20941 résultats

ALISON (Sir Archibald).

History of Europe from the fall of Napoleon in 1815 to the accession of Louis Napoleon in 1852. Vol. 8 seul.

Edinburgh, Blackwood, 1859, fort in-8°, 908 pp, reliure pleine toile violine de l'éditeur, titres dorés au dos, décor imprimé à froid au dos et sur les plats, coiffes abîmées, coins émoussés, état correct. Texte en anglais

Malgré son titre, l'ouvrage monumental d'Alison s'intéresse au monde entier. Le tome 8 (et dernier) concerne les guerres chinoises et indiennes (1841-1842), l'Inde (1842-1856), la France (1848-1852), l'Italie, l'Allemagne, la Belgique, le Danemark, la Prusse (1848-1850), la guerre en Hongrie et l'intervention russe (1849), etc.

ALIX (Pierre-Marie) et François BOIVIN.

Notice sur la commune de Sagy. Canton de Beaurepaire (Saône-et-Loire). I. Topographie, agriculture, population.

Marseille, Laffitte Reprints, 1982, in-8°, (10)-232 pp, 5 pl. d'illustrations hors texte et un plan dépliant in fine, reliure simili-cuir havane de l'éditeur, dos lisse, pièce de titre carmin, titres dorés au 1er plat, bon état. Réimpression tirée à 300 ex. seulement de l'édition de Louhans, 1901

"... La première partie, objet de ce volume, est consacrée à la description topographique très détaillée de Sagy et de ses hameaux et à la mise en lumière des considérations relatives à l'état du sol, la division de la propriété, l'agriculture locale, le commerce..., ainsi qu'au patois du pays, « le patois guenard », au noms de lieux et de famille. Elle offre au lecteur un réel intérêt..." (Lucien Guillemaut, préface) — La seconde partie de cet ouvrage n'a jamais été publiée.

ALLAIN (Maurice).

L'Empire français d'outre-mer. Le Domaine colonial français par le texte et par l'image.

Montpellier, Editorial Argentor, 1939, 2 vol. in-4°, 437 et 426 pp, environ 550 photos dans le texte reproduites en héliogravure, 67 illustrations contrecollées en couleurs, qqs illustrations hors texte montées sur papier fort, 23 cartes en couleurs hors texte dont 4 dépliantes, reliures demi-percaline verte à coins de l'éditeur, dos lisses avec guirlande à froid, titres et tomaisons dorés, gardes illustrées de palmiers et d’éléphants, dos tachés, qqs rousseurs, bon état

Une remarquable documentation illustrée à profusion d'héliogravures et de très beaux pastels et aquarelles. Les illustrateurs sont Jacques Simon, Fargeot, Marcel Jeanjean, Henri Sollier, Ch. Garry, Louis Rollet, Salgé, Boulard-Devé. — Tome I : Notre domaine colonial ; L'Afrique du Nord ; Le Maroc ; L'Algérie ; La Tunisie ; le Sahara français. – Tome II : L'Afrique Occidentale Française ; Le Sénégal ; La Guinée française ; La Côte d'Ivoire ; Le Dahomey ; La Haute-Volta ; La colonie du Niger ; Le Soudan français ; La Mauritanie ; L'Afrique Equatoriale Française ; Les territoires africains sous mandat français (le Cameroun ; le Togo) ; Madagascar ; La Réunion ; L'Archipel des Comores ; Îles et terres australes ; La Côte française des Somalis ; Etats du Levant sous mandat français (Syrie et Liban) ; Les Etablissements français dans l'Inde ; L'Indochine française ; Saint-Pierre et Miquelon ; La Guadeloupe ; La Martinique ; La Guyane ; Les possessions françaises de l'Océanie : La Nouvelle-Calédonie ; Les dépendances de la Nouvelle-Calédonie ; Les Nouvelles-Hébrides ; Les Etablissements français de l'Océanie : Tahiti et dépendances.

ALLAIN-TARGÉ (Henri).

La République sous l'Empire. Lettres (1864-1870), réunies et annotées par Suzanne de La Porte.

Grasset, 1939, pt in-8°, xxxii-224 pp, préface de Maurice Sarraut, 2 gravures hors texte, broché, bon état. Edition originale, un des 40 ex. numérotés sur Vélin pur fil Lafuma, non coupé

Le soutien constant de la paysannerie au régime impérial avait conduit les républicains, sous le Second Empire, a une position très négative à l'égard du monde rural. Typique est à cet égard l'attitude du jeune républicain Allain-Targé, qui place en 1867 au premier rang des tâches du futur Etat républicain la diffusion de l'éducation populaire, seule susceptible "d'élever les trente-cinq millions de brutes qui composent la Nation au rang de citoyens actifs et de patriotes intelligents et éclairés". (Lettre d'Allain-Targé à sa mère, 6 janvier 1867, p. 98) — Allain-Targé fut avec Gambetta un des fondateurs du parti démocrate radical sous le Second Empire. Il fut ensuite notamment ministre des Finances du cabinet Gambetta en 1881 et ministre de l'Intérieur du cabinet Brisson en 1885. Suzanne de La Porte est l'arrière-petite-fille de Henri Allain-Targé.

ALLAIN-TARGÉ (Henri).

La République sous l'Empire. Lettres, 1864-1870, réunies et annotées par Suzanne de La Porte.

Grasset, 1939, pt in-8°, xxxii-224 pp, préface de Maurice Sarraut, 2 gravures hors texte, broché, couv. illustrée, bon état

Le soutien constant de la paysannerie au régime impérial avait conduit les républicains, sous le Second Empire, a une position très négative à l'égard du monde rural. Typique est à cet égard l'attitude du jeune républicain Allain-Targé, qui place en 1867 au premier rang des tâches du futur Etat républicain la diffusion de l'éducation populaire, seule susceptible "d'élever les trente-cinq millions de brutes qui composent la Nation au rang de citoyens actifs et de patriotes intelligents et éclairés". (Lettre d'Allain-Targé à sa mère, 6 janvier 1867, p. 98) — Allain-Targé fut avec Gambetta un des fondateurs du parti démocrate radical sous le Second Empire. Il fut ensuite notamment ministre des Finances du cabinet Gambetta en 1881 et ministre de l'Intérieur du cabinet Brisson en 1885. Suzanne de La Porte est l'arrière-petite-fille de Henri Allain-Targé.

ALLAIS (Jean-Claude).

Orson Welles.

Premier Plan numéro 16, 1961, in-8°, 114 pp, 24 pl. de photos h.t., bibliographie, filmographie, extraits de films : découpage (Citizen Kane), dialogues (The Magnificent Ambersons), le découpage chez Welles (André Bazin), discret C. de bibl.

ALLALI (Jean-Pierre).

L'Album d'images de Gagou et Kamouna.

S.l., Editions de la Terre retrouvée, 1980, in-4°, viii-116 pp, émouvante préface de Serge Moati, en feuillets imprimés sur papier crème satiné sous chemise illustrée, bon état

"Quand Tunis était Juive..." “Coffret-mémoire” contenant 105 illustrations hors texte, reproduisant des cartes postales anciennes illustrant la vie juive, à Tunis, au début du XXe siècle. — "Un ouvrage pour maintenir vivants, malgré les heurts et malheurs de la judaïcité maghrébine, les liens avec un passé social et familial, de « braver la mort et l'oubli » en s'efforçant de retrouver, envers et contre tout « la trace d'une enfance et d'une vie » (Serge Moati, Préface)." (Guy Dugas, Prolégomènes à une étude critique de la littérature judéo-maghrébine d'expression française)

ALLARD (Docteur Paul).

Histoire des persécutions. Tome 1 seul (sur 5) : Pendant les deux premiers siècles, d'après les documents archéologiques. Deuxième édition revue et augmentée.

P., Victor Lecoffre, 1892, in-8°, viii-xl-471 pp, reliure d'époque demi-chagrin brun, dos à 5 nerfs soulignés à froid & orné de fleurons (tranche légèrement piquée, bel exemplaire)

ALLARD (Louis).

La Comédie de mœurs en France au dix-neuvième siècle. Tome I : De Picard à Scribe (1795-1815).

Cambridge, imprimerie de l'Université Harvard, 1923, pt in-8°, xii-493 pp, broché, couv. de relais des éditions Hachette, bon état

ALLARD (Paul).

Comment est tombée la Ligne Maginot.

Editions de France, 1942, in-12, iii-117 pp, 3 cartes dans le texte, broché, bon état

Ecrit en 1942, l'ouvrage n'est que prétexte à une violente attaque contre les dirigeants d'avant-guerre (Daladier en tête, et tous les "fauteurs de guerre"). Nourri à la propagande vichyste, Paul Allard accumule les erreurs historiques sur les combats (La Ferté, la Sarre, le franchissement du Rhin) sans bien sûr jamais s'en prendre à la valeur du soldat français. Seul Prételat est placé au-dessus du lot avec son projet d'évacuation de la position fortifiée dès la fin mai.

ALLARD (Paul).

L'Art païen sous les empereurs chrétiens.

P., Didier, 1879, in-12, xv-324 pp, notes, reliure demi-basane havane, dos lisse avec titres et filets uniformément passé et frotté, ex-libris contrecollé au 1er plat (rel. de l'époque), coiffe sup. lég. abîmée, état correct

"M. Allard a entrepris de démontrer que le christianisme n'a pas porté atteinte aux œuvres de l'art antique. Il a traité cette question d'une façon ingénieuse, mais tout ce qui résulte de son argumentation, c'est que la conservation des produits de l'art païen fut le vœu de quelques esprits élevés appartenant au christianisme, que les premiers empereurs chrétiens durent garder certains ménagements envers un culte qui comptait encore beaucoup d'adeptes et qu'ils trouvèrent plus utile de convertir les temples en églises que de les détruire. Mais il y a loin de là à tolérer l'exercice du paganisme et à respecter l'art païen. Il n'est pas besoin de chercher ailleurs que dans le livre de M. Allard les preuves du vandalisme chrétien. C'est lui-même qui nous apprend que le sénat de Césarée fît détruire des temples de Jupiter, d'Apollon et de la Fortune (p. 53), c'est lui qui reproduit le principe posé par saint Augustin que les idoles doivent être détruites lorsque les propriétaires des terrains où elles se trou- vent sont devenus chrétiens (224), c'est lui qui nous dit comment les chrétiens traitaient les sarcophages décorés de scènes idolatriques (248), lui qui rapporte, en la qualifiant d'intelligente transformation, la façon violente et assurément peu respectueuse pour l'art dont saint Colomban et saint Gall consacrèrent le temple d'Arbon au dieu des chrétiens (270-274), lui enfin qui nous montre le concile de Carthage sollicitant l'autorisation d'abattre des temples (279) –, il ne nous cache ni la destruction des temples de Gaza, de Cypre, de la Phénicie, du Liban, ni celle du Serapeum d'Alexandrie, ni l'édit d'Honorius et d'Arcadius ordonnant la destruction des temples des campagnes, ni la règle tracée par Grégoire le Grand, suivie dès le IVe et le Ve siècle et qui, en épargnant les temples, condamne les idoles à la destruction. Il est vrai que tous ces faits s'expliquent pour M. Allard par des circonstances particulières, tantôt par des soulèvements spontanés des populations, tantôt par l'immoralité scandaleuse des cultes célébrés dans les sanctuaires païens. Les lecteurs de M. Allard jugeront si les faits qu'il nous présente comme des exceptions ne constituent pas au contraire la règle ; ils s'étonneront aussi, croyons-nous, que Fauteur ait méconnu le sens profond du paganisme et qu'il n'y ait vu qu'un fétichisme grossier." (G. Fagniez, Revue Historique, 1879)

ALLARD (Paul).

Les Responsables du désastre.

Editions de France, 1941, in-12, 249 pp, broché, couv. illustrée, bon état

Une attaque violente contre les chefs politiques et militaires de la IIIe République. La 2e partie analyse les causes de la défaite. Par Paul Allard (1903-1985), journaliste qui s'est fait remarquer en 1929 en révélant les secrets de la censure pendant la Grande Guerre. Il collabore à Gringoire pendant la Seconde guerre. — 1. A la poursuite des responsables ; 2. Léon Blum, Pierre Cot et Guy La Chambre ; 3. Le responsable n°1 : Daladier et ses mauvais conseillers ; 4. Gamelin ; 5. Paul Reynaud.

ALLARD (Paul).

L'énigme de la Meuse. La vérité sur l'affaire Corap.

Editions de France, 1941, in-12, 55 pp, une carte des opérations militaires sur double page, broché, bon état

Le général Corap dirigeait la IXe Armée. Chargé de défendre un secteur de l'Ardenne française, de Pont-à-Bar près de Donchery jusqu'à la jonction, à gauche, avec l'armée du général Corap, le général Charles Huntziger subit la percée de Sedan qui va s'étendre jusqu'à Dinant le 13 mai 1940. Pourtant, depuis le 10 mai, date de l'attaque allemande en Ardenne belge, la résistance à la frontière des Chasseurs ardennais de l'armée belge, notamment à Martelange, Bodange, Chabrehez et les difficultés rencontrées par la Wehrmacht, du fait des obstacles installés par le génie belge dans une région accidentée au réseau routier étroit et sinueux, avaient donné deux jours de répit à Huntziger pour se préparer. Mais les troupes françaises qu'il commande étaient composées de réservistes mal entraînés et mal équipés et le front français fut percé à la limite de la IIe armée d'Huntziger et de la IXe du général Corap. Dès lors, celui-ci estime ne plus pouvoir tenir ses positions car il n'avait plus de liaisons vers Sedan et se voit débordé sur sa droite alors qu'il est aussi débordé au centre. Il ordonne alors un repli précipité de ses unités mobiles qui se trouvaient entre Givet et Gembloux sur la position fortifiée de la frontière française, ce qui menaçait la 1re armée en Belgique qui combattait aux côtés de l'armée belge. Ce mouvement oblige la 1re et les Belges à abandonner leurs positions sur la trouée de Gembloux, le 15 mai, pour se replier sur la rive gauche de l'Escaut. Tenu pour responsable de la rupture du front, Corap est remplacé le 15 mai par le général Giraud... — "... Ainsi la 71e division de réserve, au témoignage de M. Paul Allard, n'avait-elle que 2 ou 3 canons de 2,5 cm, dont un parfaitement inutilisable. Peut-être l'auteur, citant un officier radio, noircit-il un peu le tableau, mais en eût-elle possédé trois fois plus, que pouvait-elle faire contre les 500 chars de la division Kirchner qui l'attaqua sur la Meuse, en amont de Sedan. Avec la 55e division, probablement tout aussi démunie et aux prises avec une autre grande unité blindée, elle reflua sur Stonne et Reaumont, abandonnant, dans la journée du 14 mai 1940, les passages de la Bar et les derrières de l'armée Corap à l'attaque tournante du Corps cuirassé Guderian..." (Revue militaire suisse, 1941)

ALLEAUME (Ghislaine)(dir.).

L’Égypte dans le siècle, 1901-2000.

Editions Complexe, Cedej – Égypte/Monde arabe n° 4-5, 2000-2001, 2003, gr. in-8°, 340 pp, broché, couv. illustrée, bon état

C'est un siècle de vie égyptienne tourmenté et riche événements qu'évoque la présente livraison d'Égypte/Monde arabe. Entre 1901 et 2000, l'Égypte a connu le sultanat, la monarchie, la révolution et le présidentialisme autoritaire ; des combats pour la liberté et pour la religion, d'autres – moins nombreux mais tout aussi acharnés – pour la laïcité et le libéralisme. Ce siècle fut aussi fait de guerres : la guerre perdue de 1948, pour la Palestine, la défaite de 1967 contre Israël et, enfin, la victoire de 1973. A plusieurs reprises, les Égyptiens espérèrent maîtriser leur économie et réformer leur société ; à plusieurs reprises, ils tentèrent d'établir des régimes politiques stables, passant de la monarchie constitutionnelle au socialisme autoritaire puis à l'autoritarisme libéral ; à plusieurs reprises, la religion s'empara de la vie publique mais sans jamais parvenir à la brider. L'Égypte du siècle maintenant passé est traversée de courants d'idées, de débats et de vastes espérances. Elle a ses figures et ses hommes : le Journaliste, le Musicien, l'Officier libre, le Frère musulman, l'Intellectuel, Zaghloul, Farouk, Nasser, Sadate et bien d'autres. Certes, il est impossible de peindre, en quelques trois cents pages, le tableau foisonnant d'un siècle. Aussi, comme le jeu de l'oie de Golo qui figure en couverture, ce numéro est-il le fait de vignettes juxtaposées dont le déroulement devrait parvenir, sinon à restituer le XXe siècle égyptien, du moins à donner une idée de son extraordinaire richesse.

ALLEAU (René)(dir.).

Guide de la France mystérieuse.

Tchou, Editions Princesse, 1979, fort in-8° oblong, clxviii-1023 pp, très nombreuses gravures, cartes, reliure pleine toile noire, titres dorés au premier plat et au dos (rel. de l'éditeur), bon état (Coll. Les Guides noirs)

S'ouvrant par une « galerie (alphabétique) du fantastique » ; cet ouvrage est un relevé, par ordre alphabétique des villes, des « traces d'anciens cultes et de tout le fantastique local », avec indication, pour chacune, des faits extraordinaires liés à la localité elle-même, à un de ses monuments, à un site des environs : faits historiques ou légendaires, légendes (êtres fantastiques), croyances, pratiques, fêtes. Avec itinéraires provinciaux. — Ouvrage réalisé avec le concours de Henri Dontenville, président de la Société de Mythologie Française et ses collaborateurs ; recherches par Jean-Paul Clébert, Jean Guilaine, Georges Poisson, Gwen Le Scouezec, etc. ; rédaction par François Caradec, Gérard Klein, Renaud Matignon, Sylvie de Nussac ; iconographie par Jean-Robert Masson et R.-J. Ségalat, collages par Roman Cieslewicz...

ALLEAU (René)(dir.).

Guide de la Provence mystérieuse.

Tchou, 1965, fort in-8° oblong, lxxx-588 pp, nombreuses gravures, photos, cartes et plans, reliure pleine toile noire, titres dorés au premier plat et au dos, une vignette en couleurs contrecollée au 1er plat (rel. de l'éditeur), bon état (Coll. Les Guides noirs)

ALLEG (Henri).

La Question.

Editions de Minuit, 1977, in-12, 112 pp, broché, bon état (Coll. Documents), envoi a.s.

Témoignage accablant sur les tortures infligées en prison par l’armée française, par l'ancien directeur du quotidien « Alger républicain ».

ALLEG (Henri).

La Question.

Editions de Minuit, 1958, in-12, 112 pp, broché, bon état (Coll. Documents)

Témoignage accablant sur les tortures infligées en prison par l’armée française, par l'ancien directeur du quotidien « Alger républicain ».

ALLEG (Henri).

Le Siècle du dragon. Un reportage et quelques réflexions sur la Chine d'aujourd'hui et (peut-être) de demain.

Le Temps des Cerises, 1994, in-8°, 261 pp, 8 pl. de photos hors texte, 6 dessins, une carte, broché, couv. illustrée, bon état

ALLEG (Henri).

Prisonniers de guerre.

Editions de Minuit, 1961, in-12, 250 pp, achevé d'imprimer du 24 avril 1961, broché, couv. lég. salie, bon état (Coll. Documents). Edition originale, bande éditeur conservée : “La Question (Suite)”

"Journal intime couvrant les trois années passées en préventive à la prison civile de Barberousse à Alger, du 16 août 1957 jusqu'au début du mois de juin 1960, c'est-à-dire à la veille du procès qui condamnera Henri Alleg à dix ans de prison." (Vignes, 389)

[Allemagne].

La société et les mœurs allemandes. Traduit de l'Allemand du Dr Johannès Scherr avec l'autorisation de l'auteur par Victor Tissot.

Dentu, 1877, in-12, xix-472 pp, reliure demi-percaline rouge époque

ALLEMAGNE (Henry-René d').

Prosper Enfantin et les grandes entreprises du XIXe siècle. La colonisation de l'Algérie ; la création du réseau PLM ; le percement de l'Isthme de Suez ; le Crédit Intellectuel ; le "Crédit Foncier" ; Enfantin homme politique.

P., Librairie Gründ, 1935, gr. in-4° (26 x 33), 222 pp, 48 gravures hors texte, dont 12 en couleurs, cart. éditeur, bon état. Ouvrage tiré à 500 exemplaires imprimés sur vergé et numérotés dont 300 seulement ont été mis dans le commerce. Edition originale. Etude de référence sur l'œuvre économique, financière et industrielle des saint-simoniens et ses applications pratiques.

ALLEMAND (André).

Parachutiste d'essai.

P., André Bonne, 1953, in-8°, 253 pp, 14 photos sur 8 pl. hors texte, figures, broché, couv. salie, jaquette illustrée abîmée avec manque, état moyen

"André Allemand, qui totalise 516 descentes et battit le record du monde en sautant d'un avion lancé à grande vitesse, était particulièrement qualifié pour écrire un livre consacré au parachutisme d'essai. On sait qu'André Allemand se blessa gravement au cours du printemps 1952 alors qu'il tentait à 800 kilomètres à l'heure le premier essai en France du siège éjectable. Mettant à profit le loisir forcé auquel l'astreignait son repos à l'hôpital, André Allemand a rédigé, en même temps que le récit de ses souvenirs, la première histoire du parachutisme depuis les temps héroïques jusqu'à nos jours."

ALLEM (Maurice).

La Vie quotidienne sous le Second Empire.

Hachette, 1949, in-8°, 287 pp, broché, état correct

"Bien que cette étude ait le défaut, commun à nombre d'ouvrages de ce genre, de s'étendre plus complaisamment sur les divers aspects de la société bourgeoise et parisienne que sur la « vie quotidienne » des classes laborieuses ou des paysans, elle nous laisse cependant percevoir l'évolution qui s'est produite en France au cours du Second Empire. Grâce à la création des chemins de fer et aux progrès de l'industrialisation, les campagnes sont sorties de leur isolement et l'exode rural se précise. Bouleversée par les travaux d'Haussmann, la capitale voit sa population s'accroître considérablement; d'autres grandes villes augmentent plus vite encore : Lyon, Marseille, Bordeaux, Lille, etc. Saisie par cette fièvre de transformation, la bourgeoisie se lance dans les « affaires » et les fortunes rapides qu'elle échafaude lui permettent d'étaler un luxe contrastant douloureusement avec la misère des ouvriers. Ceux-ci, ayant pris conscience de leur condition précaire, en même temps que de leur force numérique, commencent à s'organiser et se préparent à la lutte. Bref, ses dehors brillants et son apparence de fête perpétuelle ne sauraient nous cacher que le Second Empire fut, en fait, pour la majorité de la population, un temps de dur labeur et d'intense fermentation des esprits." (Population)

ALLEM (Maurice).

L'Epopée napoléonienne dans la poésie française. Poèmes choisis et annotés par Maurice Allem. Préface de Frédéric Masson.

P., Librairie des Annales, 1912, gr. in-8°, xii-290 pp, 16 pl. de gravures hors texte, reliure demi-basane mordorée, dos lisse orné en long, pièce de titre basane havane, couv. conservée (rel. de l'époque), coiffe sup. abîmée, qqs épidermures, état correct. Peu courant. Il est précisé au dos de la page de faux-titre que le livre a été tiré à un nombre limité d'exemplaires (le nôtre est numéroté 1122).

ALLEN (Edward).

Stone Shelters.

Cambridge, Massachusetts, M.I.T. Press, 1971, viii-210 pp, 150 photos, cartes et figures, dans le texte et à pleine page, notes, glossaire, biblio, index, broché, couv. illustrée, bon état. Texte en anglais

Relevés architecturaux et analyse des différents types de constructions traditionnelles en pierre dans la partie Est de l'Italie du sud, la Murgia di Trulli (villages de Massafra, Alberobello, Cisternino). Edward Allen, dans cet ouvrage, a grandement contribué à faire connaître l'architecture de pierre sèche des Pouilles de l'Italie du Sud. : "Les 'trulli' furent à l'origine construits par des bergers et des fermiers avec les pierres retirées de leurs champs. Mais, ce type de construction devenant plus évolué, en particulier lors de l'essor qu'il connut à la suite de la loi interdisant l'usage du mortier, les 'trullisti', bâtisseurs spécialistes des 'trulli', assumèrent la construction de ce type d'abri dans la Murgie, faisant de l'édification des 'trulli' un métier de haute technicité". — Le trullo (pluriel trulli) représente une forme typique de construction rurale de la Murgia dei Trulli (Murgie des trulli), plateau situé entre les villes de Bari, Brindisi et Tarente dans la région des Pouilles en Italie du Sud. — "Stone Shelters is an unusual and beautiful book. Its subject, the use made by man of the environment found in Apulia, the south-eastern region of Italy, makes it a book of unusual interest to the geographer. But this book appeals to the architect and the historian, too, and it should be required reading for anyone, tourist or scholar, who wishes to explore that seemingly remote and truly beautiful land of open vistas, rolling hills, and whitewashed towns brilliant under the Mediterranean sun, that is Apulia..." (George Kish, Annals of the Association of American Geographers, 1971)

ALLETRU (Jean-Paul).

« Future » ou « no future » ?.

Editions du Panthéon, 2001, in-8°, 220 pp,

ALLIGIER (Charles).

Socialisme, Bolchevisme et France.

Cahiers Spartacus, avril 1946, gr. in-12, 93 pp, broché, bon état

ALLIGIER (Charles).

Socialisme, Bolchevisme et France.

Cahiers Spartacus, 1946, in-12, 93 pp,

ALLILUYEVA (Svetlana).

En une seule année.

Laffont, 1970, gr. in-8°, 395 pp, traduit du russe, broché, couv. à rabats, bon état, bande éditeur conservée

Par la fille de Staline. — "Le témoignage le plus authentique que l'on possède en Occident sur Staline a été donné par sa propre fille, Svetlana. Bien qu'elle soit toujours restée à l'écart de la vie politique, le portrait qu'elle trace de son père à travers ses deux livres de souvenirs est sans doute la contribution la plus juste à la connaissance d'un personnage devenu légendaire. Le premier livre, “Vingt lettres à un ami” fut écrit en URSS et publié ultérieurement en Occident ; le deuxième, “Dans une seule année” fut écrit aux Etats-Unis, après son départ en exil. Si l'on peut parfois être choqué par la violence de certains réquisitoires, on ne peut qu'être sensible à la sincérité du témoignage. (...) Un aspect intéressant du livre est l'image nouvelle qui vient compléter l'iconographie stalinienne, celle de Staline père tendre et affectueux. On perçoit dans ces mémoires le souci d'humaniser Staline seul sur son Olympe, « prisonnier de sa gloire et de son propre système », n'ayant personne « à qui dire le moindre mot ». On peut y voir peut-être une des explications des excès du régime à partir de 1948 : « La solitude et le vide autour de lui avaient engendré une attitude pathologique, une véritable manie de la persécution »." (Lilly Marcou, Staline vu par l'Occident, 1972) — "Un document historique unique. Une oeuvre qui a la hardiesse, l'audace et la passion de “Docteur Jivago”." (Edmund Wilson, the New Yorker)

ALLIÈS (Albert-Paul).

Une ville d'Etats : Pézenas aux XVIe et XVIIe siècles. – Molière à Pézenas.

Pézenas, “Les Amis de Pézenas”, 1973, in-4°, 395 pp, 231 illustrations de Georges Maury, Emile Beaume, Injalbert, Jeanniot, J. Sallez, L. Dellebecque, Bouvier, biblio, broché, bon état

"Ce fut Albert-Paul Alliés qui, avec son livre “Une ville d'Etats : Pézenas aux XVIe et XVIIe siècles” (1908, réimprimé en 1963), reprit toutes les anecdotes émanant de Poitevin de Saint-Cristol, un érudit piscénois, au lendemain de la Révolution, pour faire de Pézenas le séjour préféré de Molière et la résidence somptueuse du prince de Conti." (C. E. J. Caldicott, “Les séjours de Molière en Languedoc”, Revue d'histoire littéraire de la France, 1987) — "Une intéressante contribution à l'histoire de Pézenas aux XVIe et XVIIe siècles." (Revue des questions historiques)

ALLO (le P. Ernest-Bernard).

Saint Paul, Première Epître aux Corinthiens.

P., Librairie Lecoffre, J. Gabalda et Cie éditeur, 1934, gr. in-8°, cxii-515 pp, biblio, index, reliure pleine toile bleue, dos lisse avec titres dorés (dos passé et lég. taché), bon état (Coll. Etudes Bibliques)

ALLO (le P. Ernest-Bernard).

Saint Paul, Seconde Epître aux Corinthiens.

P., Librairie Lecoffre, J. Gabalda et Cie éditeur, 1937, gr. in-8°, lxxv-387 pp, biblio, index, reliure pleine toile bleue, dos lisse avec titres dorés (dos passé), manque au bas du dos, sinon bon état (Coll. Etudes Bibliques)

Ouvrage d'exégèse biblique donnant une analyse de la Seconde Epître aux Corinthiens par le dominicain et théologien catholique Ernest-Bernard Allo (1873-1945). Cette édition commentée de la troisième épître de Paul du Nouveau Testament propose le texte en grec, sa traduction en français et des commentaires du père Allo faisant suite à une grande introduction traitant des événements intervenus entre les deux Epitres aux Corinthiens, de l'analyse de la deuxième aux Corinthiens, de la langue et du style, de l'authenticité et de l'unité de l'Epître, du lieu et de la date, du texte de la deuxième Epître aux Corinthiens, d'un historique des commentaires de la seconde Epître aux Corinthiens.

ALLÈGRE (Abbé A.).

Monographie de Beaumes-de-Venise (Vaucluse). Nouvelle édition augmentée d'un supplément par M. Pierre Blachon.

P., Léonce Laget, 1981, pt in-4°, (10)-xi-331 pp, 7 planches hors texte + 36 photos, cartes et plans sur 25 planches hors texte in fine, blasons dans le texte, reliure pleine toile écrue (lég. salie), dos lisse avec pièce de titre bleu-roi, fleuron et double filets dorés en tête et en queue, bon état

Réédition augmentée de cette importante et rare monographie parue pour la première fois en 1888 (Carpentras, H. Condamin; tirage à 300 exemplaires) : topographie et description, l'antiquité, Notre-Dame d'Aubune, l'église, le château, la commune, la seigneurie, les seigneurs, les prévôts et chanoines, Monseigneur de Vervins, pestes et choléra, la Révolution, Durban... Réimpression reliée de la nouvelle édition de 1967 (P., Léonce Laget, 500 exemplaires brochés), tirée également à 500 exemplaires

ALMANACH de PARIS 1868.

Almanach de Paris 1868. Annuaire général des cours, de diplomatie, de politique, d'histoire et de statistique pour tous les Etats du globe. Quatrième année.

P., Amyot, 1868, fort in-12, (6)-760 pp, dépliant en frontispice avec portraits gravés de Olga, Reine des Hellènes, du Prince A. Gortchakoff, chancelier de l'empire de Russie, et de Sophie Charlotte, duchesse de Bavière, reliure toile rouge éditeur lég. salie, titre doré au dos et au premier plat, tranches jaspées, état correct. Rare

ALMANACH ROYAL.

Almanach Royal et National pour l'An M DCCC XLIII, présenté à leurs Majestés et aux Princes et Princesses de la Famille Royale.

P., A. Guyot et Scribe, 1843, in-8°, 4ff.n.ch.-1111 pp, reliure plein veau raciné, dos lisse à triples filets et orné de fleurons, pièce de titre maroquin rouge, tranches mouchetées (reliure de l'époque), petit manque à la coiffe supérieure, coins émoussés, bon exemplaire.

[Almanach Vermot].

Almanach Vermot 1980. 90e année. Petit musée des traditions et de l'humour populaires français.

P., Société Parisienne d'Edition, 1980, pt in-4°, 360 pp, innombrables articles, conseils de toutes sortes, jeux, menus, etc., nombreux dessins humoristiques, portraits photographiques des députés et des sénateurs, broché, couv. rouge imprimée, bon état

ALMEIDA-TOPOR (Hélène d').

L'Afrique au XXe siècle.

Armand Colin, 1999, gr. in-8°, 383 pp, 2e édition revue et augmentée, 16 cartes, chronologie, biblio, index, broché, bon état (Coll. U)

De la Méditerranée au cap de Bonne-Espérance et de l'Atlantique aux rives de l'Océan Indien, l'immensité de l'Afrique n'a d'égale que sa diversité. En découle une multiplicité de situations qui constituent autant de réponses de ses habitants aux défis du XXe siècle : colonisation et décolonisation, guerres, crises et sous-développement... L'aspect comparatif sous-tend donc la trame de cette étude qui aborde l'histoire contemporaine du continent africain, sous un angle à la fois chronologique et thématique. Elaborée à partir de travaux récents de nombreux spécialistes et des recherches personnelles de l'auteur, cette synthèse met en relief la complexité et la totalité de l'Afrique.

ALMERAS (Charles).

La Révolte des Camisards.

Arthaud, 1960, in-8°, 236 pp, 20 pl. de gravures et photos hors texte imprimées en héliogravure, une carte volante, broché, couv. illustrée à rabats, bon état

"La révolte de ces « chemises blanches » languedociennes, étonnant mouvement populaire des populations cévenoles, a tenté la plume et le talent de l'auteur. Utilisant de nombreuses sources, notamment les imprimés du riche fonds régional de la bibliothèque du Grand séminaire de Mende, cette agréable présentation déroule le cadre et les perspectives de cet épisode : la révolte grandissante (24 juillet-décembre 1702), la révolte triomphante (1703), la révolte vaincue (janvier-mai 1704). Eclairé par de remarquables illustrations, servi par une plume avertie, ce volume se présente comme un clair résumé, documenté et compréhensif." (F. Combaluzier, Revue d'histoire de l'Eglise de France, 1961)

ALMERAS (Henri d').

La Vie parisienne sous la Restauration.

Albin Michel, s.d. (1927), in-8°, 418 pp, 14 gravures dans le texte et 16 gravures hors texte, broché, couv. illustrée, bon état

"M. d'Alméras a pris pour tâche de faire connaître au public les aspects divers de Paris sous les différents régimes. Il nous a, l'an dernier, décrit les rues, les lieux de réunion, les toilettes, les moyens de transport sous la Révolution, le Directoire, le Consulat et l'Empire. Il nous dit aujourd'hui comment vivaient, s'amusaient, aimaient, conspiraient les Parisiens de Louis XVIII et de Charles X. Grâce à une documentation sérieuse et au réel souci d'exactitude et d'impartialité qui anime l'auteur, l'oeuvre de M. d'Almeras présente un réel intérêt historique encore accru par les nombreuses gravures reproduites dans ses livres." (La Belgique artistique et littéraire, 1910)

ALMERAS (Henri d').

La Vie parisienne sous le Consulat et l'Empire.

Albin Michel, s.d. (1909), in-8°, 496 pp, 16 planches hors texte, 14 gravures dans le texte, dont 3 à pleine page, reliure demi-vélin, dos lisse orné d'une petite peinture d'une jolie courtisane, tête dorée (rel. de l'époque), couv. illustrée conservée, bon état. Edition originale

ALMERAS (Henri d').

La Vie parisienne sous le Second Empire.

Albin Michel, 1933, in-8°, 518 pp, nombreuses gravures dans le texte et hors texte, broché, couv. illustrée, bon état

ALMERAS (Henri d').

Les Dévotes de Robespierre. Catherine Théot et les mystères de la Mère de Dieu. Le déisme et le culte de la Raison pendant la Révolution.

P., Société française dimprimerie et de librairie, s.d., in-12, 306 pp, broché, dos lég. abîmé, état correct. Rare

"Dans le sillage de Mathiez, en plus romancé." (Louis Devance, Annales historiques de la Révolution française, 1977)

ALMERAS (Philippe).

Céline. Entre haines et passion.

Laffont, 1994, gr. in-8°, 477 pp, 16 pl. de photos hors texte, biblio, index, index des oeuvres, broché, couv. illustrée, bon état (Coll. Biographies sans masque)

Céline a joué sa vie sur ses haines. Elles sous-tendent son oeuvre. Son antisémitisme n'est que l'aspect grimaçant d'un racisme biologique auquel il a adhéré de toute sa force par-delà les comédies et les palinodies. Sûr d'avoir l'horrible vérité pour lui, il s'est très tôt convaincu qu'on voulait sa mort – physique, littéraire. Cela l'autorisait à vouloir celle des autres et justifie tous les travestissements. Cent ans après la naissance de Louis Destouches, il est enfin possible de faire la part du vécu et du transposé. Réapparues, Élisabeth Craig, Karen Marie Jensen racontent la genèse de Voyage au bout de la nuit, les ruptures, l'or du Danemark. La masse de lettres qu'il a écrites permettent de suivre sa vie – souvent au jour le jour. Chacun les a gardées. On les a retrouvées en Australie, à Londres, au Maroc, en Californie ou chez ses éditeurs ; celles aussi adressées à Robert Le Vigan, qui fut forcé de les vendre, ou celles encore que Je suis partout renonçait à publier en 1942 et 1943, pour "excès racistes". Sentiments, passions, argent, ces lettres racontent une histoire bien différente de celles qu'il a écrites ou inspirées. Ni peuple ni pauvre, Céline, mais "accablé d'orgueil" et constamment humilié. Aussi désireux de réussite que de revanche. De Baden-Baden à Sigmaringen, en passant par Rambouillet, la caserne, la prison, les toits de Copenhague ou le château Scherz, voici le tissu de la fiction, et comment se crée la biographie imaginaire où Ferdinand raconte ce que sent Louis Destouches : son histoire symbolique. Mais cet ouvrage est en même temps la première biographie critique de Céline. Elle suit le rythme du vécu, jusqu'à la dernière mise en scène, à Meudon. Ni fou, ni saint, mais persécuteur persécuté. Un grand écrivain, au style nourri de passions et de phobies, le seul qui, par le miracle de la langue au-delà des options politiques, unisse gens de culture et grand public. À travers Céline, le siècle se raconte ; il est le seul à en avoir rendu les débats, les déchirements, les drames et les bonheurs.

ALMONZI-GROSSARD (Denise).

En Île-de-France : Livry-Gargan et son histoire.

Ville de Livry-Gargan, 1969, in-8°, 286 pp, gravures et photos dans le texte, 2 plans dépliants hors texte, broché, couverture illustrée lég. salie, bon état

Six chapitres (sur les 13 que compte ce livre) sont consacrés à la période révolutionnaire : Les doléances de Livry ; La vente des biens nationaux ; La commune et le canton de Livry sous la Révolution ; La vie économique ; La vie religieuse et la mystique révolutionnaire ; La vie sociale à Livry pendant la Révolution..

ALMÉRAS (Henri d').

La Vie parisienne sous la Restauration.

Genève, Cercle du Bibliophile, s.d. (v. 1968), pt in-8°, 419 pp, 15 gravures, reliure simili-cuir bleu-nuit de l'éditeur, dos lisse orné, décor d'encadrement et fleuron doré au 1er plat, bon état

"M. d'Alméras a pris pour tâche de faire connaître au public les aspects divers de Paris sous les différents régimes. Il nous a, l'an dernier, décrit les rues, les lieux de réunion, les toilettes, les moyens de transport sous la Révolution, le Directoire, le Consulat et l'Empire. Il nous dit aujourd'hui comment vivaient, s'amusaient, aimaient, conspiraient les Parisiens de Louis XVIII et de Charles X. Grâce à une documentation sérieuse et au réel souci d'exactitude et d'impartialité qui anime l'auteur, l'oeuvre de M. d'Alméras présente un réel intérêt historique encore accru par les nombreuses gravures reproduites dans ses livres." (La Belgique artistique et littéraire, 1910)

ALMÉRAS (Henri d').

La Vie parisienne sous la République de 1848.

Genève, Cercle du Bibliophile, s.d. (v. 1968), pt in-8°, 524 pp, 34 gravures et portraits dans le texte et à pleine page, reliure simili-cuir bleu-nuit de l'éditeur, dos lisse orné, décor d'encadrement et fleuron doré au 1er plat, bon état

ALMÉRAS (Henri d').

La Vie parisienne sous la Révolution et le Directoire.

Genève, Cercle du Bibliophile, s.d. (v.1968), pt in-8°, 430 pp, qqs gravures à pleine page, reliure simili-cuir bleu-nuit de l'éditeur, dos lisse orné, décor d'encadrement et fleuron doré au 1er plat, bon état

ALMÉRAS (Henri d').

La Vie parisienne sous le Consulat et l'Empire.

Genève, Cercle du Bibliophile, s.d. (v.1968), pt in-8°, 491 pp, qqs gravures à pleine page, reliure simili-cuir bleu-nuit de l'éditeur, dos lisse orné, décor d'encadrement et fleuron doré au 1er plat, bon état

ALMÉRAS (Henri d').

La Vie parisienne sous le Second Empire.

Genève, Cercle du Bibliophile, s.d. (v. 1968), pt in-8°, 519 pp, qqs gravures à pleine page, reliure simili-cuir bleu-nuit de l'éditeur, dos lisse orné, décor d'encadrement et fleuron doré au 1er plat, bon état

ALOISI (Baron Folco).

Journal (25 juillet 1932–14 juin 1936). Introduction et notes par Mario Toscano.

Plon, 1957, in-8°, xvi-390 pp, traduit de l'italien par Maurice Vaussard, broché, bon état

Le baron Aloisi est un des rares diplomates italiens de carrière qui jouèrent un rôle de premier plan dans l'entourage immédiat de Mussolini. Il mit en oeuvre les directives du dictateur de 1932 à 1936, au double titre de chef du Cabinet et de premier délégué italien à la S.D.N. — "Il est intéressant de voir dans leur réalité quotidienne et leur détail les différents aspects de la politique italienne. La personnalité de l'auteur, un des rares diplomates de carrière écoutés par Mussolini, dont il était le chef de cabinet au Ministère des Affaires étrangères et le représentant à la S.D.N., ajoute à cet intérêt. De même, le choix de la période étudiée, qui est à la fois mal connue et essentielle pour l'orientation de la politique étrangère de l'Italie." (Revue française de science politique, 1957)

ALPHANDÉRY (Marie-Fernande).

Dictionnaire des inventeurs français.

Seghers, 1963, in-12 carré, 371 pp, 24 pl. de gravures et portraits hors texte, répertoire alphabétique des principales inventions et de leurs inventeurs, cart. éditeur, bon état

Courtes biographies de 750 inventeurs français avec index thématique.

ALPHANDÉRY (Paul) et Alphonse DUPRONT.

La Chrétienté et l'idée de Croisade. Tome 2 : Recommencements nécessaires (XIIe-XIIIe siècles).

Albin Michel, 1959, in-8°, ix-336 pp, biblio, index, broché, qqs soulignures crayon, bon état (Coll. L'Evolution de l'Humanité)

[Alpinisme] – ESCARRA (Jean), Henry de SEGOGNE, Louis NELTER, Jean CHARIGNON.

Karakoram, expédition française à l'Himalaya, 1936.

Flammarion, 1951, in-8°, ix-172 pp, 15 illustrations hors texte, cart. illustré de l'éditeur, jaquette illustrée en couleurs (lég. défraîchie), bon état

A l'attaque du Hidden Peak ! (8.068 mètres)

[Alpinisme] – GOS (Charles).

Tragédies alpestres. Troisième édition.

Lausanne, Payot, 1947, in-8°, 304 pp, 32 pl. de photos hors texte, reliure toile verte à la bradel éditeur, titres dorés au dos et au 1er plat, couv. illustrée conservée, bon état

"Récits des accidents de montagne célèbres survenus dans les Alpes. Ouvrage classique de littérature alpine; le premier du genre." (Perret, 2003).

[Alpinisme] – SAINT-LOUP (Marc Augier, dit).

Monts Pacifique. De l'Aconcagua au Cap Horn.

P., Grenoble, Arthaud, 1951, in-8°, 276 pp, 16 pl. de photos hors texte, broché, jaquette illustrée, bon état (Coll. Sempervivum)

ALRIC (Jorris).

L'Organisation de Résistance de l'Armée en Languedoc-Roussillon (R3).

Montpellier, Centre d'Histoire Militaire et d'Etudes, 1995, gr. in-8°, 132 pp, 22 pl. de photos hors texte, cartes, biblio, index, broché, couv. illustrée, bon état (Coll. Etudes militaires)

Jorris Alric est né le 6 avril 1969 à Saint-Ouen (93). Il poursuit ses études à Montpellier. Lauréat du Concours National de la Résistance et de la Déportation en 1984, il est licencié d'histoire et titulaire d'un diplôme d'histoire régionale de l'Université Paul Valéry. Il obtient une mention très bien pour sa maîtrise consacrée à l'Organisation de Résistance de l'Armée en Languedoc-Roussillon. Soutenue en 1993, cette étude est fondée sur des sources du Service Historique de l'Armée de Terre et des Archives Nationales, et également sur de précieux fonds privés ainsi que d'irremplaçables témoignages. Cet ouvrage en est issu, et seule la première partie sur l'armée d'armistice a été fortement condensée.

[Alsace].

1939 : L'Evacuation.

Strasbourg, La Nuée Bleue, 1989, gr. in-8°, 287 pp, nombreux documents et photos dans le texte et à pleine page, broché, couv. illustrée, bon état (Revue Saisons d'Alsace, nouvelle série n° 105)

[Alsace].

Le Carrefour alsacien : Transports et communications.

Strasbourg, Istra, 1984, gr. in-8°, 205 pp, illustrations dans le texte et hors texte, broché, couv. illustrée, bon état (Revue Saisons d'Alsace, nouvelle série n° 85). 15 articles érudits.

[Alsace].

Le Rattachement de Strasbourg à la France.

Strasbourg, Istra, 1981, gr. in-8°, 192 pp, illustrations dans le texte et hors texte, broché, couv. illustrée, bon état (Revue Saisons d'Alsace, nouvelle série n° 75). 15 articles érudits.

ALTER (Jean V.).

Les Origines de la satire anti-bourgeoise en France : Moyen Age - XVIe siècle.

Genève, Droz, 1966, pt in-4°, 231 pp, biblio, reliure pleine toile écrue de l'éditeur (lég. salie), bon état (Travaux d'humanisme et de renaissance, LXXXIII)

Introduction — Première partie : Moyen Age : 1. Bourgeois et bourgeoisie au Moyen Age – 2. Satire professionnelle (marchands, usuriers, métiers, légistes) – 3. Satire politique et sociale (caractères généraux, satire d'origine noble et ecclésiastique, satire d'origine bourgeoise, satire d'origine populaire) – 4. Satire morale (tendances générales, les défauts bourgeois, les types bourgeois) – 5. Sources. — Deuxième partie : XVIe siècle : 1. Tendances générales – 2. Evolution des thèmes médiévaux (satire professionnelle, satire politique et sociale, satire morale) – 3. Thèmes nouveaux (la satire des financiers, la satire des offices). – 4. Sources.

ALTHEIM (Franz).

Attila et les Huns.

Payot, 1952, in-8°, 228 pp, traduit de l'allemand, 16 pl. hors texte, une carte, broché, couv. illustrée, bon état (Coll. Bibliothèque Historique)

Les Huns, originaires de l'Asie centrale, ont déterminé en Orient les destinées de l'empire du milieu durant des siècles. Mais ils ont aussi fait époque dans l'histoire de l'Europe. Demeurent attachés à eux : le début des invasions, la ruine de l'empire romain d'Occident, l'essai tenté afin de fondre dans l'unité politique et culturelle les peuples cavaliers nouveaux venus et les Germains, les débuts de l'épopée germanique et l'éveil d'un groupement romain-germanique... (Introduction) — "Cet ouvrage de F. Altheim est bien différent du sage récit que donna en 1948 E. A. Thompson. Celui-ci refusait d'étudier le problème des Hsiung-Nu et commençait son étude à 370. Tout au contraire, F. Altheim ne doute pas que les Hsiung Nu soient les ancêtres des Huns ; il leur attribue les bronzes du désert des Ordos, les tombes de Noin Ula. Il se heurte, à vrai dire, à des théories opposées, selon lesquelles les origines de la civilisation hunnique sont à chercher non pas en Asie, mais dans la région pontique. Le problème étant ainsi posé par F. Altheim, il est naturel qu'il étudie tour à tour l'action des Huns sur la Chine et sur l'Occident. C'est à eux que les Han auraient emprunté leur cavalerie cuirassée." (André Piganiol, Revue Historique, 1958)

ALTHUSSER (Louis).

Pour Marx.

Maspero, 1973, in-8°, 258 pp,

ALTIAR.

Le Mouvement féministe aux Etats-Unis. L'amendement Susan B. Anthony.

dans la Revue de Paris, 1919, gr. in-8°, 20 pp, broché

On trouve dans le même numéro des études sur La Question du Slesvig, par l'Amiral Degouy (12 pp), Deux Algériens morts en 1916 : le biologiste Emile Maupas et le Père de Foucault, par E.-F. Gautier (31 pp), La Victoire des Alliés en Orient (1ère partie), par C. Photiadès (37 pp), etc.

ALTMAYER (Général René).

Etudes de tactique générale.

Charles-Lavauzelle, 1936, gr. in-8°, 415 pp, qqs croquis, broché, état correct

Les grandes unités tactiques : la division et le corps d'armée ; Les éléments de la tactique ; La doctrine militaire allemande ; Le renseignement et la sûreté ; Les préliminaires de la bataille ; La bataille défensive ; La bataille offensive ; L'attaque et la manoeuvre d'aile.

ALVA y ASTORGA (Petrus de).

Monumenta Antiqua Immaculatæ Conceptionis Sacratissimæ Virginis Mariæ.

Bruxelles, Culture et civilisation, 1967, 2 vol. in-8°, [34]-742 et [4]-534 pp, cart. éditeur. Réimpression anastaltique de l'éd. de Louvain de 1664. Pierre de Alva y Astorga, religieux espagnol né vers la fin du 16e siècle et mort aux Pays-Bas en 1667, voyagea dans toute l'Europe, ainsi qu'au Pérou (où il devint franciscain). Il a cherché à démontrer dans plusieurs ouvrages la conception immaculée de la Vierge.

ALVILLE (Mme Alix de Wattewille).

La vie en Suisse de S.A.I. La Grande-Duchesse Anna Féodorovna, née Princesse de Saxe-Cobourg-Saalfeld.

Lausanne, F. Rouge & Cie, 1942, gr. in-8°, 282 pp, 14 vignettes contrecollées dans le texte et 12 portraits hors texte dont un en couleurs, en frontispice, généalogie, biblio, index, broché, couv. papier beige à rabats (lég. salie), bon état. Edition originale, limitée à 1080 ex. (30 sur Hollande, 1050 sur papier vélin), celui-ci un des 30 ex. numérotés sur Hollande van Gelder (n° 26)

Julienne de Saxe-Cobourg-Saalfeld, grande-duchesse Anna Fiodorovna, née le 23 septembre 1781 à Cobourg, décédée le 15 août 1860 à Elfenau près de Berne (Suisse). Née princesse Juliane Henrietta Ulrika de Saxe-Cobourg-Saalfeld, par son mariage avec le grand-duc Constantin Pavlovitch de Russie, elle devint grande-duchesse de Russie.

ALYN (Marc).

Delebiles.

Neuchatel, Ides et Calendes, 1962, gr. in-8° carré, 75 pp, couverture illustrée. Edition originale, un des 200 exemplaires hors commerce marqués HC sur vélin

ALZONNE (Clément).

L'Algérie. Illustrations en couleurs de C. Hirlemann.

Fernand Nathan, 1941, in-8°, 160 pp, 148 photos dans le texte, reproduites en héliogravure, et 4 planches hors texte en couleurs, cart. crème de l'éditeur avec une illustration de Hirlemann en couleurs contrecollée au 1er plat, couv. lég. salie, bon état

"L'auteur peint en des chapitres brefs et très vivants les épisodes les plus saillants de l'histoire algérienne depuis l'époque romaine jusqu'au centenaire de l'Algérie en 1930. Excellente illustration enrichie de hors-texte en couleurs dus à M. C. Hirlemann." (Annales de géographie)

ALÈS (Adhémar d').

Eucharistie.

Bloud et Gay, 1930, in-12, 174 pp, biblio, discret C. de bibl., pt manque au dos, envoi a.s. (Coll. Bibliothèque catholique des sciences religieuses)

AMAHAN (Ali).

Mutations sociales dans le Haut Atlas. Les Ghoujdama.

P., Editions de la Maison des sciences de l'homme et Rabat, Editions de la Porte, 1998, gr. in-8°, xiii-325 pp, 63 photos en noir et en couleurs sur 40 pl. hors texte, 9 cartes et schémas, 7 documents, biblio, lexique, index, broché, couv. illustrée, bon état

Les Ghoujdama, tribu du Haut Atlas, par leur ancrage dans l'histoire et leur capacité d'adaptation au monde moderne constituent un cas exemplaire pour comprendre le Maroc et par-delà le monde rural maghrébin. Par une étude historique solide, l'auteur nous montre les Ghoujdama à l'aube du XXe siècle, sous la double domination du Glaoui et du Protectorat et depuis l'indépendance. Grâce à la connaissance intime de ce milieu dont il est issu, A. Amahan, dans le sillage de Robert Montagne, Jacques Berque, Paul Pascon, Pierre Bourdieu, aborde avec acuité, justesse et authenticité l'analyse des mutations sociales chez les Ghoujdama. Il révèle les mécanismes enfouis dans les structures sociales et mentales, dévoile la dynamique spécifique qui incite au changement mais aussi à la résistance, et montre que la confrontation entre changement et permanence n'est en fait que la juxtaposition de deux systèmes, l'un moderne et puissant, l'autre traditionnel et ancestral. Ces systèmes se complètent et ne s'opposent que rarement ; ils s'appuient mutuellement l'un sur l'autre pour perdurer et évoluer.

AMALRIK (Andréï).

Raspoutine.

Seuil, 1982, gr. in-8°, 285 pp, traduit du russe et annoté par Basile Karlinsky, préface de Léonide Pliouchtch, 7 photos sur 4 pl. hors texte, annexes, biblio, index, broché, couv. illustrée, pelliculage de la couv. lég. décollé, bon état

Au-delà de la légende, c'est la figure complexe du personnage réel que peint le biographe. Laissée inachevée par la mort inopinée d'Amalrik, l'histoire de l'énigmatique Raspoutine, moine russe débauché au talent de guérisseur...

AMALVI (Christian)(dir.).

Ombres et lumières du Sud de la France. Les Lieux de mémoires du Midi.

Les Indes savantes, 2015-2016, 2 vol. gr. in-8°, 359 et 526 pp, 177 planches de photos en couleurs hors texte, biblio, index, brochés, couv. illustrées, bon état

Le triomphe de Tartarin de Tarascon d'Alphonse Daudet en 1872 a contribué à diffuser dans l'hexagone une vision négative des Méridionaux considérés comme des bavards, des vantards, des paresseux, des pleutres. Or, d'Alexandre Dumas à Edmond Rostand, au XIXe siècle, le Midi a souvent été identifié à la bravoure et à la bonne humeur des Gascons d'Artagnan et Cyrano de Bergerac, incarnations universelles du génie national. Néanmoins, cet ouvrage collectif ne se limite pas à l'inventaire général de stéréotypes critiques sur le grand Sud de la France, mais s'efforce d'expliquer sereinement, à travers l'évocation de ses lieux emblématiques, de la conquête du Languedoc au XIIIe siècle au troisième millénaire, la construction politique des Mémoires plurielles du Midi et l'élaboration, entre l'Atlantique et la Méditerranée, d'un grand atelier d'expérimentation sociale et de création artistique : "Sous le soleil exactement"

AMANN (Emile).

Histoire de l'Eglise. 6. L'Epoque carolingienne.

P., Bloud et Gay, 1937, gr. in-8°, 511 pp, 3 cartes dont 2 hors texte, biblio, broché, bon état (T. 6 de l'Histoire de l'Eglise depuis les origines jusqu'à nos jours, publiée sous la direction de Augustin Fliche et Victor Martin)

"Excellent volume, disons-le tout de suite, probe, solide, fondé sur une connaissance directe et prolongée des textes. Le titre en dit, en principe, l'objet. La période envisagée étant dominée par la fondation, les transformations et le déclin de l'Empire de Charlemagne, c'est, dans une large mesure, en fonction des destinées de cet empire que le récit est construit, puisque aussi bien, dans la pratique, c'est en fonction de cet empire que la chrétienté, ou tout au moins la chrétienté d'Occident, a évolué. D'où l'importance exceptionnelle donnée par M. l'abbé Amann aux faits d'ordre politique qui, presque d'un bout à l'autre de la période, conditionnent l'évolution proprement ecclésiastique et religieuse..." (Louis Halphe, Bibliothèque de l'école des chartes, 1938)

AMANN (Emile) et Auguste DUMAS.

Histoire de l'Eglise. 7. L'Eglise au pouvoir des laïques (888-1057).

P., Bloud et Gay, 1943, gr. in-8°, 544 pp, biblio, broché, bon état (T. 7 de l'Histoire de l'Eglise depuis les origines jusqu'à nos jours, publiée sous la direction de Augustin Fliche et Victor Martin)

"Ce t. 7 se compose de deux parties bien distinctes : l'histoire du Siège romain et de ses relations avec les Empires Germanique et Byzantin, l'étude des institutions de la féodalité ecclésiastique. Avec raison M. Amann a élevé des doutes sur la valeur du témoignage de Liutprand ; du coup le tableau de la Rome corrompue du Xe siècle s'en trouve légèrement adouci. Il reste, comme l'indique très justement le titre du volume, qu'à cette période l'Église est au pouvoir des laïques. Comment y est-elle tombée, dans quelle mesure son organisation, sa vie intérieure s'en sont-elles transformées,quelles institutions nouvelles sont sorties de ce régime, M. Dumas le montre en des chapitres excellents qui sont à la fois d'un juriste et d'un historien. Le mécanisme de la féodalisation de l'Église y est démonté et présenté avec une élégante simplicité..." (Etienne Delaruelle, Annales du Midi)

AMANRICH (Vice-amiral).

Brefs combats.

Editions Baudinière, s.d. (1948), in-8°, 268 pp, broché, jaquette illustrée, bon état

Jean Amanrich (1893-1963) fit la guerre de 14-18 sur les torpilleurs et sur des bateaux-pièges. Le radar, l'asdic étaient inconnus. On chassait le sous-marin en essayant d'apercevoir le point minuscule du périscope sur l'immensité de la mer...

AMANRICH (Vice-Amiral)(de l'aéronautique navale).

Une Française, Maryse Bastié.

Editions Baudinière, 1953, in-8°, 269 pp, 41 photos sur 24 planches hors texte, broché, couv. illustrée lég. abîmée avec pt mque en coin, bon état

Biographie de la grande aviatrice Maryse Bastié, née Marie-Louise Bombec, gloire du sport, née le 27 février 1898, à Limoges et morte le 6 juillet 1952 à Bron. Elle fut la première aviatrice française à accrocher de nombreux records à son palmarès. Ses exploits furent très rapidement médiatisés. Nombre d'établissements scolaires, théâtres, rues et avenues portent aujourd'hui son nom.

AMAR (André).

L'Europe a fait le monde. Une histoire de la pensée européenne.

Editions Planète, 1966, in-8° carré, 198 pp, préface de Thierry Maulnier, biblio, broché, couv. illustrée, état correct

AMARGIER (Louis).

Histoires et légendes de l'Auvergne mystérieuse.

Tchou, 1976, in-8°, 281 pp, préface d'Alexandre Vialatte, textesrecueillis et présentés par Louis Amargier, nombreuses gravures et photos dans le texte et à pleine page, une carte du pays d'Auvergne (1643) sur double page, cart. éditeur, titres dorés au 1er plat et au dos, bon état

AMAT (Roman d').

La fin du Moyen Age et le seizième siècle (1328-1610).

Hatier, 1934, gr. in-12, 670 pp, tableaux synchroniques, nombreuses gravures, 4 cartes dépliantes en couleurs hors texte, cart. éditeur, une garde recollée, bon état (Cours d'histoire H. Gaillard et Roman d'Amat)

AMAURY (Francine).

Histoire du plus grand quotidien de la IIIe République : Le Petit Parisien (1876-1944). Préface de Pierre Renouvin. (Thèse).

PUF, 1972, 2 vol. pt in-4°, xii-1352 pp, pagination continue, 95 planches hors texte, cartes, graphiques en couleurs dépliants, biblio, index, reliures toile éditeur, bon état.

Tome I. "La Société du Petit Parisien" : entreprise de presse, d'éditions et de messageries. Tome II. "Le Petit Parisien" : instrument de propagande au service du régime.

AMBARD (L.).

La civilisation européenne moderne. 5ème partie : la biologie.

De Boccard, 1930, in-8°, 113 pp, non coupé (Coll. Histoire du monde, sous la direction de E. Cavaignac). Très bon état

AMBELAIN (Robert).

Crimes et secrets d'Etat, 1785-1830.

Laffont, 1979, gr. in-8°, 341 pp, 4 pl. de gravures hors texte, tableaux généalogiques, pièces justificatives, biblio, broché, bon état

Balzac ne l'a pas dissimulé : “Il y a deux Histoires: I'histoire officielle que l'on enseigne ; et l'histoire secrete, ou sont les véritables causes des événements.”... Marie-Antoinette, Fersen, Louis XVII, Madame Royale, le juge Fualdès, le duc de Berri, etc. (Parois, 12)

AMBERT (Général baron Joachim).

Récits militaires 1870-1871. Gaulois et Germains. 1. L'invasion. 2. Après Sedan. 3. La Loire et l'Est. 4. Le Siège de Paris.

P., Bloud et Barral, s.d. (1883-1885), 4 vol. in-8°, xix-521, ix-447, vii-467 et xvi-523 pp, 30 pl. de portraits hors texte, reliures demi-basane bleu-nuit époque, dos à nerfs ornés de filets dorés, bon état

I. L'invasion : Déclaration de guerre, Wissembourg, Froeschviller, Forbach, Borny, Gravelotte, L'Armée de Metz, De châlons à Sedan par Beaumont ; Bazeilles, Sedan, Sièges des places fortes – II. Après Sedan : Beauce, Normandie, Armée du Nord, Tours, Versailles, Mobiles, Zouaves pontificaux, Châteaudun, Retraite du 13e Corps, Napoléon III et l'armée française en 1870 – III. La Loire et l'Est : es princes d'Orléans, Les généraux de La Motterouge, d'Aurelles de Paladines, Martin des Pallières, Chanzy et la 2e Armée de la Loire, Cambriels et les premières opérations dans l'Est, Siège de Belfort, Bourbaki et l'Armée de l'Est, La paix, Résumé général – IV. Le siège de Paris : Défense, armement et approvisionnement de Paris, Les ballons, les pigeons, Châtillon, Bicêtre, Champigny, Ambulances, Trochu, Vinoy, Ducrot, Les marins, Les Frères, Les Allemands autour de Paris, Buzenval, La Commune. — Ecrite plus de dix ans après la fin des hostilités, cette histoire de la guerre de 1870 connut un immense succès lors de sa parution pour son impartialité et les nombreux renseignements qu'elle contient. Par contre, le récit de la Commune qui occupe les 125 dernières pages du tome IV est beaucoup plus partial... Le général Ambert (1804-1890), remis en activité en septembre 1870 comme commandant du secteur des Ternes, refusa de crier « Vive la République » et faillit être fusillé par ses soldats. Il fut immédiatement relevé de son commandement par Trochu. (Le Quillec, 87) — "En lisant les quatre beaux volumes du nouvel ouvrage écrit par le général baron Ambert, ouvrage modestement intitulé Récits militaires, on reconnaît immédiatement que l'auteur a pu prendre de l'âge sans que son patriotisme en ait été émoussé, sans que sa plume ait vieilli. Son jugement est resté aussi sain que par le passé, sa verve aussi brillante qu'aux beaux jours. La terrible guerre de 1870-71 ne pouvait trouver un interprète plus émouvant et un plus juste appréciateur des événements et des hommes..." (Baron Du Casse, Revue Historique, 1886)

AMBERT (Général baron Joachim).

Récits militaires 1870-1871. Gaulois et Germains. 1. L'invasion. 2. Après Sedan. 3. La Loire et l'Est. 4. Le Siège de Paris.

P., Bloud et Barral, s.d. (1883-1885), 4 vol. in-8°, xix-521, ix-447, vii-467 et xvi-523 pp, 30 pl. de portraits hors texte, reliures demi-chagrin vert, dos à 5 nerfs soulignés à froid, pièces de titre et de tomaison basane noire, encadrements à froid sur les plats, fers de prix dorés aux 1er plats (rel. de l'époque), rousseurs éparses, bon état

I. L'invasion : Déclaration de guerre, Wissembourg, Froeschviller, Forbach, Borny, Gravelotte, L'Armée de Metz, De châlons à Sedan par Beaumont ; Bazeilles, Sedan, Sièges des places fortes – II. Après Sedan : Beauce, Normandie, Armée du Nord, Tours, Versailles, Mobiles, Zouaves pontificaux, Châteaudun, Retraite du 13e Corps, Napoléon III et l'armée française en 1870 – III. La Loire et l'Est : Les princes d'Orléans, Les généraux de La Motterouge, d'Aurelles de Paladines, Martin des Pallières, Chanzy et la 2e Armée de la Loire, Cambriels et les premières opérations dans l'Est, Siège de Belfort, Bourbaki et l'Armée de l'Est, La paix, Résumé général – IV. Le siège de Paris : Défense, armement et approvisionnement de Paris, Les ballons, les pigeons, Châtillon, Bicêtre, Champigny, Ambulances, Trochu, Vinoy, Ducrot, Les marins, Les Frères, Les Allemands autour de Paris, Buzenval, La Commune. — Ecrite plus de dix ans après la fin des hostilités, cette histoire de la guerre de 1870 connut un immense succès lors de sa parution pour son impartialité et les nombreux renseignements qu'elle contient. Par contre, le récit de la Commune qui occupe les 125 dernières pages du tome IV est beaucoup plus partial... Le général Ambert (1804-1890), remis en activité en septembre 1870 comme commandant du secteur des Ternes, refusa de crier « Vive la République » et faillit être fusillé par ses soldats. Il fut immédiatement relevé de son commandement par Trochu. (Le Quillec, 87) — "En lisant les quatre beaux volumes du nouvel ouvrage écrit par le général baron Ambert, ouvrage modestement intitulé Récits militaires, on reconnaît immédiatement que l'auteur a pu prendre de l'âge sans que son patriotisme en ait été émoussé, sans que sa plume ait vieilli. Son jugement est resté aussi sain que par le passé, sa verve aussi brillante qu'aux beaux jours. La terrible guerre de 1870-71 ne pouvait trouver un interprète plus émouvant et un plus juste appréciateur des événements et des hommes..." (Baron Du Casse, Revue Historique, 1886)

AMBERT (Joachim).

Esquisses historiques, psychologiques et critiques de l'Armée française.

Panazol, Editions Lavauzelle, 2003, 2 vol. in-8°, 355-(7) et 400 pp, seconde édition, revue et augmentée par l'auteur, lithographies et vignettes sur bois de Ch. Aubry et de Karl Loeillot, 16 planches hors texte, reliures demi-basane acajou mouchetée de l'éditeur, dos à 4 faux-nerfs, bon état. Réimpression de l'édition de 1837

Une suite d'historique par armes et grands corps d'Etat : Lanciers, Chasseurs, Houzards, Artillerie, Génie, Trains militaires, Gendarmerie, Ecoles. — "Philippe de Valois et Louis XI augmentèrent le nombre des étrangers qui faisaient partie de l'infanterie française. Les soldats étrangers étaient beaucoup mieux disciplinés que les nôtres, où il y avait, dit Brantôme, « de bons hommes, mais la plupart gens de sac et de corde, méchants garniments, échapez de la justice, et surtout force marquez de la fleur-de-lys sur l'espaulle, essorillez et qui cachoient les oreilles, à dire vray, par longs cheveux hérissez, barbes horribles, tant pour cette raison que pour se montrer effroyables à leurs ennemis »." (t. I, p. 136)

AMBRIÈRE (Francis).

Mademoiselle Mars et Marie Dorval. Au théâtre et dans la vie.

Seuil, 1992, in-8°, 711 pp, chronologie, index des noms, broché, couv. illustrée, bon état

Comédiennes illustres, les plus illustres peut-être de la scène française, Mlle Mars et Marie Dorval ont fait figure de symboles, l'une des valeurs classiques, l'autre des aspirations romantiques. Toute la France s'est entretenue de leur rivalité pendant un quart de siècle et, au printemps 1835, les heurts violents qui les opposèrent tandis qu'elles répétaient “Angelo, tyran de Padoue”, le drame de Victor Hugo, mirent Paris en émoi. Il faut savoir reconnaître dans cette rivalité les séquelles d'un dissentiment profond survenu dans des familles naguère unies, dissentiment auquel les deux femmes étaient étrangères mais dont elles ont, pour ainsi dire, hérité. Voilà, documents à l'appui, ce qu'établit Francis Ambrière, Dans le même temps qu'il révèle bien des aspects ignorés de l'existence des deux illustres comédiennes, il nous offre du théâtre de leur époque un tableau neuf et vivant. Ces auteurs consacrés, les Hugo, les Vigny, les Dumas, il nous les montre non pas figés dans leur oeuvre à l'heure de la maturité, comme font les manuels, mais à leurs débuts, en pleine jeunesse, ardents à vivre, ambitieux, soucieux de faire carrière et parfois peu difficiles sur le choix des moyens. Ce n'est pas seulement la littérature, mais la vie littéraire au temps du romantisme que Francis Ambrière ressuscite ici, avec la sûreté de touche que lui confèrent cinquante ans d'une approche familière du sujet.

AMBROSE (Stephen E.).

Frères d'armes. Compagnie E, 506e régiment d'infanterie parachutiste, 101e division aéroportée ; du débarquement en Normandie au nid d'aigle de Hitler.

Albin Michel, 2002, gr. in-8°, 364 pp, traduit de l'américain, 8 pl. de photos hors texte, broché, couv. illustrée, bon état

À la veille du débarquement allié de 1944, une unité d’élite, la “Easy Company” de la 101e division aéroportée de l’armée de terre américaine – 140 hommes –, est parachutée dans l’arrière-pays normand. Au prix de combats meurtriers, elle va contribuer à bloquer la contre-offensive allemande. Puis, après une mission aéroportée en Hollande, la compagnie E se battra dans les Ardennes, avant de poursuivre sa marche héroïque jusqu’à Berchtesgaden, le nid d’aigle de Hitler... Historien, spécialiste de la Seconde Guerre mondiale, l’auteur a dépouillé les archives et rencontré les survivants pour composer, jour par jour, le récit de cette extraordinaire épopée.

AMBROSE (Stephen E.).

Pegasus Bridge. 6 June 1944.

Londres, 1985, pt in-8°, xx-156 pp, 12 pl. de photos hors texte. Texte en anglais

AMELINE (Léon).

Ce qu'il faut connaître de la police et de ses mystères.

P., Boivin et Cie, 1926, in-12, 160 pp, annexes, broché, bon état

Table : I. La police. II. Organisation de la police en France. III. La recherche criminelle. IV. La police politique. V. La police des moeurs.

AME (Léon).

Etude économique sur les tarifs de douanes. 2e édition revue et augmentée.

Guillaumin, 1860, in-8°, viii-540 pp, broché, manque angulaire au 1er plat. L'ouvrage débute par un copieux historique sur le sujet qui va de Colbert à 1860. L'auteur était directeur des douanes à Bordeaux.

Amicale des Anciens d'Eysses.

Eysses contre Vichy, 1940-...

Tiresias, 1992, in-8°, 220 pp, 33 pl. de photos et documents hors texte, broché, bon état

Amicale d'Oranienburg-Sachsenhausen.

Sachso. Au cœur du système concentrationnaire nazi.

France Loisirs, 1982, fort in-8°, 617 pp, 32 pl. de photos et documents hors texte, index, reliure toile éditeur, jaquette illustrée, bon état (Coll. Terre humaine)

AMIC (Henri).

Les Vingt-huit jours d'un réserviste.

Calmann-Lévy, 1881, in-12, (8)-307 pp, broché, couv. illustrée (dessin de Bastien Lepage) lég. abîmée, état correct

AMIEL (Henri-Frédéric).

Fragments d'un Journal intime, précédés d'une étude par Edmond Schérer.

Genève, Georg & Co, 1908, fort pt in-8°, lxxvi-247 et 335 pp, 10e édition, les 2 tomes reliés ensemble en un volume demi-chagrin chocolat, dos à 5 nerfs soulignés à froid, titres et fleurons dorés (rel. de l'époque), un mors frotté, trace de mouillure ancienne au 1er plat, coupes frottées, intérieur propre et sans rousseurs, bon état

Le 11 mai 1881, Henri-Frédéric Amiel – âgé de 59 ans et 8 mois – meurt à Genève en laissant un Journal intime de 16.867 pages. Ce Journal, il l'a légué à une de ses confidentes et admiratrices, Fanny Mercier, en lui recommandant d'en tirer de quoi donner une idée de sa pensée. Deux ans plus tard, des “Fragments d'un Journal intime” paraissent à Genève et Paris, par les soins de Fanny Mercier et d'Edmond Schérer, sous la forme de deux petits volumes. Le Journal intime nous donne une idée du drame de cet homme qui a passé sa vie à scruter sa conscience, qui s'est analysé chaque jour avec une lucidité extraordinaire, et cela sans discontinuer pendant trente-trois ans. (Bernard Gagnebin) — Henri-Frédéric Amiel eut de bonne heure l'habitude de noter ses impressions et ses observations, de converser avec lui-même la plume à la main ; c'est ce dont témoignent un certains nombres de pages éparses, écrites pendant ses années d'études et de voyages, et qui forment un premier essai de Journal Intime. Interrompu à plusieurs reprises, ce Journal devient régulier en 1849, au moment où Amiel rentre à Genève après un séjour en Allemagne, et dès lors il se poursuit, semaine après semaine, puis jour après jour, jusqu'à la fin d'avril 1881, une semaine seulement avant la mort de l'auteur. Ce manuscrit, qui embrasse ainsi plus de trente années, servait à plusieurs fins. Amiel y consignait les souvenir des occupations et des incidents de la journée. Il y notait ses observations psychologiques et les impressions qu'il recevait de ses lectures. Mais son Journal était surtout le confident de ses méditations intimes, l'asile où le penseur prenait conscience de sa vie intérieure, interrogeait sa destinée, laissait échapper le cri de ses peines, cherchait l'apaisement dans l'examen et la confession.

AMIEL (Henri-Frédéric).

Journal intime. Edition intégrale publiée sous la direction de Bernard Gagnebin et Philippe M. Monnier. Tome II : Janvier 1852 - Mars 1856.

L'Age d'Homme, 1978, fort pt in-8°, 1350 pp, chronologie, index, reliure toile éditeur, jaquette illustrée d'un portrait, bon état

AMIET (Jean-Pierre).

Témoignage de la monnaie romaine sur la dictature de César.

P., Faculté des Lettres, 1967, pt in-4°, 59 pp, ronéotées recto seul, 5 tableaux, règle d'assemblage (bon état) (Mémoire de maîtrise).

AMIGUET (Philippe).

L'âge d'or de la diplomatie. Machiavel et les Vénitiens.

Albin Michel, 1963, in-8°, 334 pp, biblio, broché, couv. illustrée, dos passé, bon état

"... Situation de l’Europe au temps de Machiavel, récit et analyse des négociations du secrétaire florentin avec les Pisans et avec César Borgia, de ses missions auprès de Louis XII et auprès des deux moitiés de Dieu : Jules Il et Maximilien. Ces relations d’ambassades, tout comme les descriptions, parfois pittoresques, familières non exemptes d’humour, des voyages et des usages, du cérémonial et du protocole, comme aussi tout ce qui peint la figure et la vie (la vie amoureuse y tient une bonne place) de Machiavel, sont présentées de façon intelligente et probe par M. Amiguet. Un bon tableau de l’activité politique de Machiavel et de la diplomatie florentine et européenne au commencement du XVIe siècle. La deuxième partie traite de la diplomatie vénitienne. Les institutions et les mœurs de la Sérénissime y sont soigneusement décrites : Conseil des Dix et Inquisiteurs, c’est la même dépense prodigue d’intrigues, d’empoisonnements, de noyades, de courtisanes payées pour recueillir sur l’oreiller les secrets d’Etat..." (Y. Florenne, Le Monde diplomatique, 1963)

AMIOT (Yves).

L'affaire Dreyfus. Une affaire d'honneur.

Bordeaux, Editions Ulysse, 1998, gr. in-8°, 269 pp, 21 photos sur 8 pl. hors texte, 10 pp de fac-similés en annexes, biblio, broché, couv. illustrée, bon état, envoi a.s.

"Dans cet ouvrage, Yves Amiot s’emploie à démêler l’écheveau incroyablement complexe et passionnel d’un fait divers d’espionnage devenu une affaire politique de première grandeur. L’auteur replace celle-ci dans le cadre préalable du scandale de Panama et des transformations de la société française qui se divisa en deux camps avec une extrême violence pendant dix ans. Du côté des « révisionnistes », des idéalistes, des républicains, des socialistes et des universitaires qui voyaient dans l’affaire l’occasion d’abattre la caste militaire. De l’autre, les nationalistes soucieux de la « revanche » contre l’Allemagne, hostiles, au nom de la « raison d’État », à toute révision du procès qui avait condamné le capitaine Dreyfus en 1894. Se joignaient à eux les « antisémites » (Édouard Drumont) et une opinion catholique qui voyaient dans les Juifs les inspirateurs de la politique anticléricale de la IIIe République. La révision du procès Dreyfus (12 juillet 1906) et la réhabilitation de l’officier prirent l’allure d’une victoire républicaine sur la réaction militariste et cléricale. Elle avait préalablement entraîné la formation du « Bloc des gauches » qui triompha aux élections de 1902 et imposa la séparation de l’Église et de l’État en 1905. Elle eut également pour conséquence de rallier à la République les milieux socialistes qui campaient dans l’opposition depuis la répression de la Commune." (Charles Vaugeois, Nouvelle Revue d’Histoire)

AMIRAL X...

L'Epopée transatlantique.

P., La Renaissance du Livre, 1930, in-12, 283 pp, préface de José Germain, 7 gravures et photos de navires sur 4 pl. en héliogravure, reliure demi-toile rose, pièce de titre basane rouge, couv. et dos conservés (rel. de l'époque), bon état (Coll. La Grande légende de la mer)

Sur l'histoire des compagnies maritimes impliquées sur ce secteur : Cent ans de traversées transatlantiques : les notes de voyage d'Amérique en Angleterre de Benjamin Franklin, les souvenirs inédits de Charles Dickens (1842), quelques grands naufrages, etc. Les 50 dernières pages concernent les torpillages de paquebots pendant la Première Guerre mondiale (la Provence II, le Gallia, le Carthage, etc.).