Référence :119027

Adèle et Théodore, ou Lettres sur léducation. Contenant les principes relatifs aux trois différens plans d'éducation des Princes, des jeunes Personnes & des Hommes.

GENLIS (Stéphanie-Félicité du Crest de Saint-Aubin, comtesse de).

Neuchâtel, Imprimerie de Favre et Comp, 1785, 3 vol. in-12, (2)-360, (2)-344 et (2)-368 pp, reliures plein veau époque, dos à 5 nerfs guillochés ornés de caissons dorés, titres et de tomaisons dorés, coupes filetées, tranches rouges (rel. de l'époque), plats et dos lég. frottés, bon état

Ce roman épistolaire à visée éducative a été écrit par madame de Genlis en 1781 et publié en 1782, fort peu de temps après sa nomination comme gouverneur des enfants du Duc de Chartres dont lun deux le duc de Valois est le premier prince du sang. Lintérêt de cet ouvrage, maintes fois republié et traduit en plusieurs langues pendant tout le XIXe siècle, consiste en cette association de deux éducations, lune pour les filles et les garçons dorigine aristocratique, lautre pour un prince dont le gouverneur met tout en oeuvre pour quil devienne un monarque éclairé, préfiguration du futur Louis-Philippe. Ce texte aborde la question de léducation des princes de manière originale, il en est lun des derniers épigones avant les bouleversements révolutionnaires qui considéreront cette question close. Madame de Genlis, dont les traits se retrouvent dans le personnage principal du roman, madame dAlmane, y affirme la légitimité pour les mères de présider à léducation de leurs enfants, selon une ligne de conduite associant principes moraux et accès au savoir également reconnu pour les filles et les garçons. Outre cette visée éducative, le roman, par son évocation de la société parisienne et ses murs, relève, également, de la critique sociale et est un témoignage éloquent sur les dernières décennies de lAncien Régime. (Isabelle Brouard-Arends, 2006)

120.00 €