur classement selon leurs effets physiologiques et pathologiques. Ils peuvent être étudiés objectivement sur quelques grandes fonctions psychophysiologiques : la vigilance et le sommeil, l'apprentissage et la mémoire. Il s'agit des meilleurs chapitres de l'ouvrage. Sont envisagés dans les chapitres suivants : les effets hallucinogènes de certaines drogues, en particulier la mescaline et l'acide lysergique. L'auteur décrit ensuite longuement les effets de ce qu'il appelle « les drogues de la vie quotidienne », sédatifs, tranquillisants, hypnotiques et alcool. Il montre bien que certaines de ces drogues sont parfois utilisées par le patient comme une automédication. (...) L'alcoolisme dans la vie quotidienne est ainsi longuement étudié..." (J. Postel, L'année psychologique, 1973)

Collectif – Béatrice Madiot, Elisabeth Lage, Angela Arruda (dir.).

Une approche engagée en psychologie sociale : l'oeuvre de Denise Jodelet.

P., Erès, 2008, gr. in-8°, 365 pp, bibliographie de Denise Jodelet, bibliographie générale, broché, bon état

Denise Jodelet poursuit une œuvre créative dans la lignée des pionniers des sciences sociales qui interrogent le fonctionnement de leur société, actifs sur tous les terrains, curieux des autres cultures et respectueux des différences. Ses travaux explorent la pensée et la mémoire sociales, scrutées dans leur fonctionnement symbolique, cognitif, émotionnel et pratique, tel qu'il apparaît dans les différents aspects de la vie quotidienne. Son orientation privilégie une méthodologie qualitative ouverte et scientifiquement rigoureuse, qu'elle a su diffuser avec conviction. Cet ouvrage rend compte de ses apports qui ouvrent une alternative au courant de la cognition sociale dominant en psychologie sociale. Il donne un aperçu des développements récents de la théorie des représentations sociales, de la mémoire sociale, des recherches liées à l'éducation, à la santé, au corps, à la maladie mentale, à l'environnement, et un modèle charismatique de fonctionnement intellectuel, propre à éveiller des vocations. Un collectif de quarante enseignants et chercheurs, européens et latino-américains, provenant de différentes disciplines de sciences sociales, analysent ici l'originalité de l'œuvre de Denise Jodelet et interrogent les liens intellectuels et affectifs qui ont permis la création autour d'elle d'un réseau universitaire international au rayonnement scientifique d'une rare intensité.

CRÉMIEUX (Albert).

Les difficultés alimentaires de l'enfant.

PUF, 1954, in-12, 89 pp, C. de bibl. (Coll. Paideia)

DANSET-LEGER (J.).

L'enfant et les images de la littérature enfantine.

Bruxelles, Mardaga, 1980, in-8°, 254 pp, 16 pp d'illustrations, biblio, index, discret C. de bibl.

DEICH (Friedrich).

Cahier d'un psychiatre.

La Table Ronde, 1964, in-8°, 273 pp, traduit de l'allemand, broché, couv. illustrée à rabats, bon état

Un psychiatre doit examiner un autre psychiatre. C'est la fin de la dernière guerre – sur le front d'Italie. Un médecin allemand, expert-psychiatre auprès du général commandant la Luftwaffe dans la péninsule, est arrêté pour avoir favorisé, en abusant de sa science médicale, l'évasion d'un prisonnier politique. Soumis à l'examen d'un de ses confrères, il rédige lui-même le récit de son expérience de praticien et des réflexions qui l'ont conduit là.

DENHIÈRE (Guy).

Il était une fois... Compréhension et souvenirs de récits. Textes traduits et présentés.

Presses universitaires de Lille, 1984, gr. in-8°, 407 pp, lexique, biblio thématique, broché, couv. illustrée à rabats, bon état

Comment comprend-on ce qu'on lit, ce qu'on écoute ? Quels processus psychologiques met-on en oeuvre pour construire la signification d'un texte ? Quelles stuctures cognitives et mnésiques active-t-on ? Comment intègre-t-on les informations nouvelles que l'on rencontre à nos structures de connaissances stockées en mémoire ? Quel rôle joue la mémoire à court terme ? A quelles lois obéissent la conservation à long terme et la restitution du contenu d'un texte ? Telles sont les principales qustions auxquelles répond cet ouvrage qui, s'il adopte le point du vue de la psychologie cognitive, n'est pas moins largement ouvert aux disciplines connexes : philosophie du langage, logique, linguistique et informatique. La première partie, qui esquisse le cadre théorique général de recherches les plus récentes sur le traitement de texte, accorde une large place à la notion de prédication (et de proposition). Les principes généraux de l'analyse prédicative sont présentés et une illustration de son utilisation est fournie. La seconde partie consiste dans l'exposé des principaux modèles de compréhension et de mémoriation de texte. On y trouve des articles de T.A. van Dijk, W. Kintsch et J.R. Miller; J.M. Mander et N.S. Johnson; J.B. Black et G.H. Brower; R. DeBeaugrande. La troisième partie présente une bibliographie raisonnée et couvre de manière exhaustive la période 1975-1982 : près d'une centaine d'ouvrages et plus de trois cent articles y sont répertoriés. Alliant analyses théoriques et illustrations concrètes, cet ouvrage est conçu pour être utile aux étudiants comme aux spécialistes et aux praticiens: linguistes, psychologues, informaticiens, pédagogues, rééducateur du langage, publicistes, etc...

DOLTO (Françoise) et Catherine DOLTO-TOLITCH.

Paroles pour adolescents ou le complexe du homard.

Hatier, 1989, gr. in-8° (18 x 26), 158 pp, 33 pl. de photos, broché, couv. illustrée à rabats, bon état

FOREL (Dr Oscar Louis).

La Psychologie des Névroses.

Genève, Kundig, 1925, in-12, 258 pp, reliure demi-toile époque. Cette étude "s'adresse particulièrement à ceux qui demandent à s'orienter dans le labyrinthe des desordres psychologiques, à ceux qui souffrent." Par Oscar Forel, psychiatre, fils d'August Forel, savant entomologue et psychiatre.

JEAN (Pierre).

Théorie de la Vie. La Psychologie organique.

Félix Alcan, 1925, in-8°, 297 pp, 102 figures en noir dans le texte, broché, bon état. Edition originale

"L'auteur, préoccupé d'édifier un système de la vie, a consacré ce premier volume à l'analyse des phénomènes de la vie organique des végétaux et des animaux. Comme contrepartie des efforts en vue de réduire les phénomènes psychologiques les plus élevés aux processus bio-chimiques, Pierre Jean cherche à montrer que les processus biologiques les plus élémentaires ne peuvent s'expliquer que par une insertion des fonctions psychiques dans l'organisme. A l'inverse des tendances mécanistes dominantes de la biologie moderne, on rencontre ici une conception animiste analogue à celle de Driesch. Pierre-Jean donne des exemples de modifications adaptatives chez les végétaux, souligne le finalisme des divers tropismes, des mouvements constatés dans les feuilles ou les vrilles, des sécrétions, des phénomènes de croissance même, chez les végétaux. Plus facilement encore, en s'adressant aux protozoaires on aux éléments cellulaires libres des animaux (leucocytes, spermatozoïdee, etc.), plus difficilement en s'adressant aux phénomènes de développement, de régénération, de métamorphose, etc., il poursuit son but, qui consiste à invoquer la nécessité d'un psychisme dans toute cellule vivante, capable de retenir et de prévoir. Les cellules vivantes, conclut-il « manient les atomes ; elles les connaissent peut-être mieux que les chimistes. De grands problèmes que l'esprit de l'homme essaye en vain de résoudre, ses cellules organiques, dans la lenteur de leur psychologie routinière, les connaissent peut-être de tout temps ». Il y a là une attitude philosophique qu'on ne peut songer à réfuter ; elle suscite d'utiles critiques aux conceptions mécanistes, et par là peut, indirectement, par réaction, augmenter notre connaissance des mécanismes physico-chimiques. L'originalité de l'auteur consiste à attribuer la conscience et la finalité, non à une certaine synthèse organique complexe, mais à chaque neurone ayant en quelque sorte une individualité mentale collaborant à l'œuvre de l'organisme entier. Bien informé, rempli de faits, le livre de Pierre Jean n'est pas inutile à lire si l'on veut se rendre compte des difficultés que rencontre encore l'explication physico-chimique des phénomènes de la vie." (L'année psychologique)

KRETSCHMER (Ernst).

Les Hommes de génie.

Editions Retz - Bibliothèque du CEPL, 1973, gr. in-8° carré, 188 pp, 24 pl. de portraits hors texte en fin d'ouvrage, index, glossaire, cart. éditeur, bon état (Coll. Les Classiques de la psychologie)

Première traduction en français de l'ouvrage de Kretschmer publié en Allemagne en 1927 et portant sur ses observations fondamentales voulant que les sujets possédant un même type physique ont des chances d'avoir un caractère analogue et que les maladies mentales ne sont que l'exagération des caractères normaux. Kretschmer tenta d'appliquer sa théorie "à la constitution d'un grand nombre d'hommes éminents dans le domaine de la science, de l'art, de la littérature, de la religion, de la vie politique". Il fonda son étude sur la comparaison des portraits ou photos de ces hommes avec leur biographie et leur production créative. Ce sont les résultats de ces observations qu'il consigna dans ce livre.

LAGACHE (Daniel).

L'unité de la psychologie.

PUF, 1969, coll. Le psychologue, in-12, 74 pp,

LA ROCHETERIE (Jacques de).

La Symbologie des rêves. 1. Le corps humain. – 2. La nature.

Imago, 1986-1997, 2 vol. in-8°, 253 et 260 pp, brochés, couv. illustrées, bon état

L'intention de l'auteur, dans ces livres, est de montrer comment s’élabore une image symbolique onirique en utilisant ce que Jung a appelé « l’amplification », aussi bien que les étymologies, les proverbes, les sentences et les expressions populaires propres à chaque symbole. — 1. Le corps a toujours suscité interdits et tabous. Rien d'étonnant donc, si nuit après nuit, il revient peupler nos songes. Qu'il exprime l'agressivité, la souffrance, le désir, les frustrations, il constitue un ensemble d'images – un véritable microcosme reflétant la dynamique de notre inconscient. S'appuyant sur une longue expérience de psychanalyste, Jacques de La Rocheterie décrit précisément le langage de ce corps onirique, s'attache au symbolisme propre à chacune de ses parties ainsi qu'à ses gestes, ses activités, ses fonctions physiologiques, ses atteintes. Il approfondit ses nombreuses observations grâce à la mythologie, au folklore et à l'histoire des religions, amplification indispensable à toute rigoureuse interprétation des rêves. — 2. Le lien étroit unissant l'homme à son milieu naturel, au macrocosme, ne cesse d'habiter nos songes. Au coeur de nos nuits, le contraste des saisons, le mouvement des astres, l'alternance du jour et des ténèbres, la faune et la flore, les minéraux, les quatre éléments, expriment nos peurs et nos désirs et accompagnent nos métamorphoses. Du vol de l'insecte aux grandes catastrophes cosmiques, notre environnement constitue la matière d'un inépuisable langage onirique. C'est ce langage, celui de notre inconscient, que Jacques de La Rocheterie - s'appuyant sur une longue expérience de psychanalyste et amplifiant sa démarche grâce au folklore, à la mythologie et à l'histoire des religions - s'applique à décrypter. Interprétant avec rigueur et subtilité chaque élément de la nature animant nos rêves, l'auteur nous amène ainsi à une meilleure connaissance de notre psyché dans son rapport avec le monde.

LE BON (Dr. Gustave).

Enseignements psychologiques de la guerre européenne.

Flammarion, 1916, in-12, 364 pp, broché, qqs rousseurs, état correct (Coll. Bibliothèque de Philosophie scientifique)

LEZINE (Irène).

Psychopédagogie du premier âge .

PUF, 1969, coll. Le psychologue, in-12, 211 pp,

MEYERSON (Ignace).

Les fonctions psychologiques et les oeuvres. (Thèse).

Vrin, 1948, in-8°, 220 pp, biblio, index, broché, bon état (Coll. Etudes de psychologie et de philosophie). Edition originale

Définissant un nouveau domaine de recherches, Ignace Meyerson (1888-1983), principal animateur du Journal de psychologie et directeur d'études à l'E.H.E.S.S., se proposait d'éclairer les oeuvres et les institutions à la lumière de l'évolution des fonctions du psychisme incarné dans le langage et toute production de symboles. Il aura une grande influence sur le travail de certains historiens de l'Antiquité tels que Jean-Pierre Vernant. — "Créateur de la psychologie historique, dont il a établi les fondements théoriques et fixé les règles de méthode, Ignace Meyerson (1888-1983) est né à Varsovie, dans une famille juive d’intellectuels, médecins et savants. (...) Pour Meyerson, l’homme est dans ce qu’il a continûment, à travers les âges, construit, conservé, transmis : les œuvres qu’il a édifiées et où il a mis, en leur donnant une forme durable, achevée, ce qu’il avait en lui de plus fort et de plus authentique. Répertoriées par les historiens, elles constituent les grandes classes de faits de civilisation. Parce qu’ils sont variés et variables, ces faits se présentent toujours avec une date et un lieu. Impossible dès lors de continuer à poser, derrière les transformations des conduites et des œuvres humaines, un esprit immuable, des fonctions psychologiques permanentes, un sujet intérieur fixe. On doit reconnaître que l’homme est au-dedans de lui-même le lieu d’une histoire. La tâche du psychologue est d’en reconstituer le cours. (...) Dans les années qui précèdent la Seconde Guerre mondiale, Meyerson prépare les matériaux pour le livre où il va fixer les principes de la psychologie historique, justifier les fondements de la nouvelle discipline, tracer le cadre des enquêtes futures et illustrer son projet en prenant l’exemple de la personne. Le livre ne paraîtra qu’en 1948, chez Vrin, sous le titre : Les Fonctions psychologiques et les œuvres. Auparavant, chassé de l’Université par les lois raciales de Vichy, Meyerson fait front sur tous les plans : comme savant, comme citoyen. Il crée la Société toulousaine de psychologie comparative, centre de libre vie intellectuelle en zone non occupée. En juin 1941, cette société tient un colloque sur l’Histoire du travail et des techniques, avec des rapports de Lucien Febvre, André Aymard, Paul Vignaux, Marcel Mauss, Marcel Bloch, André Lalande, Daniel Faucher, Georges Friedmann. Après l’entrée des troupes allemandes en zone sud, Meyerson assure la direction du journal clandestin de l’armée secrète du Sud-Ouest. À la VIe section de l’École des hautes études (qui deviendra en 1975 l’École des hautes études en sciences sociales), où il est nommé directeur d’études en 1951, il tiendra ses séminaires jusqu’à sa mort." (Jean-Pierre Vernant)

NERON (Guy).

L'enfant vagabond.

PUF, 1952, in-12, 116 pp, C. de bibl. (Coll. Paideia)

NUTTIN (Joseph).

La structure de la personnalité.

PUF, 1968, coll. Le psychologue, in-12, 269 pp,

REICH (Wilhelm).

Ecoute, petit homme !

Payot, 1976, in-12, 153 pp, illustrations de William Steig (Coll. Petite Bibliothèque Payot)

REICH (Wilhelm).

La fonction de l'orgasme. Traduction de l'anglais revue et corrigée par l'auteur. 2e édition française revue et corrigée.

Paris, L'Arche, 1972, in-8°, 300 pp, 14 figures sur 4 planches hors texte et de nombreux schémas in-texte, couv. rempliée

REICH (Wilhelm).

La Psychologie de masse du fascisme. Traduction française par Pierre Kamnitzer.

Payot, 1972, in-8°, 341 pp, index. Edition originale de la traduction française (Coll. Science de l'homme)

REICH (Wilhelm).

Reich parle de Freud. Wilhelm Reich discute de son oeuvre et des ses relations avec Sigmund Freud.

Payot, 1972, in-8°, 297 pp, 8 pl. de photos hors texte, index. Edité par Mary Higgins et Chester M. Raphael. Traduit de l'américain par Pierre Kamnitzer. Edition originale de la traduction française (Coll. Science de l'homme)

SLEPOJ (Vera).

Geographie des sentiments.

Payot, 1997, in-8°, 225 pp, discret C. de bibl. Très bon état

VALLERAND (Robert J.)(dir.).

Les fondements de la psychologie sociale.

Montréal-P., Gaëtan Morin éditeur, 1994, gr. in-8° carré, xxii-888 pp, figures et encadrés, glossaire, biblio, index des auteurs, index des sujets, reliure cartonnée illustrée de l'éditeur, surlignures stabilo sur 7 pages, bon état

Un classique de la psychologie sociale. Issu d'une démarche scientifique rigoureuse, mais néanmoins accessible aux débutants, cet ouvrage original dresse un panorama de la psychologie sociale contemporaine et en expose les fondements. Il a été rédigé sous la direction du professeur Robert J. Vallerand par un groupe de chercheurs canadiens-français reconnus dans le domaine. Dans la première partie, intitulée "Introduction à la psychologie sociale", on présente globalement les principaux éléments de base de la discipline et les méthodes de recherche les plus utilisées. Dans la deuxième partie, "Les cognitions sociales et les attitudes", on traite du soi, des perceptions et cognitions sociales, des attributions et des attitudes. La troisième partie, "La communication et les interactions sociales", porte sur la communication sociale, les relations interpersonnelles, l'agression et la violence, ainsi que sur le comportement d'aide. Dans la quatrième partie, "Les influences sociales et les relations de groupes", on s'intéresse aux influences qu'exercent les personnes et les groupes. On y trouve donc des chapitres traitant des influences sociales, des groupes sociaux, des relations intergroupes, des préjugés et de la discrimination.

VEITH (Ilza).

Histoire de l'hystérie.

Seghers, 1976, pt in-8°, 286 pp, 8 pl. de gravures et photos hors texte, gravures et figures dans le texte, broché, état correct

"Cette publication est la traduction de “Hysteria, The History of a Disease” (University of Chicago Press, 1965). Psychiatre et historienne, l'auteur entreprend de retracer l'évolution des formes prises par l'hystérie, des idées sur ses causes et des thérapeutiques employées pour la guérir ; en fait, l'auteur oscille entre l'étude des phénomènes que nos catégories modernes classent comme hystériques et celle des troubles rapportés traditionnellement à l'agitation de l'utérus. La période considérée va de l'Egypte ancienne (1900 avant J.-C.) à Freud... (...) L'ouvrage reste fort intéressant pour la sociologie médicale et la sociologie religieuse. On voit s'articuler les représentations et pratiques relatives à l'hystérie sur le type de rationalité propre à chaque société. Ainsi, l'image d'un utérus se déplaçant dans l'organisme est attestée en Egypte il y a près de 4.000 ans, traverse la Grèce classique et hantera pendant longtemps la médecine occidentale. (...) Ce travail constitue un important dossier sur une question « médico-religieuse » extrêmement révélatrice des obstacles et des étapes à travers lesquels s'est constituée une approche scientifique de la santé mentale." (Jacques Maître, Archives des sciences sociales des religions, 1974)