Référence :21297

L'Homme et le vent.

AUBERT de LA RÜE (E.).

Gallimard, 1951, in-8°, 219 pp, 32 pl. de photos hors texte, biblio, broché, couv. illustrée lég. salie, sinon bon état (Coll. Géographie humaine)

"Un livre de M. Aubert de La Rüe est toujours intéressant. On sait comment cet auteur, au cours de voyages à but géologiques, s'est intéressé à la géographie humaine des pays qu'il a traversés et nous en a décrit plusieurs, d'une plume alerte et suggestive. Aujourd'hui, il entreprend, dans la collection “Géographie humaine” de nous peindre les effets du vent sur la vie de l'homme. Ses souvenirs de voyages se sont combinés avec d'importants dépouillements de lectures, pour nous brosser un tableau universel de cet élément et de son rôle. Son ouvrage fourmille de faits intéressants bien ou mal connus précédemment, toujours ingénieusement mis en liaison les uns avec les autres : on retiendra particulièrement les paragraphes sur les moulins à vent, sur les girouettes, sur la navigation à voile, sur les tempêtes de sable, sur les cerfs-volants..." (Revue Historique) — "M. E. Aubert de la Rue a publie une étude fort intéressante, une étude vivante : “L'Homme et le vent”. Et on peut y relever des indications utiles. Jean Brunhes, l'inventeur de la géographie humaine, avait déjà dit : « L'air qui marche est une force naturelle qui n'est pas négligeable pour l'homme. Le vent a été un précieux auxiliaire au temps où l'homme était moins gâté qu'aujourd'hui. » Sait-on que le vent, s'il faut en croire A. B. Lamb. de Harvard, et M. Aubert de la Rue, est susceptible de fournir en un an les trois quarts de toute l'énergie que pourraient procurer les trois anciennes sources d'énergie (houille, pétrole et gaz) en 2.000 ans ? ..." (Florian Le Roy, L'Ouest-Eclair)

20.00 €